Manœuvres à Provenchère

Dimanche 2 mai à la ferme de Provenchère, située sur le territoire de la commune de Montigny à la limite de la haute Saône, des manœuvres conjointes menées par les pompiers de Fontaine Française et de Champlitte ont eu lieu. Ces manœuvres avaient pour but de former, d’exercer les pompiers des 2 centres d’intervention et de secours sur une simulation d’accident. Une démonstration des techniques à mettre en œuvre et du matériel à utiliser a été effectuée. Par exemple la démonstration d’une désincarcération avec découpe d’un véhicule en utilisant des pinces « écarteurs » a été faite en précisant les méthodes à utiliser pour les nouveaux véhicules dont la technologie a évolué (airbag, véhicule hybride, renforts latéraux…). Le but étant de faciliter l’extraction de l’accidenté afin que l’intervention du SAMU soit facilitée. Un deuxième exercice s’est déroulé sur une simulation de collision.
Cet exercice conjoint a eu lieu entre les pompiers de Fontaine Française et de Champlitte afin de rapprocher les hommes, les techniques et le matériel. Un exercice semblable avait déjà eu lieu avec le centre d’intervention d’Autrey les Gray. Ces manœuvres ont lieu dans le cadre de la convention signée entre les services départementaux d’incendie et de secours de Côte d’Or et des Haute-Saône. Cette convention permet au centre de secours d’Autrey d’intervenir dans les communes de Fontaine Française, Pouilly et Saint Seine sur Vingeanne, le centre de secours de Champlitte peut intervenir sur les communes d’Orain, Montigny-Mornay-Villeneuve et Saint Maurice sur Vingeanne. Le centre de secours de Fontaine Française peut lui intervenir sur les communes de Broye-les-loups, Verfontaine, Attricourt, Loeuilley et Percey le Grand. Une journée porte ouverte aura lieu à Fontaine Française le samedi 12 juin pour favoriser le recrutement d’hommes et de femmes de plus de 16 ans. Une présentation du matériel et une démonstration de son utilisation aura lieu. Une visite des locaux sera proposée et des explications sur l’utilisation du matériel, les missions et les besoins des pompiers du centre de secours de Fontaine Française seront données.

 

Pêche électrique dans la Vingeanne

Dans le but de réaliser un état des lieux de la Vin
geanne, les agents de l’Onema
ont procédé mardi à une pêche électrique.
« Héron ». Ce mode de pêche utilise une canne élec
trique reliée par un câble à
un générateur sur la berge.
Finalité. Favoriser la gestion globale et durable d
es ressources en eau et des
écosystèmes aquatiques.
Une « pêche réseau » a été organisée dans la Vingea
nne. Cette pêche sert à
définir en partie l’état écologique des cours d’eau
Mardi 11 mai de 9 heures à midi, à la prairie de Sa
int-Maurice-sur-Vingeanne,
entre deux méandres de la rivière, une pêche électr
ique s’est déroulée. Cette
opération a été effectuée par sept techniciens de l
‘Office national de l’eau et des
milieux aquatiques (Onema) dans le cadre des object
ifs de la loi sur l’eau. Cette
pêche spéciale appelée « pêche réseau » se déroule
tous les deux ans dans ce
cours d’eau. Il s’agit d’un relevé de connaissance
et d’un suivi, intégrant les
différents réseaux de la DCE (directive-cadre sur l
‘eau). L’opération sert à
définir en partie l’état écologique des cours d’eau
, qui comprend les invertébrés
aquatiques et les macrophytes (ensemble des plantes
aquatiques visibles à l’œil
nu).
Tétaniser le poisson par l’électricité
Le personnel de l’Onema a procédé à 75 points de pê
che sur 300 mètres de
rivière afin de prélever un échantillonnage des poi
ssons peuplant la Vingeanne
sur une portion donnée. C’est une pêche réalisée au
moyen d’une électrode,
l’appareil de pêche s’appelle « héron », (moteur, a
limenté par un groupe
électrogène, électrode, etc.). Le poisson tétanisé,
est capturé, puis relâché. Il
n’est donc pas tué. Il s’agit avant tout de procéde
r à un comptage et à un
classement par espèce.
Des prises de mesure et des pesées sont effectuées
en vue de réaliser une étude
approfondie des poissons en respectant des normes d
e sécurité afin de préserver
la faune piscicole.
Un premier bilan satisfaisant
En cas de danger pour les agents, un de leurs collè
gues peut arrêter le courant à
tout moment. Un premier prébilan de cette démarche
peut être donné : les
techniciens ont dénombré une douzaine d’espèces dif
férentes : truite fario, loche
franche, vairon, chabot, vandoise, goujon, hotu, ch
evaine, lamproie de planer,
blageon. Vandoise et chabot font partie des espèces
très exigeantes
écologiquement parlant. Leur présence révèle la rel
ative bonne santé d’une
rivière dont l’équilibre reste fragile et doit être
préservé afin qu’il ne se dégrade
pas. Des espèces sont représentées en excès (hotus,
chevaines), et d’autres
(truites, brochet) sont peu présentes.
Contact Onema : http://www.onema.fr/
Infos sur le métier d’agent technique de l’environn
ement :
http://www.studya.com/formations_metiers/environnement/age
nt_technique.htm
Qu’est que l’Onema ?
L’Office national de l’eau et des milieux aquatique
s (Onema), est un
établissement public national relevant du service p
ublic de l’environnement.
Cet organisme a été créé en 2002 sur les fondations
de l’ancien Conseil supérieur
de la pêche. Le CSP avait, dans son conseil d’admin
istration, la moitié d’élus de
la pêche. Le conseil d’administration de l’Onema es
t maintenant constitué à 50 %
de représentants de l’État des diverses administrat
ions concernées et le reste
regroupe un ensemble de représentants de profession
s, d’associations et
d’établissements liés à l’eau et aux milieux aquati
ques. Sa création vise à
favoriser une gestion globale et durable de la ress
ource en eau et des
écosystèmes aquatiques.
Elle s’inscrit dans l’objectif de reconquête de la
qualité des eaux et d’atteinte des
objectifs de bon état écologique fixés par les dire
ctives européennes.
. « L’agent technique est un fonctionnaire d’État. Il
apporte aux acteurs de la
gestion de l’eau, au niveau territorial et de bassi
n, son appui technique et sa
connaissance de terrain du fonctionnement des milie
ux aquatiques.
Il participe à l’élaboration et à la diffusion des
savoirs, ainsi qu’à la
sensibilisation du public au bon état de l’eau et d
es milieux aquatiques.
Mon secteur de travail s’étend sur les bassins de l
a Vingeanne et de la Bèze, le
secteur Tille-Ignon-Venelle, et le bassin de la Saô
ne situé dans le département
de la Côte-d’Or. L’agent technique a également un r
ôle de police de
l’environnement, en particulier, la police de l’eau
. Nous sommes sept agents
techniques en Côte-d’Or, dans une administration co
mptant une quinzaine de
personnes à la direction régionale. »
Pour mener à bien ces missions, nous travaillons en
étroite collaboration et en
complémentarité avec l’ensemble des acteurs de l’ea
u. » : témoigne un agent technique de l’ONEMA

Diagnostic piscicole de la Vingeanne et de ses affluents

Une étude a été réalisée sous forme d’un diagnostic piscicole de la Vingeanne et de ses affluents. Cette étude a été voulue, dès 2005, par l’APPMA de la haute et moyenne Vingeanne et la fédération de pêche de la Côte d’Or et réalisée par les agents de l’office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA). Cette étude a été présentée par Laurent Perrin agent technique et Anne Laure Borderelle ingénieur de l’ONEMA. Cette étude a été élaborée pour une somme de 45 000 € financé à 50% par l’Agence de l’eau, 15 000 € ont été à la charge du CSP devenu l’ONEMA, le reste à la charge de la Fédération de Pêche, et de AAPPM. Le travail s’est déroulé à 75% sur le terrain par le biais d’inventaires piscicoles effectués sur la Vingeanne sur un secteur, allant du Creux Janin à Cusey (52) à la confluence avec la Saône. Les objectifs de cette étude ont visé à connaitre précisément le peuplement piscicole de la Vingeanne en étudiant la qualité et la quantité de poissons présents, et d’appréhender les facteurs limitant le bon état du milieu. Il s’est agit également de faire un inventaire des frayères à brochet dans le lit majeur. Un facteur naturel important (température) et d’autres, aménagés par l’homme (ouvrages, curages, prises d’eau) limitent l’atteinte d’un bon état écologique. La Vingeanne en amont de Cusey connait des pertes dues au relief karstique, à partir de Cusey des sources apportant de l’eau froide modifient le peuplement piscicole. La présence de nombreux ouvrages sur la Vingeanne a également un impact sur ce peuplement en appauvrissant la diversité. Les affluents sont fortement dégradés. La Vingeanne connait certains dysfonctionnements physiques et biologiques. Les objectifs fixés par la directive cadre sur l’eau (bon état écologique et chimique en 2015) devront être atteints. Pour cela, un contrat de rivière va être mis en place sur l’ensemble du bassin versant.

 

Une performance à Montigny sur Vingeanne

Samedi 15 mai, Will Menter et Mure Natale ont proposé une performance alliant danse et musique (chant et instrument) autour de la sculpture sonore. La sculpture de Will Menter alliant matériaux naturels et métal se rapprochant du « Land-Art », a apporté un son scandant la prestation des deux artistes. Des enceintes ont produit un son quadriphonique. La mise en scène et l’apport de la voix de Mure Natale ont retracé au travers de ce moment intense partagé avec le public des émotions inspirées par différentes cultures africaines et asiatiques.

Entre Will Menter et Mure Natale il y a un processus d’échanges évolutifs comme une rencontre évidente entre la danse, le chant et la sculpture.

Le public a apprécié la créativité, l’originalité en appréciant la circulation fluide des artistes à travers cette sculpture musicale extraordinaire. À la fin du spectacle, les spectateurs venus de tout le canton et au-delà se sont familiarisé avec la sculpture et les instruments présents.

 

Land Art : Le Land Art est une tendance de l’art contemporain, utilisant le cadre et les matériaux de la nature (bois, terre, pierres, sable, rocher, etc.).

Performance : La performance est un art éphémère alliant l’exercice de plusieurs disciplines artistiques.

 

Jean Robinet

Jean Robinet, est né le 20 janvier 1913 à Percey-le-Grand (70) à la limite de la Cote d’or et de la Haute Marne près du carrefour des trois provinces, et mort le 14 mai 2010 à l’âge de 97 ans. Il se définissait comme un écrivain paysan, un autodidacte, d’ailleurs, jean Robinet  était le président fondateur de l’Association Internationale des Écrivains Paysans. Il  était agriculteur en Haute-Saône, mobilisé en 1939, il est prisonnier en 1940 en Silésie et côtoie des jeunes gens épris de littérature. Il commence alors à écrire son premier ouvrage sur les emballages de colis lui étant envoyés.  Son premier roman, est publié à la libération chez Flammarion : (Les compagnons de labour Roman d’un paysan et de ses chevaux, Flammarion, Paris, 1946. (réédité  en 1983). J’ai lu et relu plusieurs fois ce livre. Après la guerre il s’installe dans une ferme à Saint-Broingt-le-Bois en Haute-Marne. Jean Robinet a écrit plus d’une trentaine d’ouvrages, et a apporté sa contribution à plusieurs journaux dont Le Bien public. Il publia plusieurs textes dans la revue Terroir de la Société Historique et Touristique de la Région de Fontaine Française. Pour ma part Jean Robinet m’a toujours encouragé à écrire.  Jean Robinet était une bonne personne, pour lui ce terme n’est pas usurpé. Sa disparition m’a particulièrement attristé.

Un pied de nez aux idées reçues sur la campagne

Jeudi 13 mai a eu lieu l’événement l’Ascension des Saints de Glace « l’homme et la femme ». Lisa Muller psychanalyste a animé une conférence à partir d’une affirmation de Jacques Lacan « la femme n’existe pas ». Il est rare qu’une analyste s’exprime sur son art avec autant de simplicité et de franchise. « La conférence a été à la portée de tous » a précisé une personne ayant assisté à la conférence.

Jean-Pierre Verheggen a lu ses textes à l’assistance, il s’agissait de textes très travaillés et parlé d’une manière très naturelle les rendant particulièrement vivant.

Ensuite a eu lieu le vernissage de l’exposition se déroulant sur 2 lieux impasse du Château chez Bruno Girard et 7 rue de Chevence chez Sabine et Marc Sarrazin.

Les œuvres exposées illustrent la thématique de l’homme et la femme : peintures, photographies et sculptures ont particulièrement intéressé l’assistance.

Bruno Girard a présenté son association et a fait part de l’intention d’ART BFC de se déployer et d’ouvrir l’art contemporain à un large public.

Florence Lambert, Montigny sur Vingeanne, confie : « Je trouve cette exposition très intéressante, Bruno Girard nous fait partager sa passion pour l’art, pour ma part, j’ai trouvé la sculpture musicale de Will Menter particulièrement impressionnante. »

Cette ouverture à l’art contemporain est un pied de nez aux idées reçues sur la campagne, a précisé Lisa Muller.

Fête du livre dimanche 4 juillet dans le parc du château à Fontaine Française

 

Mardi 4 mai à la salle de la mairie a eu lieu une réunion préparatoire en vue de mettre en œuvre la fête du livre. La fête du livre aura lieu le dimanche 4 juillet de 10 à 20 heures dans le parc du château de Fontaine Française. Cette réunion a eu lieu en présence de Nicolas Urbano, maire, conseiller général et porteur du projet. La fête du livre est organisée et soutenue depuis l’origine par la municipalité de Fontaine Française. La Société Historique et Touristique de la Région de Fontaine Française en partenariat avec la municipalité  participe à l’organisation de cette fête. La municipalité gérera le montage et le démontage des tables et des tentes et s’occupera de la logistique. La fête du livre est ouverte aux professionnels du livre, aux métiers du livre et aux associations désirant faire la promotion de la lecture : bibliothèque, parents d’élèves… Chaque année dans les allées du château 140 à 150 personnes sont présentes à l’appel de la SHTRFF se chargeant de contacter éditeur, professionnel de la vente du livre ancien, librairie…

Au cours de cette réunion une table ronde était organisée, plusieurs président étaient présent afin de présenter leur projet. Isabelle Marchandise présidente de la commission famille a indiqué que son association comme les années précédente assurera la partie buvette-restauration, un repas pour 11 € sera proposé. Jean-Pierre Huguenin représentant de l’association des parents d’élève a souhaité présenter une activité de jeu de piste autour du thème du livre, à travers les stands présents dans les allées du château. Bruno Girard président d’Art BFC a informé l’assemblée d’un projet : « Paroles de texte la fête du libre». Cette manifestation culturelle se déroulera à Montigny, en parallèle avec la fête du livre et participera à l’animation du canton.

À l’occasion de la fête du livre la STHRFF présentera deux ouvrages : « La bataille de Fontaine Française vu par des auteurs locaux » et un livre hommage au peintre Bernard Marion.