Hubert Anceau invité de L’Ascension des Saints de Glace

Hubert Anceau est un cuisinier dijonnais exerçant sa profession à domicile. C’est un créateur, élaborant une cuisine mise en scène de manière artistique. Hubert Anceau est un cuisinier autodidacte, itinérant, comme les dames cuisinières autrefois à l’occasion des mariages et des communions dans nos campagnes.  Hubert, donne des cours à la boutique La Cuisinerie 6, rue Charrue à Dijon sur inscription. Hubert n’a pas fait pas réclame à ce sujet, cependant son  atelier  a rencontré beaucoup de succès. Hubert Anceau diplômé de l’école hôtelière est un autodidacte en tant que cuisinier à domicile pour des particuliers. La cuisine à domicile représente la plus grande partie de son activité. Il cuisine pour des groupes d’environ 8 personnes suivant des thèmes choisis. Hubert Anceau a publié un livre coup de cœur en Bourgogne aux éditions terres en vue et participe à un spectacle créé avec une violoncelliste et deux danseuses de tango argentin, pendant le spectacle Hubert cuisine en direct. Ce spectacle sera joué au bistrot de la scène en octobre 2010. Lors du vernissage Hubert Anceau mènera une préparation culinaire mise en scène avec des gens de l’association dans le cadre d’une cuisine participative avec recette donné par le chef et mise en pratique avec les membres de l’association.

Info pratiques:

Accès : Montigny-sur-Vingeanne est situé à la limite de la Bourgogne, de la Franche-Comté et de la Champagne, à 3/4h de Dijon et  à 1h de Besançon.  Les lieux dédiés à « L’Ascension des Saints de Glace  »se trouvent au cœur du village, dans l’ancien château de Montigny 8 impasse du château, près de l’Église et de l’ancien café et chez Sabine et Marc Sarrazin 7 rue de Chevence.

Tarifs : Concert 5€, gratuit moins de 12ans / Entrée de l’exposition gratuite / Repas du jeudi soir 15€ (sur réservation) ArtBFC  tel.06.33.10.98.41

 Liens :

art.bfc@wanadoo.frhttp://www.artbfc.com

Publicités

Art BFC

Art BFC est une association loi 1901, créée en 2003, située à Montigny-sur-Vingeanne (Côte d’Or). Cette association est animée principalement par Bruno Girard et Nadine Wargnier.  Art BFC signifie Art Bourgogne Franche Comté, est originaire d’un village situé non loin du « Carrefour des trois provinces », elle pourra s’appeler « Art Bourgogne Franche Comté Champagne », car, elle cherche à faire la promotion de l’art contemporain issus de ces trois régions limitrophes.  Son but est de promouvoir l’art contemporain sous toute ses formes (photo, peinture, sculpture, musique, danse).  Art BFC anime plusieurs manifestations chaque année, par exemple, les Samedi Art Rien Faire et Paris sur Vingeanne. Art BFC se déploie en partenariat avec d’autres associations telles que le centre d’art mobile de Besançon et a participé à la Fête du livre à Fontaine Française en 2009 à l’invitation de la société historique. Dans cet esprit,  Art BFC participe à la  conception et à l’organisation du Festival de rue dans le cadre de la Fête des mots à Is sur Tille le samedi 22 mai. Art BFC met également sur pieds, les 3 et le 4 juillet à Montigny sur Vingeanne « Parole de Texte : la fête du libre », en même temps que la Fête du Livre, ce qui donnera lieu a un weekend culturel particulièrement animé dans le canton de Fontaine Française.  Des amateurs et des professionnels viendront parler d’un texte ou en interpréter.  Un spectacle payant sera proposé, le 3 juillet par la troupe de théâtre du Grenier Neuf de Dijon à la salle des fêtes de Montigny. Il s’agira de « Tu as bien fait de venir Paul» de Louis Calaferte, mis en scène par Claire-Leyla Rabih avec la participation d’Alain Mergnat

L’Ascension des Saints de Glace L’Homme et la Femme

Jeudi 13 mai à 18h30 se déroulera le vernissage de l’exposition « L’Ascension des Saints de Glace.  L’Homme et la Femme» organisé par Art BFC.  Les artistes invités  sont des  professionnels de renom ou  des amateurs inspirés  exposant exceptionnellement à cette occasion. Cette exposition, sera ouverte du jeudi 13 mai au dimanche 16 mai de 14h à 19h sur deux lieux, situés au centre de Montigny sur Vingeanne, impasse du Château, chez Bruno Girard, lieu habituel d’ArtBFC , et non loin de là, chez Sabine et Marc Sarrazin, adhérents d’ArtBFC, 7 rue de Chevence, près de l’église. Les œuvres exposées par les artistes sont très diverses, pour certaines rarement exposées, et pour beaucoup créées pour l’occasion. Haridas Mouchiquel, ancien conseiller d’éducation et artiste peintre autodidacte ; Joël Desbouiges peintre professionnel ancien du 19 (centre d’art contemporain de Montbélliard) ; Anne Valérie Dupond artiste professionnelle originaire de Besançon ; Daniel Gauthey auteur autodidacte de collage et de peinture ; Julien Munschi jeune artiste issu des beaux arts.

Jeudi 13 mai, impasse du château, auront lieu trois moments importants de cette « L’Ascension des Saints de Glace » ayant pour thème la problématique de la relation du masculin et du féminin.  À 15 heures, Lisa Muller, psychanalyste  lacanienne dijonnaise, animera  une  conférence à partir de l’affirmation de  Jacques Lacan : « La Femme n’existe pas ». Jacques Lacan est le plus grand psychanalyste français. À 17 heures Jean Pierre Verheggen  célèbre écrivain belge  fera une Lecture de  ses propres textes. À partir de 20h30, un repas aura lieu à partir des propositions culinaires conçues, orchestrées et mises en scène de manière particulièrement originale  par le cuisinier Hubert Anceau.

Samedi 15 mai Will Menter et Aurore Gruel présentent une installation sous forme de sculpture musicale visible pendant toute la durée de l’exposition chez Sabine Sarazin.


Info pratiques:

Accès : Montigny-sur-Vingeanne est situé à la limite de la Bourgogne, de la Franche-Comté et de la Champagne, à 3/4h de Dijon et  à 1h de Besançon.  Les lieux dédiés à « L’Ascension des Saints de Glace  »se trouvent au cœur du village, dans l’ancien château de Montigny 8 impasse du château, près de l’Église et de l’ancien café et chez Sabine et Marc Sarrazin 7 rue de Chevence.

Tarifs : Concert 5€, gratuit moins de 12ans / Entrée de l’exposition gratuite / Repas du jeudi soir 15€ (sur réservation) ArtBFC  tel.06.33.10.98.41

 Liens :

art.bfc@wanadoo.frhttp://www.artbfc.com

Le carrefour des trois provinces

Le carrefour des trois provinces

À Courchamp en Côte d’Or près du moulin de Roche situé à proximité du canal entre Champagne et Bourgogne, en retrait de la route de Percey le Grand (70), existe une particularité géographique et historique méconnue. À un point précis se trouve le Carrefour de 3 provinces et de 3 régions : Bourgogne Champagne et  Franche Comté. 3 départements se rejoignent donc en ce point : Côte d’Or, Haute Marne et Haute Saône, et 3 cantons : Fontaine Française, Prauthoy, et Champlitte, avec les villages de Courchamp (21), Percey sous Montormentier (52), et Percey le Grand (70). Il s’agit également d’une limite entre 3 circonscriptions ecclésiastiques : un archevêché : Dijon, et deux évêchés : Langres et Besançon. Une borne a été placée, après le second remembrement de Percey (52), (cependant elle ne serait pas au bon endroit). Cet espace de contact a été un lieu riche en histoire. Il serait même le point de rencontre entre les limites d’extension de différents peuples gaulois et de différents royaumes issus des partages entre les fils de Clovis. Cet endroit se trouve non loin de la propriété de Jean-Pierre Marcel. Il s’agit d’un ancien moulin situé sur une grosse roche  surplombant  la Vingeanne. Cet ancien moulin a été acheté en 1965, et restauré  par son beau-père Sully Mielle, épicier à Dijon et originaire de Saint Maurice, décédé il y a peu. Sully était passionné de patrimoine et avait pris de nombreuses photographies de la Vingeanne et des villages bordés par cette rivière. Il avait organisé des projections de diapositives dans de nombreuses localités de la Vingeanne. Le moulin était en ruine, inoccupé depuis des dizaines d’années, cet édifice a été tour à tour moulin, filature et relais pour les chevaux tirant les bateaux sur le canal. La propriété est un ilot de verdure entre le canal et la Vingeanne sillonné par le bief du moulin et bordé par une prise d’eau du canal au cœur d’une prairie ignorant les frontières territoriales. La Vingeanne fait son entrée en Bourgogne à cet endroit où plus exactement  entre la Haute Saône et la Côte d’Or servant de limite. La Vingeanne pénètre en Cote d‘Or  véritablement en aval de Percey le Grand près du Moulin de Faâ à proximité du hameau de La Romagne. 

Course cycliste Tour de pays de Saône Vingeanne

Samedi 1er mai le tour de pays de Saône Vingeanne a sillonné les routes du canton de Fontaine Française et de ses environs. Le départ s’est déroulé à Pontailler, l’arrivée à Fontaine Française. Le Maillot jaune est Marius Louvet, pôle bourgogne 2ème catégorie. Le junior maillot blanc Mathieu Fernandes, vélo club Ornans, le maillot vert Julien Fourrier, maillot bleu Steve Berthaut d’équipe de Côte d’Or, le classement par équipe a été remporté par le vélo-club Ornans. les coupes ont été remises par André Jourd’heuil premier adjoint de Fontaine Française et Joël Abbey maire et conseiller général de Pontailler sur Saône.
Deux champions handisport étaient présents Sébastien Serrière champion de France et Franscisco Trujillo champion olympique handisport à Séoul. Ils ont été mis à l’honneur lors du podium.
Cette course a été organisé en partenariat avec le conseil général de la Côte d’Or, le pays de Plaine-Saône Vingeanne, les municipalités, le journal le Bien public…

Charivari et pose des mai

Dans la nuit du 30 avril au 1er mai les jeunes garçons de Saint Maurice âgés de 15 à 25 ans ainsi que plusieurs de leurs camarades venant des villages avoisinant ont perpétué la coutume du charivari du 1er mai et de la pose des « mai ». Les jeunes circulent entre les villages du canton ils ont intégré l’esprit communautaire. Ils ont emprunté une remorque à  4 roues tirée par certains et poussés par d’autres et ont ramassé des objets divers dans le village de Saint Maurice. Ces objets ont été rassemblés sur la place du village comme le veut la tradition. Salon de jardin, maison d’enfants, toboggan, remorques diverses ont été agencés selon une mise en scène savamment orchestrée sur la place du village. Le toboggan sur l’abri bus, la maison d’enfants mise en hauteur, chaises en plastiques semblables mélangées. Le matin du 1er mai les habitants surpris sont venus rechercher leurs biens en tentant de les identifier. Durant la nuit certains habitants réveillés (ou pas encore couchés) ont dialogués avec les jeunes dans une bonne ambiance. Cette année, les jeunes ont été trahi par les lampes de cour à détection infrarouge.

Certaines municipalités du canton de Fontaine Française ont interdit cette pratique certains habitants s’étant plaint de la violation de leur propriété privée et de la dégradation de certains objets.

Cette coutume tend à disparaître dans les villages, par arrêté municipal ou par abandon des traditions. La population dans les villages a changé, les résidences secondaires, la rurbanisation, l’apparition d’une population d’origine citadine a provoqué un changement d’attitude vis à vis de cette tradition.

La tradition du charivari (chambardement), du premier mai remonte à l’époque préchrétienne, elle s’accompagne de la pose d’un mai, posé devant les maisons dans lesquelles  des jeunes filles résident. Le charivari consiste, en principe, pour les jeunes garçons à ramasser ce qui traine dans les rues du village et à déplacer sur la place du village généralement, un assemblage d’objets variés. A l’origine, il s’agissait essentiellement du déplacement d’un matériel agricole plus ou moins léger laissé négligemment par certains agriculteurs au bord de la chaussée. Au départ, il s’agissait pour la pose du mai, d’honorer les jeunes filles à marier, généralement par  la pose d’une branche de charme. Dans le passé, tout un langage a existé, transmis par la tradition orale, le charme pour les filles charmantes, le sapin pour les filles indignes, l’épine pour les revêches, le cerisier pour les filles peu farouches… . Normalement les jeunes filles devaient « arroser » leur arbre de mai en  offrant à boire aux garçons en remerciement de cette délicate attention.

Jérémy Swann à l’honneur

Samedi 24 avril à l’occasion du départ de Jérémy Swann responsable bénévole de la bibliothèque de Fontaine Française, la municipalité a rendu hommage au travail de Jérémy présent depuis l’installation de la bibliothèque sur la place Henri IV. Nicolas Urbano, maire de Fontaine Française, conseiller général a retracé l’historique de cette bibliothèque et du travail de Jérémy Swann qui jusqu’à présent étaient indissociables. Lorsque Jérémy Swann a su que la bibliothèque ouvrait, c’est naturellement qu’il  a proposé ses services. La rencontre avec François Launoy, ancien maire de Fontaine Française, ancien conseiller général, initiateur du projet bibliothèque a été décisive. Cette rencontre a été celle de la  volonté commune de deux hommes d’établir une véritable bibliothèque à Fontaine Française. François Launoy et Jérémy Swann ont mené à bien ce projet avec opiniâtreté. Le parcours professionnel de Jérémy Swann, son goût pour les livres, pour la littérature, son sens de l’organisation et l’habitude de diriger une équipe ont été une chance inouïe pour la bibliothèque, pour Fontaine Française et pour son canton. La bibliothèque inaugurée en 2001 dans un immeuble acheté par la commune de Fontaine Française avec l’aide des subventions du conseil général a vu le fond de livre augmenter régulièrement et le nombre de personnes fréquentant cet établissement s’accroître d’année en année. Cette évolution positive a été possible grâce a l’action de Jérémy Swann en partenariat avec la municipalité de Fontaine Française. Jérémy Swann a souhaité à 80 ans cesser son activité de bibliothécaire bénévole afin de consacrer du temps à sa famille et à la peinture notamment.

Nicolas Urbano a remercié Jérémy Swann pour cette action en faveur de la bibliothèque en offrant un chèque cadeau en l’honneur du service rendu à la collectivité et un bouquet à son épouse.

Chantal Gentilhomme au nom des collègues bibliothécaires a remis également un cadeau à Jérémy. Chantal sera la nouvelle responsable de la bibliothèque.

Jérémy Swann a été très touché par cet hommage, cette mise à l’honneur et a remercié avec son inimitable accent anglais Nicolas Urbano, François Launoy, le conseil municipal de Fontaine Française et tous ses amis,  les lecteurs et les lectrices sans lesquels la bibliothèque n’aurait pas sa raison d’être.