La vallée de la Vingeanne en moisson

Les agriculteurs de la vallée de la Vingeanne se sont lancés dans la moisson 2013 avec les orges d’hiver. Comme partout, les rendements sont un peu décevants, les calibrages corrects mais la protéine se fait un peu désirer. Ce printemps maussade aura été un mauvais allié des cultures.
Les moissons ont commencé, autour du 9 juillet dans la haute vallée de la Vingeanne. les escourgeons (2000 hectares ont été plantés dans le secteur) sont maintenant terminés de moissonner en Vingeanne, les agriculteurs du secteur attendent maintenant de récolter les blés et les colzas en rentrant la paille et en commençant à retourner les terres. La production d’orge de brasserie est importante. L’orge est également semée pour la multiplication. Frédéric Poinsot de La Villeneuve du Gaec des Trois Provinces témoigne : » Nous avons planté de l’orge pour la multiplication destinée à la station de semence de Bèze. Les rendements sont moyens, cependant la qualité est là. »
Le silo de Montigny Mornay Villeneuve présente la particularité d’être accessible par la route et le canal Entre Champagne et Bourgogne. Plusieurs autres silos sont présents au sein du canton : Orain, Saint Seine sur Vingeanne et Bourberain. »Au silo de Dijon Céréales à Montigny Mornay Villeneuve, une noria de camion effectue un circuit entre ce silo et celui d’Occey (52) ou d’Is sur Tille afin de vider les cellules pour laisser la place à la future moisson de blé ou de colza et d’affréter des trains de céréales à partir de ces deux lieux bordés par la voie ferrées. » : précise Florian Adenot de la société Bredillet de Binges qui travaille toute l’année pour Dijon Céréales. Actuellement des saisonniers travaillent dans les silos. Karel Ozaine, âgé de 18 ans, habitant Montigny confie : « Je suis content d’avoir trouvé un job d’été, au silo de Montigny Mornay Villeneuve, près de chez moi, fin juillet et début aout durant le temps de la moisson pour payer mes études. J’effectue des réceptions de bennes de céréales et du nettoyage de silo. »
« Le manque d’ensoleillement, la pluie et les températures basses ont impacté le rendement des orges d’hiver, le rendement est supérieur à 60 quintaux pour les orges d’hiver, et la fourchette va de 45 à 75 quintaux l’hectare. Les colzas affichent eux aussi du retard et les blés ne sont pas prévus avant fin juillet. Les orges de printemps (600 hectares pour le secteur de la Haute Vingeanne) seront récoltées début aout avec des rendements inférieurs à l’an dernier. Un tiers de l’exploitation a été touchée par les inondations pour l’exploitation du château de Rosières, dans secteur de la Vingeanne 25 % des terres ont été ressemées en maïs avec un mois et demi de retard dans certaines parcelles. En général, les terres à cailloux s’en sortent mieux que les limons durant cette campagne. »: explique Laurent Vernier technicien de Dijon Céréales pour le secteur de la Haute Vingeanne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s