Champlitte : de nombreux projets autour du centenaire de la Grande Guerre

L’assemblée générale de l’association des Amis des musées départementaux de Haute-Saône, présidée par Patricia Maitret, s’est déroulée vendredi, au gîte d’étape de Champlitte, en présence de Françoise Ailhaud, conservateur du patrimoine, en charge des ­musées départementaux de Haute-Saône.

Les rapports moral et financier ont été votés à l’unanimité. À noter que l’association, forte de trente-neuf adhérents, bénéficie du rescrit fiscal. ­Celui-ci permet au donateur de bénéficier de 66 % de ­réduction d’impôt pour un don effectué au bénéfice de l’association.

Parmi le programme des activités de 2014, figure l’organisation de l’accueil de CM2 de Navenne, près de Vesoul, à Champlitte, dans le cadre des classes “patrimoine”. Cette classe participera, du 14 au 18 avril, à des ateliers pédagogiques adaptés, préparés par le personnel du musée départemental Albert-et-Félice- Demard. Pendant leur séjour, les élèves auront la possibilité d’observer Serge Paris travailler avec son cheval dans les vignes. Une visite guidée du bourg chanitois leur sera également proposée par l’office de tourisme.

Le 7 juin à 15 heures, sera inaugurée une exposition autour de la Grande Guerre, au musée Arts et Traditions populaires, intitulée : “1914, la fin d’un monde”. Pour ­accompagner cet événement, l’association organisera, en partenariat avec le musée ­Demard, un concert de ­musique d’avant 1914, interprété par le Brass Band ­Sagona, à 14 heures, et une ­exposition de 25 véhicules d’avant 1914, sera mise en ­place à cette occasion. L’association des Amis des musées départementaux ­propose deux sorties, en lien avec la commémoration du centenaire du début du ­conflit. L’une aura lieu en mai, au musée de la Grande ­Guerre du Pays de Meaux, et l’autre en septembre, à Verdun, et aura pour thème la découverte de Verdun et de son champ de bataille. Cette sortie comprendra la visite du fort de Douaumont, de l’ossuaire et de la citadelle souterraine.

Yvonne Gousserey, ­Christian Boudot et Geneviève Bernoux se sont représentés au conseil d’administration, ils étaient renouvelables. Chantal Voisin et Christine Cogniez ont été nouvellement élues.

Info Adhésion : 10 €

Publicités

De nombreux projets pour le jumelage

Une réunion d’informations concernant la venue des allemands de Dorn-Dürkheim, a eu lieu jeudi à la salle de la mairie de Fontaine Française, organisée par le comité de jumelage.
Un pré-programme du week-end de la Pentecôte a été établi. Les allemands seront reçus à 17 heures sur la place Henry IV décorée pour l’occasion. Certains arriveront en courant. Une course sera organisée depuis Dorn-Dürkheim, avec des étapes. Des français pourront se joindre à eux pour la dernière étape ou toute autre étape de leur choix et courir. Le samedi soir se déroulera dans les familles. Le dimanche une marche gourmande sera organisée, la boucle composée de 4 étapes commencera et se terminera à la salle polyvalente. Un marché gourmand du terroir clôturera ce repas. Le dimanche, une visite touristique aura lieu dans le secteur. Dimanche soir un diner spectacle sera mis en place avec la participation de l’école de musique d’Is sur Tille, et de la chorale : « Si ça vous chante », qui interprètera notamment, un chant allemand. Le Thème de la soirée sera la Bourgogne, la vigne et le vin, dans ce cadre, une scénette humoristique sur le thème du vin, sera présentée. Une décoration évoquant le thème de la soirée est à l’étude, et un flash mob est en projet. Le lundi de la Pentecôte, des jeux inter-jumelage seront initiés, inspirés de Fort Boyard. Un repas barbecue sera pris en commun avant le départ des amis allemands.
Une présentation des cours qui seront proposés à ceux qui le désirent afin d’échanger quelques mots avec la famille qu’ils recevront a été effectuée. Ces cours d’allemand seront dispensés par Bérengère Robin le lundi à 19 heures à la petite salle de la mairie tous les 15 jours. Le premier cours débutera lundi 3 mars.
La soirée-fondue savoyarde organisée par le comité de jumelage pour aider à financer le week-end, soirée qui aura lieu le samedi 29 mars à la salle polyvalente de Fontaine Française à 20 h30 a été présentée. Le repas est à 15 € pour les adultes et à 10 € pour les enfants de moins de 12 ans.
A cette occasion les dates de l’échange pour jeunes qui aura lieu cette année en Allemagne ont été données, cet échange se déroulera du 23 au 30 aout.
Un appel aux volontaires a été lancé pour tenir les différents stands lors des jeux du lundi de la Pentecôte et les volontaires qui désirent courir le samedi de la Pentecôte avec les allemands ont été appelés à se mobiliser.
Tel : pour les réservations pour le repas fondue savoyarde : 03.80.75.96.46 ou 06.74.38.40.64. Tel pour les cours d’allemand : 03.80.75.96.46

Une ferme bio présentée aux collègiens

Lundi, les élèves des deux classes de cinquième du collège Henry Berger de Fontaine-Française ont reçu la visite de Florence Voisot agricultrice spécialisée dans les céréales biologiques à Epagny depuis 2009. Cette visite s’inscrit dans le cadre de l’Itinéraire De Découverte (IDD)  » du champ à l’assiette » qui a été mis en place cette année par Joëlle Masson professeure de Sciences et Vie de la Terre, Anne Philippe documentaliste, et Marina Ivry professeure de Lettres.
Le but de cet IDD est de sensibiliser les élèves à la qualité et à la provenance du contenu de leurs assiettes ; de faire connaître les productions locales au collège aux professeurs, aux élèves, et dans les familles; de faire découvrir aux élèves comment on peut produire des aliments avec des pratiques respectueuses de l’environnement; et d’initier de nouveaux partenariats entre la cantine du collège et les producteurs locaux. Un second groupe s’intéressera aux habitudes alimentaires dans le monde à l’alimentation mondiale et aux mesures à prendre afin de faire baisser les coûts de l’alimentation.
Florence Voisot a retracé l’histoire de sa ferme à Epagny, achetée par son grand-père en 1958, reprise par son père en 1963, et convertie en de la polyculture élevage à la céréaliculture en 1974. Après un itinéraire scolaire au cours duquel Florence Voisot a obtenu un bac agricole, puis un BTSA option comptabilité gestion et après avoir travaillé dans un centre de gestion, elle a repris la ferme en 1997. Sa conversation en agriculture biologique est venue après avoir visionné le film : » Nos enfants nous accuseront » de Jean-Paul Jaud.
Après avoir cultivé sur 97 hectares : colza, blé, et orge en agriculture conventionnelle, l’agricultrice bio cultive : luzerne, blé, engrain ou épeautre puis pois ou trèfle. Elle fait entrer dans son assolement également avoine et triticale (C’est un hybride entre le blé et le seigle). Elle utilise aussi la culture de la moutarde et des lentilles pour l’apport en engrais vert. Sa production est commercialisée par la filière bio de Dijon Céréales.
Florence Voisot fait partie du réseau École en herbe, elle propose des visites de son exploitation à des écoliers de primaire et des collégiens (il s’agit dans ce cas de Collège en herbe). Florence Voisot suggère aux visiteurs d’observer et d’identifier la ferme et son environnement, de découvrir le matériel en expliquant son utilisation. Elle accueillera le 26 mars prochain aux élèves de cinquième du collège Henry Berger pour montrer les céréales cultivées sur l’exploitation et ce qu’elles deviendront. Elle présentera en particulier, le blé, son histoire, et sa production et sa transformation en pâte alimentaire.
A l’issue de la présentation de Florence Voisot un atelier de toucher des graines a été mis en place dans la classe et chaque élève a pu identifier l’engrain, le blé ou le triticale.

La tradition se poursuit avec l’association Attelage et Clos des Lavières de Champlitte

L’association Attelage et Clos des Lavières de Champlitte, présidée par Serge Paris a organisé son assemblée générale vendredi. Cette association a été fondée en 1996 avec l’Abbé Demard et Andrée Camelot pour préserver les murs des pierres sèches des Lavières en particulier les cabordes et remettre à l’honneur à l’attention des jeunes générations les techniques agricoles d’antan tels que les travaux dans les champs avec des chevaux de trait, le débardage en forêt, le nettoyage des arches des ponts dans la rivière, les travaux effectués dans le vignoble chanitois.
L’association participe de façon bénévole à beaucoup d’œuvres caritatives et est très impliquée dans diverses animations pour le village (promenades en calèche etc.).
Cette assemblée générale a eu lieu en présence des membres du bureau au complet, de Gilles Teuscher, maire, Philippe Martaresche 1er adjoint, et de Christine Cogniez de l’office de tourisme de Champlitte

Un bon bilan, et de multiples projets pour le syndicat d’initiative de Fontaine-Française Val de Vingeanne

Un bon bilan, et de multiples projets

L’assemblée générale du syndicat d’initiative de Fontaine-Française Val de Vingeanne s’est déroulée vendredi, en présence de Nicolas Urbano, maire, conseiller général de Fontaine Française, et de Dominique Matiron maire de Licey sur Vingeanne. Le rapport moral et le rapport financier ont été présentés au public
450 visites ont eu lieu au local du syndicat d’initiative de Fontaine-Française Val de Vingeanne la saison passée, soit une hausse de 40% par rapport à 2012.
Une réédition du topo-guide est prévue cette année, elle signalera la présence de la voie verte et des chemins de randonnée sur le secteur du Val de Vingeanne.
Un appel candidature a été lancé afin de recruter un professionnel qui tiendrait le local du syndicat d’initiative pendant 2 ou 3 mois.
Un marché nocturne sera organisé le 14 aout place Henry IV à Fontaine Française. Métiers d’arts et métiers de bouche seront présents.
Un article dans un magazine allemand concernant le Val de Vingeanne paraitra prochainement, cet article a été réalisé avec la collaboration du syndicat d’initiative de Fontaine-Française Val de Vingeanne.
Une balade avec des ânes dans le secteur Val de Vingeanne du sera organisée en juin par le syndicat d’initiative de Fontaine-Française Val de Vingeanne.
Une foire aux plantes d’automne est en projet, elle se déroulera vraisemblablement en octobre.
Les nouveaux membres du conseil d’administration du Syndicat d’Initiative sont : Cédric Bonvalot, Marie-Jeanne Perriot, Guy Bertin, Michel Chenevière et Bertrand Bergerot
Le site du Syndicat d’Initiative: fontaine.francaise.free.fr/

Conférence « Les toits vernissés en Bourgogne : 8 siècles d’histoire »

Depuis huit siècles, les tuiles vernissées ornent les toits de Bourgogne de motifs aussi élégants que colorés, qui ont évolué au fil des progrès techniques et des modes architecturales.

Une conférence sera organisée par la Société d’Histoire Tille-Ignon et présentée par Catherine Baradel, docteur en Histoire des arts, spécialisée dans l’étude des toitures polychromes.

Cette conférence aura lieu à la salle de l’orangerie d’Is-sur-Tille à 20h30 le 21 février 2014
La véritable histoire des toits vernissés de Bourgogne sera présentée.

Les toitures de tuiles multicolores constituent l’un des trois symboles identitaires de la Bourgogne, aux côtés de l’escargot et de la feuille de vigne. Leur histoire s’étant perdue au fil des temps, elles furent tantôt considérées comme un héritage des fastes des Ducs Valois, tantôt comme une invention des architectes restaurateurs du XIXe siècle. Il existe pourtant des témoignages archéologiques, iconographiques et écrits permettant de retracer leur évolution

Histoire de Cérès à Fontaine Française

DSCN8994
Autrefois, la place Henri-IV, avait, en son centre, la statue qui orne actuellement le square des Banquettes, à proximité du Pont Vert.Catherine Baradel- Vallet, originaire de la commune, auteure d’une thèse de doctorat de l’Université de Bourgogne, soutenue en 2007, s’est penchée sur l’histoire de la statue de Cérès qui orne actuellement le square des Banquettes à Fontaine-Française, qu’elle a publiée dans la revue Terroir (n° 147), parue dernièrement.

La statue de Cérès (déesse de l’agriculture, des moissons et de la fécondité dans la mythologie romaine) figurait sur la place du bourg, aujourd’hui place Henri-IV. En 1981, la statue d’Henri IV a remplacé Cérès, dont la statue est maintenant située à proximité du Pont Vert.

Dans cet article, Catherine Baradel-Vallet trace l’historique de la mise en place de la statue : « En 1861, le conseil municipal de Fontaine- Française demande à son agent-voyer Richard Édouard Gascon d’effectuer des­­ ­travaux d’assainissement autour du puits situé sur la­ ­place, car des infiltrations l’avaient transformé en “fosse à purin” et d’en faire une fontaine publique. Un petit ­monument devait cacher les pompes. ­Celui-ci sera dessiné par ­Gascon. Une plaque de fonte portant la date de 1861 est ­apposée en 1862. En 1878, la municipalité décide de réaliser des travaux d’embellissement de la place ».

D’après les archives communales, selon l’auteure : « Le 10 août 1879, le maire annonce l’intention du notaire du village, M. Laussac, de faire don à la commune : « D’une Cérès en fonte bronzée destinée à compléter le monument qui décore la place publique ». L’inauguration a lieu le 7 septembre 1879. Cérès donnera son nom à la place ­jusqu’à son déplacement en 1995, au bord de la Torcelle.

La statue de Céres à Fontaine-Française n’est pas celle d’une femme mûre, il s’agit de la statue d’un éphèbe à première vue avec une gerbe de blé. Selon Catherine Baradel-Vallet, il s’agit d’une œuvre du Dijonnais Mathurin Moreau (1822-1912), elle provient des ateliers du Val-d’Osne (Haute-Marne).

Catherine Baradel-Vallet précise : « Le prototype de la statue de Fontaine-Française apparaît dans la planche 519 du catalogue de 1864 sous le nom de L’Été et se retrouve dans celui de 1880 ». On la ­retrouve à l’identique dans ­divers lieux en France comme sur la fontaine Laboureau à Avallon (Yonne). Certaines de ces statues sont connues sous le nom de Cérès, d’autres sous le nom L’Été.

Info Catherine Baradel-Vallet animera une conférence img027sur l’histoire des toits polychromes en Bourgogne le 21 février prochain à 20h 30 à la salle de l’orangerie d’Is-sur-Tille.