Champlitte : une amitié sans frontières

Champlitte : une amitié sans frontières
L’association Haute-Saône Mexique a participé à une action caritative dans le cadre d’un jumelage. Pendant près de dix jours, les échanges entre les deux communautés ont été intenses.
En 1986, le jumelage entre la Haute- ­Saône et Jicaltepec San Rafael, au Mexique, est signé. Des rencontres ont lieu régulièrement afin de déterminer les attentes.

Le voyage au Mexique de l’association Haute-Saône Mexique a été organisé du 5 au 19 mai dans le cadre du jumelage entre la Haute-Saône et le Mexique. Les buts de l’association sont de porter une attention aux plus démunis, et de favoriser les échanges de toute ­nature.

Les membres de l’association, ont été reçus à ­Jicaltepec par Sarah, professeure de français envoyée par le conseil général de la Haute-Saône pour une ­année scolaire. Sarah avait réuni ses petits élèves mexicains qui avaient préparé quelques chants en français, une petite farandole a même été improvisée après ces ­instants précieux partagés.
Fraternel rendez-vous

« De notre côté, nous ­avions apporté des fournitures scolaires et des livres pour la bibliothèque », précise Régine Mongin, présidente de l’association. Et de reprendre : « Nous avons aussi rencontré la maire ­déléguée de Jicaltepec. Puis, nous avons visité l’église, le cimetière et nous avons pris le repas chez Dona Manuela après avoir visité son jardin botanique et sa plantation de vanille.

« Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés au musée de la Pena, chez Lourdes Drouaillet, et quelle n’a pas été notre surprise, les travaux de rénovation étaient presque terminés. Nous avions proposé 3 000 €, les travaux ne dépasseront pas ­cette somme, le conseil général de la ­Haute-Saône nous aidera ­financièrement. »
Quatre-vingts matelas pour les familles

De grandes quantités de livres et de jeux ont été ­apportées de France pour les cours de français à ­San Rafael. Malgré la barrière de la langue, les discussions ont fusé dans tous les sens et avec beaucoup de gestes, l’essentiel étant de partager ces moments de ­retrouvailles. Quatre-vingts matelas ont été achetés pour les personnes les plus démunies qui dormaient depuis le mois d’août à même la terre puisqu’ils avaient tout perdu depuis les ouragans d’août et ­­d’octobre ­dernier. Conditions drastiques à la douane

L’ouragan Ingrid a particulièrement sévi à San Rafael (ville jumelée avec la Haute-Saône). « Nous avons donc invité les familles sinistrées et, avec Felipe Romagnoli-Capitaine, qui fait partie de l’association Fundación Juntos por San Rafael, qui aide les plus nécessiteux, nous avons pu distribuer ces matelas. Cela a été un instant très émouvant et les ­personnes ne trouvaient pas les mots pour nous ­remercier », confie ­Régine Mongin.

À l’issue du voyage, les généreux donateurs ont été remerciés par Régine Mongin. Malheureusement, les dons vestimentaires n’ont pu être acheminés jusqu’au Mexique pour des raisons administratives et de douanes très compliquées. L’association Haute-Saône Mexique s’est tournée vers une organisation humanitaire internationale qui a pris en charge l’acheminement de cette collecte.

Un commentaire sur “Champlitte : une amitié sans frontières

  1. Autre version:
    Amitié franco-mexicaine

    En 1986, le jumelage entre la Haute-Saône et Jicaltepec San Rafael est signé. Des rencontres ont lieu régulièrement afin de déterminer les attentes
    Le voyage au Mexique de l’association Haute Saône-Mexique a eu lieu du 5 au 19 mai 2014 dans le cadre du jumelage entre la Haute Saône et le Mexique. Les buts de l’association Haute Saône-Mexique sont de porter une attention aux plus démunis, et de favoriser les échanges de toutes natures.
    Les membres de l’association, ont été reçus à Jicaltepec, par Sarah professeur de français envoyée par le conseil général de Haute Saône pour une année scolaire. Sarah avait réuni ses petits élèves mexicains qui avaient préparé quelques chants en français, une petite farandole a été improvisée après ces instants précieux partagés. « De notre côté nous avions apporté des fournitures scolaires et des livres pour la bibliothèque. » : précise Régine Mongin, présidente de l’association Haute Saône-Mexique. « Nous avons aussi rencontré Mme le maire Déléguée deJicaltepec. Puis nous avons visité l’église, le cimetière et nous avons pris le repas chez Dona Manuela après avoir visité son jardin botanique et sa plantation de vanille. Sur le chemin du retour un arrêt a été effectué au Musée de la Pena chez Lourdes Drouaillet et qu’elle a été notre surprise les travaux de rénovation étaient presque terminés Nous avions proposé une somme de 3000 €, les travaux ne dépasseront pas cette somme, le conseil général de Haute Saône nous aidera financièrement. » : poursuit Régine Mongin.
    De grandes quantités de livres et jeux ont été apportées de France pour les cours de français à San Rafael. Malgré la barrière de la langue les discussions ont fusé dans tous les sens et avec beaucoup de gestes, l’essentiel étant de partager ces moments de retrouvailles. 80 matelas ont été achetés pour les personnes les plus démunies qui dormaient depuis le mois d’août et octobre à même la terre puisqu’ils avaient tout perdu depuis les ouragans d’août et d’octobre 2013. L’ouragan « Ingrid » a particulièrement sévit à San Rafael (ville jumelée avec la Haute Saône). « Nous avons donc convoqué les familles sinistrées et avec Felipe Romagnoli-Capitaine, qui fait partie de l’association : « Fundacion juntos por San Rafael » qui aide les plus nécessiteux, nous avons pu distribuer ces matelas, ce fut un instant très émouvant et les personnes ne trouvaient pas les mots pour nous remercier. » : confie Régine Mongin.
    A l’issue du voyage, les généreux donateurs ont été remerciés par Régine Mongin. Malheureusement les dons vestimentaires n’ont pu être acheminés jusqu’au Mexique pour des raisons administratives et de douanes très compliquées. L’association Haute Saône-Mexique s’est tournée vers une organisation humanitaire internationale qui a pris en charge l’acheminement de cette collecte.
    Encadré :L’émigration chanitoise et bourguignonne au Mexique a eu lieu de 1831 à 1861. L’histoire de ces colons rejoint l’histoire du Mexique et épouse les relations franco-mexicaines.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s