Une belle rencontre

Michel Cornille, boulanger à Fontaine Française, travaille la nuit. Pendant les moments de pauses nécessaires à la fabrication du pain, pour s’occuper et lui ternir compagnie il écoute les émissions de radio. Parfois il lui arrive d’intervenir sur l’antenne. C’est ainsi qu’une nuit il participe à l’émission de radio « La Libre Antenne » de Caroline Dublanche sur Europe 1. À quelques milliers de kilomètres, de l’autre côté de l’Atlantique, Kathleen Walsh, écoute régulièrement en podcast les émissions des radios françaises. Kathleen, parfaitement bilingue, entretien ainsi son français. Lorsqu’elle entend « Mimi » (surnom de Michel Cornille) parler de son métier de boulanger, elle tend l’oreille. Son compagnon Touraj Khalepari est fan de pain français. Alors quand « Mimi » parle de son apprentissage à Nuits Saint Georges, Kathleen se souvient de sa formation universitaire d’été à Dijon il y a 16 ans (évènement couvert par le Bien Public) et de ses vacances passées en Bourgogne. Elle décide de faire une recherche sur Fontaine Française et sur le boulanger Michel Cornille. Elle prend contact avec lui, une idée a germé dans son esprit : permettre à Touraj d’origine iranienne, d’apprendre les gestes de boulanger.
Samedi, à l’occasion du nouvel an iranien Kathleen Walsh et Touraj Khalepari, originaires de Bethesda près de Washington aux États-Unis, sont venus faire connaissance de « Mimi » et de son fournil. Touraj Khalepari a pu observer toute une nuit Michel Cornille, et apprendre les gestes du boulanger qu’il voulait tant connaitre.
De retour aux États-Unis, Touraj pourra mettre en pratique ces quelques heures passées avec le boulanger et réaliser ce pain français qu’il aime tant, en particulier la baguette.

Publicités

Concert à Saint Seine sur Vingeanne

Saint Seine sur Vingeanne
Concert avec la chorale La Gayolle de Saint-Apollinaire, organisé par l’association Musique, Culture et Patrimoine, le vendredi 17 avril à 20 h 30 en l »église du village,
Cette chorale, composée d’une soixantaine de choristes et accompagnée de 5 à 8 musiciens, est dirigée par le chef de chœur Dominique Clément.
Le répertoire est varié, allant de la variété française aux chants d’Afrique du sud, chants slaves orthodoxes, folklores et gospels, en passant par des arrangements vocaux d’œuvres plus classiques.
La Gayolle tire son nom de celui d’une cage à oiseau en patois du Nord.

Les animations du club Amitié Rencontre en lumière

DSCN8645Les animations du club Amitié Rencontre en lumière

L’assemblée générale d’Amitié Rencontre, présidée par Gérard Gauthier, s’est tenue à la salle polyvalente de Fontaine-Française.
L’ordre du jour du club Amitié Rencontre a porté essentiellement sur la présentation des différents ateliers.
Pierre Duriska s’occupe de l’activité marche proposée par le club.
Les travaux d’aiguilles sont partagés en deux ateliers : un atelier couture, dont la responsable est Noëlle Faivre et celui réservé au patchwork (“Patch en Vingeanne”) dont la responsable est Annick Fournier. Ces deux ateliers se déroulent à la maison du Val de Vingeanne.
La gymnastique adaptée se déroule dans la salle multisports.
L’atelier Phot’Œil-Club initie ses membres à la photo numérique, de la découverte de l’appareil photo jusqu’à l’utilisation de l’ordinateur. Ces deux ateliers sont sous la responsabilité de Guy Berget.
Un atelier informatique est à l’étude.
La diversité des activités, le dynamisme des membres et les nombreux bénévoles ont permis la présentation d’un bon bilan moral et financier. Le Club qui a pour objectif de créer un lien social intergénérationnel indispensable à la vie dans les campagnes proposera cette année: la journée de la forme le 5 mai à Saint Maurice sur Vingeanne ; le 17 juin un repas dansant ; le 20 et le 21 juin se tiendra l’exposition photo du Phot’Œil-Club ; le 2 décembre aura lieu le repas de Noël ; le 5 décembre le club participera au Téléthon ; le 13 janvier 2016 se déroulera la galette des rois.

Gérard Gauthier a été mis à l’honneur et a été remercié par le club Amitié Rencontre à Fontaine-Française, pour toutes ces années de bénévolat au sein du club, après 6 années passées à la présidence du club Amitié Rencontre et quatre années passées à la tête du secrétariat du club, il n’a pas souhaité se représenter. Un tableau représentant le Pont Vert à Fontaine-Française lui a été offert pour l’accompagner dans sa nouvelle résidence.
Contact : 03.80.75.48.09

La Joie de vivre ne manque pas d’activités

La Joie de vivre ne manque pas d’activités
Mardi à Champlitte, s’est déroulée l’assemblée générale de La Joie de vivre, présidée par Marie-Louise Brigand. Ce club, fort de deux cent trente et un adhérents, est le plus important du département. La marche a lieu le vendredi et la gymnastique le mercredi matin. Les réunions concernant les “Vitrines de Champlitte” ont lieu un mardi sur deux ; cette activité consiste à collecter les images concernant les commerces et boutiques de la commune d’hier et d’aujourd’hui. Une initiation en informatique est proposée aux membres du club qui souhaitent apprendre à utiliser un ordinateur ou un logiciel. Les cours se déroulent à l’Orangerie, le mardi après-midi et le jeudi après-midi.

Parmi les différents projets, la sortie à Pesmes pour déguster des grenouilles est prévue dimanche 19 avril ; le 5 mai rencontre avec le club amitié-Rencontre de Fontaine-Française à Saint-Maurice sur Vingeanne ; le 4 septembre rencontre à Frettes avec le club côte d’orien le 14 juin se déroulera le repas dansant, puis le 25 octobre le repas d’automne.

L’assemblée générale s’est déroulée en présence, entre autres, de Claude Demange, président de la Fédération départementale de Génération Mouvement de Haute-Saône.

« Le club de la Joie de Vivre de Champlitte par ces nombreuses activités proposées est le club phare de Haute Saône. Si un prix doit être créé c’est au club de Champlitte qu’il sera adressé. » : a confié Claude Demange.
Marie Mouraux, de Champlitte, âgée de 94 ans, doyenne du club, a reçu un bouquet de fleurs.

Pour de plus amples renseignements : tél. 03.25.84.62.48. ou 03.84.67.87.44

La randonnée se développe à Champlitte

Via Francigena Coublanc-Champlitte 2012La randonnée se développe à Champlitte.
Ancien point d’appui défensif du comté de Bourgogne, établi sur un promontoire à 240 mètres d’altitude, le territoire de Champlitte est un carrefour pour les trois régions que sont la Champagne-Ardenne, la Bourgogne et la Franche-Comté. Il se situe à 50 minutes de l’autoroute A5 Paris Dijon Langres Lyon et à 30 minutes de l’A31 Langres Nancy Metz Luxembourg Belgique.
Riche d’un patrimoine historique et architectural qu’il a su conserver au fil des siècles, c’est également sa production viticole, qui porte les couleurs du bourg bien au-delà de son territoire. En témoigne aussi la forte attractivité de son château et de ses deux musées qui offrent un aperçu de la société rurale au tournant du XXe siècle et mettent en lumière les mutations techniques intervenues à la fin du XIXe.
L’office de tourisme s’attèle depuis 2006 à développer la randonnée sur un territoire naturel généreux, propice à cette activité et riche en plantes rares et protégées. Ce ne sont pas moins de 20 circuits répartis sur l’ensemble du canton, pour un total de 300 kilomètres de sentiers balisés, régulièrement entretenus, qui attendent les randonneurs. Champlitte est également une étape incontournable de la Via Francigena, et met à disposition des pèlerins une carte du territoire et l’ensemble des hébergements et services nécessaires au bon déroulement de leur passage.
Fort d’une offre en constante évolution, la région de Champlitte devient peu à peu une terre de randonnée incontournable pour les amateurs de milieux naturels d’exception.
Son gîte de groupe permet d’accueillir jusqu’à 44 personnes, à des tarifs très doux (à partir de 14 euros) avec salle de réunion, vidéoprojecteur, cuisine équipée, vaste réfectoire, télévision, wifi, parking…). D’autres hébergements (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes, camping…) sont également proposés sur l’ensemble du territoire.
Au programme : Balades sur les sentiers de randonnée, visite commentée du bourg (sur réservation auprès de l’office de tourisme), découverte du patrimoine et des musées, visite des caves et dégustation de vins.
Pour plus d’informations, les randonneurs peuvent prendre contact avec nous au 03.84.67.67.19.

Le foot sur un plateau

DSCN8678
Samedi, sur le stade communal de Saint Seine sur Vingeanne, Eric Panteghini et Fabrice Michaud, dirigeant du Football-Club de la Vingeanne, ont organisé un plateau de U9 rassemblant deux équipes de EF Villages, deux équipes de Selongey et une équipe du FCV. Des matches de dix minutes ont été organisés ainsi qu’un jeu de conduite de balle auquel chaque équipe a participé. Comme d’habitude, les parents ont été accueillis par un café offert par les dirigeants du FCV et un goûter préparé par les parents des jeunes joueurs locaux a clôturé cet après-midi sportif.

Montentoie sous le soleil

Le projet devrait s’étendre sur une parcelle communale de 20 hectares, 7,4 hectares seraient couverts de panneaux photovoltaïques. Ce projet est porté par la société Element Power France, assisté du bureau d’études Sciences Environnement. La municipalité a adhéré à ce projet proposé par ces deux sociétés dès 2010.

La centrale photovoltaïque installée au sol apporterait deux à trois emplois directs sur vingt ans, les chantiers de constructions et de démantèlement devraient générer une importante activité dans la région sur plus de dix mois, avec plus de cinquante personnes employées sur le site pendant cette période.

Le projet serait implanté sur une parcelle communale, suite à une prospection organisée par les sociétés porteuses du projet sur l’ensemble du secteur. Le site de Montentoie a été choisi car il s’agit d’un terrain à faible intérêt agricole, sans production sur la parcelle depuis plus de quinze ans, il ne présente pas un enjeu environnemental majeur.

Selon les concepteurs, le projet ne constitue pas de consommation d’espace agricole et n’entre pas en concurrence avec la production alimentaire, le terrain concerné est en jachère. Il comporte différentes qualités nécessaires à ce type d’installation : exposition, ensoleillement sans ombrage, installation sans terrassement préalable et facilité d’accès. Ce projet est un des premiers en cours d’instruction en Côte-d’Or.
Quelques chiffres

La centrale devrait développer une puissance de 10,62 MWc (mégawatt-crête), La production estimée à 11 000 MW/h permettrait de couvrir la consommation électrique domestique de plus de 9 000 personnes.

Cette installation permettrait une augmentation de plus de 50 % de la puissance photovoltaïque présente en Bourgogne. Les panneaux ­seraient installés sur des structures vissées au sol et ne ­dépasseraient pas 2,25 m de hauteur.