Campagnes romanisées

photos-activites1Campagnes romanisées
« Les campagnes aussi du passé antique de la Bourgogne. Le sites des Fontaines Salées, près de Vézelay, dut sa fortune à des sources radioactives et …salées. Dès le 1er millénaire, les premiers puits furent creusés pour profiter des vertus thérapeutiques confirmées de ces eaux. Réaménagées à partir du 1er siècle avant JC, pour remplir des fonctions cultuelles, puis transformées en thermes gréco-romains au IIe siècle après JV, les thermes furent arasés par les moines de Vézelay, du fait de leurs connotations païennes. Oublié, le site ne fut redécouvert qu’en 1934…, d’après une mention dans une chanson de geste de Girart de Roussillon.
Escolives-Sainte-Camille près d’Auxerre, sur l’ancienne voie d’Agrippa, l’antique Médiolanum, à laquelle a succédé le village de Mâlain, près de Sombernon, Entrains-sur-Nohain, bourgade rurale du Nivernais héritière de la gauloise Intaranum, méritent également un coup d’œil sur leur champ et leur dépôt de fouilles au musée, témoins parlants des modes de vie romains adoptés par les Eduens et leurs peuples clientèles, sans oublier le petit théâtre antique des Bardiaux près d’Arleuf, véritable salle polyvalente à ciel ouvert.
Saint-Romain, pittoresque village bourguignon des Hautes Cotes de Beaune, est lui aussi l’héritier d’une longue histoire. Les témoignages sont exposés à la mairie : l’habitat gaulois, puis gallo-romain au pied de la falaise, le « trésor », la caverne, refuge à toutes les époques, mais aussi la préhistoire et l’histoire du château-fort démoli voici deux siècles. Le parcours du sentier archéologique propose des panneaux très instructifs et offre des points de vue superbes sur le village, le vignoble et les falaises. »

3 commentaires sur “Campagnes romanisées

  1. « La villa de Selongey

    Une expo a été organisée au Musée Archéologique de Dijon

    Le matériel recueilli à Selongey illustre La double fonction d’une villa gallo-romaine :

    La villa gallo-romaine des Tuillières a été fouillée dans des conditions particulières puisque les travaux ont pu se dérouler en grande partie sous abri jusqu’en 1987.

    Les vestiges sont importants et le plan d’ensemble très lisible car la destruction brutale par un incendie en a favorisé la conservation.

    Le bâtiment de maître avec une dizaine de pièces au rez-de-chaussée s’étend sur une surface de 830 m2 environ avec une galerie de façade et deux pavillons latéraux. Dans ce bâtiment deux grandes pièces comportent une cheminée semi-circulaire en pierre tendre, d’autres sont chauffées par hypocauste et une autre salle présente un foyer et un four domestique.
    Le bâtiment qui abrite les bains est complexe car la partie thermale proprement dite est un ajout greffé sur un bâtiment plus ancien. Pour les bâtiments agricoles, la pièce la plus originale est celle qui servait à conserver le grain. Sur plusieurs séries de petits murets rapprochés nous avons restitué un plancher destiné à isoler du sol les récoltes entreposées.

    Le matériel recueilli à Selongey illustre bien la double fonction d’une villa gallo-romaine, en même temps résidence et exploitation agricole à tendance autarcique.

    Les zones d’habitation nous donnent une idée fidèle de la vie quotidienne : nombreux récipients en terre commune, céramique fine, vaisselle de verre, quincaillerie de bâtiment et d’ameublement, objet de toilette et de parure… »

    CF: Musée archéologique de Dijon

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s