Au commencement était la pierre

carrieres_2005_20« Un peu partout, dans les châteaux et dans las villages comme dans des sites monastiques à l’écart du monde, surgissent des églises et des chapelles construites en pierre, était avec une densité telle que les hommes de cette époque pourtant pauvre en moyens de communication, s’en émerveillent : ils ont l’impression que la Chrétienté se couvre d’une blanche robe d’église, comme écrit le moine chroniqueur dijonnais Raoul Glaber. Les exemples de ce premier art roman sont particulièrement nombreux en Mâconnais.
D’Ozenay à Saint Vincent-des–près en passant par Uchizy ou par Blanot, on rencontre ces édifices modestes construits de pierre calcaire, dans ce « petit appareil » qui accroche la lumière. Leurs clochers élancés contrastent avec les nefs trapues, souvent couvertes de laves.
L’église Saint-Martin de Chapaize en est l’un des exemples les plus intéressants, avec ses piles rondes maçonnées, son chevet très soigné, son élégant clocher légèrement pyramidal. Cette église s’apparente à Saint Philibert de Tournus, mais aussi disparue de Cluny II.
Non loin de Chapaize, Brancion, pittoresque nid d’aigle perché sur un promontoire sur la route de Cormatin à Tournus possède également une église romane. Cet édifice d’une grande sobriété, décoré de peintures murales, forme un ensemble harmonieux avec les halles médiévales et les maisons du vieux village que domine le donjon du château fort. »

2 commentaires sur “Au commencement était la pierre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s