Un service d’opticien à domicile est disponible

Frédéric Atzori est opticien à domicile, il propose un service de proximité pour simplifier la vie sur Fontaine-Française et ses alentours notamment.
Depuis 2015, Frédéric Atzori, opticien diplômé d’État agréé Sécurité Sociale, sillonne les routes de la région, et vient à la rencontre des personnes qui ne peuvent se déplacer facilement (domicile, EHPAD, lieu de travail…). Un point de vente à Dijon, il reçoit sur rendez-vous et peut ainsi se libérer pour délivrer un excellent service d’optique à domicile.
Passionné par son métier, ce jeune quadra ne compte pas les kilomètres pour apporter son aide et se déplace en zones rurales et urbaines. Il raconte:
« Après 20 ans d’exercice en magasin d’optique, l’AVC de ma mère qui l’a laissée en fauteuil roulant, m’a confronté au monde de la dépendance et cela a marqué un tournant dans ma pratique d’opticien. Je voulais mettre au cœur de cet acte de vente, que représente l’achat d’un équipement optique, une dimension humaine et mettre mon expérience à la fois personnelle et professionnelle, à la disposition des personnes ayant peu ou pas de mobilité, à cause de la santé, d’un emploi du temps chargé ou encore de l’éloignement des centres urbains. Cette activité réclame une bonne expérience professionnelle pour un résultat irréprochable, et des qualités indispensables comme l’empathie, la patience ou encore le sens de l’écoute. »
Opticien visagiste expérimenté, Frédéric Atzori se rend sur le lieu de vie des personnes avec tout le matériel d’optique nécessaire pour assurer des prestations très qualitatives. Tout est possible dit-il: « choix de la monture en fonction de la forme du visage parmi environ 400 modèles à tous les prix, conseil dans le choix des verres de qualité française pour un confort de vue inégalé et dans le respect du budget, adaptation de la correction dans le cadre du renouvellement des équipements, livraison etc. » Par ailleurs, en tant qu’opticien conseil spécialisé en basse vision, il peut prendre en charge les personnes atteintes de malvoyance comme la DMLA et apporter des solutions spécifiques adaptées.
En fait, « il n’y a que des avantages » explique Frédéric Atzori : « déplacements gratuits, seconde paire dès un euro, garanties, SAV, remboursement comme en magasin par la Sécurité Sociale et les mutuelles complémentaires…tout cela sans aucun dérangement ! »

Vision et Solutions – opticien
2 avenue Raymond Poincaré
21000 Dijon
Fixe: 09 52 40 40 90
Port.: 07 68 27 11 57
http://www.vision-solutions.fr

De multiples actions

De multiples actions bernadette-bertin

L’association Musique Culture et Patrimoine mène de multiples actions pour mettre en valeur le patrimoine.

Vendredi, à la mairie, a eu lieu l’assemblée générale de l’association Musique, ­Culture et Patrimoine, présidée par Bernadette Bertin. Rencontre.

Quel est le but de votre association ?

« L’objectif de l’association est de faire vivre l’église du village en proposant concerts, conférences historiques ou artistiques ainsi que des expositions. Il s’agit également d’animer le village avec les autres associations de la commune »

Quels sont vos projets ?

« Nous avons pour projet d’inviter la chorale Sacca’notes de Genlis qui fera revivre les années soixante-dix. Un Brass band sera également convié ainsi que l’Orchestre Dijon Bourgogne pour une journée musicale et de découverte du patrimoine. Nous nous rapprocherons également de l’école de Musique et de Danse du Mirebellois et du Fontenois. »

Quelles actions avez-vous menées ?

«En 2016, nous avons organisé trois manifestations : une soirée café-théâtre avec le groupe Yaqu’A de Champlitte, un concert avec l’ensemble de cuivres Kiosque de Dijon ainsi que la chorale La Vouge au Chœur d’Aubigny en Plaine.
Nous participons également aux manifestations communes aux autres associations du village (vide-grenier, fête nationale et marche gourmande), ainsi qu’au ramassage des bouchons dans le cadre du Téléthon.
En partenariat avec la commune de Saint-Seine-sur-Vingeanne,
l’association Musique Culture et Patrimoine a fait appel à la
Fondation du Patrimoine pour aider à financer une partie des
travaux de l’église du village. Peut-être que des mécènes, petits ou grands vont aider à restaurer ce bel édifice.»

Info : Contacter l’association au 03.80.95.42.75.Liens : www. bourgogne.fondation-patrimoine

Le don dans le sang

Le don dans le sangdscn0199

L’amicale pour le don de sang de Fontaine Française tiendra son assemblée générale à la mairie de Chaume et Courchamp le vendredi 3 février à 19 heures. Entre les compte-rendu de 2016, et le renouvellement des membres dont le président, le bilan est satisfaisant. L’an passé l’amicale a participé à 3 collectes sur 4 à Fontaine-Française, l’Établissement français du sang ( EFS) ayant annulé la 4ème. Les résultats annuels sont 117 donneurs présentés pour un prélèvement de 108 poches. Rencontre avec Guy Berget président de l’amicale pour le don de sang de Fontaine Français, Association pour le Don de Sang Bénévole (ADSB)

Pourquoi remplacer le président ?
D’abord parce que l’amicale fonctionne bien. 7 nouveaux donneurs dans l’année, sont à attribuer à notre engagement. Les actions de promotion locales sont récompensées. En 2017, nous ferons un effort pour contacter les nouveaux habitants de notre territoire.
Ensuite, le mandat est de 3 ans et je me suis engagé aux côtés de l’Union Départementale des donneurs de sang pour créer une dynamique. Au bout de 2 mandats, je sens que la dynamique devient habitude. Je pense donc qu’il est temps pour moi de passer la main.
Enfin, une évolution des pratiques est en marche. L’EFS se charge d’inviter les donneurs connus sur toute collecte proche de leur résidence voire directement en site fixe. Notre amicale soutient cette tendance, l’important est de donner même si les conséquences sont encore à étudier.

Quel est le rôle d’un président d’ADSB ?
D’abord aller à la pêche des futurs donneurs par l’information et la publicité.
Ensuite être à l’écoute des différents intervenants : du donneur bénévole qui fait remonter sa satisfaction ou son mécontentement exemple : (des délais trop longs, bonne convivialité), de L’union départementale qui est active et demande de l’aide pour ses activités, de l’EFS, responsable des collectes qui donne les directives et orientations que le président adapte aux conditions locales.
Enfin se tenir informer avec les bénévoles pour qu’ils soient conscients de l’éthique défendue ( don de sang anonyme, gratuit et bénévole) et soient convaincus de leur utilité.

Que se passerait-il si le président n’était pas remplacé ?
Rien, même si j’ai manifesté quelques craintes, je fais confiance aux bénévoles et aux donneurs de Fontaine-Française.
D’autre part, l’EFS est responsable de l’organisation collectes et donc même sans amicale un don du sang peut être organisé à Fontaine-Française. Ce sera juste une volonté de l’EFS. L’amicale n’assurant que la promotion locale et la collation conviviale pour donner l’envie de redonner. Pour conclure, je dirais qu’il est rassurant de savoir tous les efforts faits par l’EFS pour mieux prélever, transformer, distribuer les produits. Et je remercie les bénévoles et les donneurs

.

Info : Tél. 03.80.75.48.09. Site de la Fédération française pour le don de sang bénévole : http://www.ffdsb.org/

Zoom sur la Préhistoire

Zoom sur la Préhistoiredscn9967

La Préhistoire était à l’honneur au collège Henry Berger grâce à une exposition très documentée.

Mardi, les élèves de la classe de sixième A, répartis en deux groupes et encadrés par Émilie Paperin, professeure d’Histoire-Géographie au collège Henry Berger de Fontaine-Française sont allés visiter le musée ambulant modulable, sur le thème de la Préhistoire, qui appartient à la communauté de commune du Mirebellois Fontenois. « Il s’agit de médiation en archéologie, d’une interprétation pour que le jeune public comprenne » : précise Henri Lechenet vice-président à l’intercommunalité et secrétaire de la Société des Sciences arts et Lettres du Mirebellois et du Fontenois qui a prêté les silhouettes des hommes préhistoriques. Cette exposition a permis de donner des repères chronologiques, et des clés de compréhension aux élèves. Ces derniers ont pu découvrir la généalogie humaine. L’australopithèque, l’Homo Habilis, l’Homo érectus, l’homme de Néandertal, l’homo sapiens ont été présentés au sein de cette exposition. Les élèves ont pu s’instruire notamment sur la naissance de l’art, les premiers outils et les différentes techniques pour allumer un feu à l’époque Préhistorique.

Les élèves ont réagi :
Baptiste Lafaille, 11 ans, élève de sixième, habitant de Bourberain témoigne : « C’était très bien, j’ai appris des choses nouvelles. J’ai appris comment faire du feu à la manière des hommes préhistoriques. On a vu des crânes des hommes préhistoriques. Mais la période de l’histoire que je préfère c’est la Seconde Guerre Mondiale. »
Enzo Lelabousse, 11 ans, élève de sixième, habitant de Fontenelle, témoigne : « Cette exposition nous a permis de revoir des connaissances, d’apprendre de nouvelles notions. On a vu la taille des hommes préhistoriques, leur poids, et leurs armes. Cela tombe bien ma période préférée, c’est le Néolithique. »
Mauricio Beucler, 11 ans, élève de sixième, habitant de Fontenelle, témoigne : « Cette exposition a enrichi notre savoir sur le passé et nous a permis de mieux connaitre l’histoire de l’humanité. Les outils préhistoriques m’ont beaucoup intéressé. La Préhistoire est ma période préférée. »

Le Bike and Run revient dans la course

dscn9957Proposé par l’Union Sportive Chanitoise, club de football de Champlitte, le Bike and Run se déroulera le 9 juillet prochain. Les organisateurs se sont réunis vendredi pour peaufiner les détails.
En nouveauté cette année, une marche familiale de 12 km avec une participation de 5 euros par personne.
Sans chronomètre, ni classement, les circuits proposés de 12, 15 ou 22kilomètres au choix avec le port du casque obligatoire. Tarifs : 123 euros, 10 euros pour les moins de 14 ans ( moins 2 euros pour les inscriptions au préalable ). Chaque participant recevra un tee-shirt et des lots seront tirés au sort.
Un plateau repas sera au menu pour 12 euros (moins 2 euros si réservation préalable)
A noter que les organisateurs recherchent encore des bénévoles.
Contact : 03.84.67.62.47 ou page Facebook « La chanitoise »

Un travail d’équipe

Un travail d’équipe rallye-maths-1

Vendredi, au collège Henry Berger de Fontaine-Française a eu lieu le rallye mathématique organisé par l’Institut de recherche sur l’enseignement des mathématiques (IREM).

Les deux classes de sixième du collège Henry Berger ont participé au rallye mathématique organisé par l’Institut de recherche sur l’enseignement des mathématiques (IREM) encadré par Remi Fairy, professeur de mathématiques au sein de l’établissement fontenois.
« Au sein des deux classes, les élèves ont travaillé par groupes de trois ou quatre, durant deux heures. Les élèves ont été confrontés à des énigmes afin d’effectuer des maths sous forme d’exercices ludiques. » : confie Remi Fairy. La réflexion, l’initiative et la stratégie sont de mises. Cette façon de travailler et de réfléchir ensemble est visiblement très prisée par les élèves, très motivés, qui ont bien travaillé dans une ambiance joyeuse et décontractée.
Juline Husson, 11 ans, élève de sixième, habitante de Fontaine-Française, témoigne : « Le Rallye Mathématique, c’est bien. Cependant il y a des exercices un peu compliqués. Mon équipe a effectué quelques exercices. Nous ne sommes pas arrivés à tout finir. Il faut se concentrer. Nous avons utilisé nos connaissances en mathématiques. »
Maëlys Souverain, 11 ans, élève de sixième, habitante de Saint Seine sur Vingeanne, témoigne :  » On apprend des choses avec le rallye mathématique. C’est un peu difficile. Mais on y arrive quand-même. C’est un travail de groupe. »
Allan Trigo, 12 ans, élève de sixième, habitant de Sacquenay, témoigne : « Le rallye mathématique permet de tester nos connaissances et d’utiliser ce qu’on a appris. C’est difficile, toutefois on y arrive mieux en groupe, même si on ne parvient pas à tout faire. »