Chassé-croisé en terres chanitoises

Chassé-croisé en terres chanitoises
Actuellement, Pernelle Polpré, restauratrice spécialisée dans les matériaux organiques restaure les animaux naturalisés et les objets ethnographiques du musée des arts et traditions populaires de Champlitte. Durant cette semaine, Pernelle Polpré a restauré le loup, le chat sauvage et le renard.
« Je répare les dégradations dues aux variations climatiques, aux techniques de naturalisation, à la lumière qui décolore le poil des animaux. L’objectif étant de stabiliser les altérations sur les animaux naturalisés fin XIXème et début du XXème siècle. Il s’agit de prolonger leurs durées de vie et leur redonner de l’éclat en remettant en teinte babines et yeux, pour se rapprocher de la nature. » : précise Pernelle Polpré
Pernelle Polpré a des références, elle a déjà travaillé pour le musée des arts premiers du quai Branly à Paris et pour le musée d’histoire naturelle de Paris notamment.
Ces animaux ont déjà été exposés et seront remis en valeur dans le cadre d’une exposition sur la chasse intitulée : « Chassé-croisé » qui aura lieu du 24 juin au 5 novembre au château de Champlitte, en partenariat avec le musée de la chasse et de la nature de Paris. Cette exposition offrira un panorama sur l’histoire de la chasse de la Renaissance à nos jours. Des pièces anciennes et contemporaines seront exposées à cette occasion. Le musée des Arts et traditions populaires compte 35 000 objets. Les expositions sont l’occasion de choisir une thématique en restaurant des objets choisis en fonction du thème voulu pour l’exposition annuelle.
« Le musée départemental des arts et traditions populaires de Champlitte n’est pas seul, le personnel du département travaille en réseau. Une véritable synergie est mise en place en amont des expositions avec des prestataires extérieurs comme Pernelle Polpré pour restaurer les collections, entretenues durant les trois mois de fermeture d’hiver par les agents du département de la Haute Saône. » : confie Julie Chevailler directrice des musées départementaux.
Le rôle du musée d’art et traditions populaires a pour but la médiation, en créant des évènements en faveur de la culture en direction du public et également la conservation pour pérenniser les collections.

4 commentaires sur “Chassé-croisé en terres chanitoises

  1. Le dernier loup de Côte d’Or a été tué en 1947, il a été naturalisé et exposé au premier étage du musée d’histoire naturelle, dans le parc de l’Arquebuse à Dijon (21). Le loup du musée des Arts et Traditions populaire de Champlitte (70) a été naturalisé également. Il est visible ci dessus.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s