La journée du souvenir en mémoire des déportés à Fontaine-Française

Journée des déportés

La journée du souvenir en mémoire des déportés « Morts pour la France» sera marquée à Fontaine-Française, le dimanche 30 avril par les cérémonies suivantes :

11 heures : Cérémonie au Carré Militaire de Fontaine-Française, avec levé des couleurs et dépôt d’une gerbe par les Anciens Combattants.

11 h 15 : Cérémonie au Monument aux Morts avec dépôt d’une gerbe par la Municipalité, et, lecture d’un message.

Vin d’honneur sur place ou salle de la Mairie si mauvais temps.

La population et les enfants des écoles sont invités à participer à ces manifestations du souvenir.
Le port des décorations est vivement recommandé.
.

En ordre de marche pour la Via Francigena !

En ordre de marche pour la Via Francigena !

Dans le cadre de la convention de partenariat avec l’Association Européenne de la Via Francigena, l’association Champlitte, Patrimoine, Culture et Tourisme, avec le soutien de la commune de Champlitte, organise la première « journée » dédiée à la Via Francigena qui aura lieu à Champlitte le samedi 20 mai 2017 en présence de Massimo Tedeschi, président de l’AEVF, du Directeur et des membres du conseil de présidence.

Programme :

Matin :
– 9 h : randonnée de 5 Km, vallée du Salon sur la Via Francigena
– 10 h : animation en musique avec le groupe folklorique chanitois
– 11 h : table ronde :
développement de la Via Francigena
le numérique et la Via Francigena
le rôle de Champlitte
la signalétique et le balisage

Après midi :
– à partir de 14 h : présentation d’un film consacré à la Via Francigena, diaporamas et témoignages de pèlerins, la réalité de la Via Francigena et des chemins culturels (interventions de M. Sainton et de Mme et M. Carel) Échanges avec le public.
– 16 h : randonnée sur le circuit d’interprétation des Lavières, avec guide.
Démonstration de travail agricole avec des chevaux (Attelages et clos des Lavières, Serge Paris et ses chevaux)

Tout au long de la journée :
Des producteurs, des artisans des pays concernés présentent, font déguster et vendent leurs produits (place de la mairie)
Exposition sur la Via Francigena, découvrir et comprendre ce grand itinéraire culturel du Conseil de l’Europe.
« La Via Francigena en aquarelles » en présence de l’artiste Janina Veit Teuten et aquarelles de Bernard Marion avec l’association « les Amis du peintre Bernard Marion ».
Restauration sur place ou restaurants de proximité.

Chasse aux œufs au château de Champlitte

Chasse aux œufs au château de Champlitte
250 personnes dont une centaine d’enfants étaient au rendez-vous ce mercredi au Château de Champlitte pour une chasse aux œufs.
Organisée avec l’Association AILE, le Relais des parents et Assistants maternels, l’Office de tourisme des 4 rivières et les musées départementaux de Haute-Saône, cet événement était l’occasion pour tous, petits et grands, de se retrouver pour un moment de partage au château de Champlitte.
Des ateliers ludiques, des séances de maquillage, une structure gonflable et bien entendu des chasses aux œufs sont venus ponctuer l’après-midi ensoleillée. Un atelier a également eu beaucoup de succès, celui de « Jus d’Abondance » où Pierre Alexandre Ovigne effectuait une démonstration sur la transformation des fruits et légumes en jus. Les plus petits ont déambulé dans les jardins à française pour débusquer les sucreries, tandis que les plus grands ont chassé des motifs cachés au sein même des collections.
Magnifique synergie des différents acteurs locaux qui ne manquera pas d’être reconduite.

De multiples projets à Montarlot les Champlitte

De multiples projets à Montarlot les Champlitte
Montarlot les Champlitte
L’association Montarlot Renouveau a tenu son assemblée générale, dernièrement, en présence d’une belle assistance très émue d’apprendre l’hospitalisation de sa « cheville ouvrière » Jacky Belin.

Pas moins de 8 manifestations ont animées le village créant le lien social indispensable et précieux à tous.

Toujours une bonne santé morale de l’association avec 98 membres, qui grossit au fil des mois.
L’association investit régulièrement ses bénéfices. Cette année le nouvel éclairage de la Vierge a permis de la rendre encore plus lumineuse, un rideau électrique a été posé pour donner deux espaces distincts à la salle, des bancs ont été mis à disposition des ainés dans le village.

Les animations habituelles sont reconduites à savoir : 14 juillet : repas et jeux de quilles, 13 aout : repas et concours de pétanque, 16 septembre :repas de la saint cochon, 4 novembre : repas cancoillotte, et début décembre : le téléthon.

Un partenariat fructueux à Véronnes

Un partenariat fructueux

Une sympathique réunion s’est tenue à l’école de Véronnes. Philippe Decerle, directeur du RPI Orville-Sacquenay-Véronnes, a reçu des représentants du Lions club Dijon Argo.

Les représentant du Lions Club ont décidé d’aider au financement du séjour environnement que l’école organise du 29 au 30 mai, à la base de plein air d’Auxonne. Cette aide de 1 350 €, ajoutée à la subvention du conseil départemental et à la participation de la coopérative de l’école, permettra le financement total du projet. Le séjour sera donc gratuit pour les familles. Après les remerciements d’usage, Philippe Decerle a laissé messieurs Gremeau, président du club, et M. Munarolo, responsable des actions sociales, présenter leurs activités. Le Lions est le partenaire majeur du Téléthon, au plan national. Localement, le club intervient auprès des enfants malades grâce à l’opération « Le trèfle à quatre clowns ». Il finance des projets (écoles surtout rurales, aide aux plus nécessiteux). Il organise le salon des Artisanales et l’opération « Mimosas » pour récolter des fonds entièrement redistribués.
Le club a aussi été remercié par les maires d’Orville, de Sacquenay et de Véronnes et par l’Association de parents d’élèves: « Les petits écoliers ».

Le RPI est un Regroupement Pédagogique Intercommunal.

Autun (suite)

C’est ce qui explique la liberté dans la déformation des corps et le travail graphique des drapés finement plissés qui offre plus de spiritualité et d’émotions aux personnages (ce qui est comparable à la Cathédrale Sainte-Foy de Conques où l’on retrouve des personnages plus robustes et proportionnés, dans une idée plus moraliste). Le fidèle devant ce tympan fait face alors à une apparition soudaine qui le laisse ébloui, stupéfait, étonné, face à cette tragédie analogue à l’Apocalypse ; et après avoir balayé du regard le Paradis et l’Enfer emplis de mouvement et de dissymétrie, il se concentre sur l’image du Christ, immobile et symétrique, qui est le seul à pouvoir lui apporter la vie éternelle dans la Jérusalem céleste.
Le portail est un lieu important, séparant le monde profane et le monde sacré. Il est un lieu privilégié de la représentation et mise en scène du pouvoir de l’Ecclésia. Ainsi, le décor du portail fait partie d’un programme iconographique mettant en valeur la sacralité de l’édifice. A Autun, après avoir monté des marches, le fidèle contemple le Christ-juge siégeant au milieu du tympan. La position et l’attitude hiératique du Christ en majesté place le spectateur devant la terrible condition humaine et son choix entre le bien et le mal. Ce choix est mis en avant par le thème du tympan et du linteau, le Jugement dernier. Le thème du Jugement dernier porte sur la résurrection de l’âme et l’accès au Paradis ou dans le cas contraire à l’Enfer. De par ce fait la représentation est empreinte d’une connexion forte entre le monde terrestre et le monde céleste. Le monde terrestre est évoqué par le linteau avec la résurrection des morts et la représentation des sépultures qui font écho au cimetière situé en face du portail. De plus, la position du portail à l’Ouest renvoie à la région des morts et la qualité de psychopompe de l’archange Michel (présent sur le « Grand portail » d’Autun) permet de créer un réseau de références et d’analogies entre royaume des morts et monde terrestre. Le monde céleste, lui, est évoqué par le tympan, où les éléments architecturaux et architectoniques, tels que les arcades, ou encore les trônes (notamment celui du Christ), font allusion à la Jérusalem céleste. Cependant certains éléments architectoniques, comme les pilastres cannelés et les chapiteaux à feuillages, font une analogie avec la cathédrale d’Autun (monument terrestre) et donc, avec le monde des mortels. Avec ce thème de Jugement dernier et les analogies entre monde terrestre et monde céleste, l’église est assimilée au Paradis. De ce fait le portail de l’église symbolise l’entrée du Paradis et donc de la Jérusalem céleste, et le fidèle pénétrant dans la cathédrale pouvait donc concevoir sa démarche comme une anticipation.

Paradis. Néanmoins, ce n’est pas la seule portée du portail, puisqu’il a également une fonction d’intermédiaire entre l’univers urbain et l’espace sacré de la Maison Divine. Le portail est un espace de vie communautaire avec une forte dimension sociale au sein du monde médiéval. Il est en fait un lieu privilégié des activités de la société tel que les activités marchandes ou encore les réunions publiques.
Cette dimension profane du portail est équilibrée par sa sacralisation. Cette sacralisation se fait d’une part par la liturgie : à certaines occasions le portail est le lieu de cérémonies ou de processions, tels que pour les enterrements ou encore la réadmission des pécheurs dans la communauté spirituelle de l’Ecclésia le Jeudi Saint (cérémonie qui trouve un écho particulier sur le tympan occidental d’Autun). Ainsi le franchissement du seuil est un temps fort de la liturgie médiévale. D’autre part, le décor du portail apporte une dimension sacrée à cet espace que ce soit par la symbolique, l’épigraphie ou encore par l’iconographie. D’un point de vue symbolique le portail, et en particulier la porte, véhicule en lui-même un sens sacré. Dans les textes, notamment dans l’évangile de saint Jean Jésus s’identifie à une porte (« je suis la porte des brebis […]. Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi il sera sauvé […] »), celle qui permet la salvation.

Fièvres et mauvais air dans la vallée de la Vingeanne en 1790

Fièvres et mauvais air dans la vallée de la Vingeanne en 1790
Archive EDEP 563 archives départementales
Le conseil général de la commune (ancêtre du conseil municipal) de Saint Maurice sur Vingeanne a pris une décision concernant la Vingeanne le 21 aout 1790.
« Beaucoup de sources et fontaines sur la prairie de Saint Maurice sur Vingeanne, la rendent marécageuse, ce qui occasionne un mauvais air et beaucoup de fièvres tous les ans, et empêche tous les ans la quantité et la qualité de foin qui y croissent et empêche le pâturage du bétail. Messieurs les administrateurs sont priés de bien vouloir faire droit à la représentation pour faire le desséchement et également des fossés.
Le procureur de la commune est chargé de faire parvenir aux administrateurs la présente délibération. »

Bèze, le village préféré des français?

Bèze, le village préféré des français?

Actuellement, a lieu à Bèze le tournage d’un des reportages de l’émission : « Le village préféré des français ». La commune a été sélectionnée pour faire partie de cette célèbre émission de France 2.

L’émission « le village préféré des français » : est en tournage actuellement, à Bèze, le reportage est filmé par Cédric Gilain, caméraman, et dirigé par Mathilde Hamet journaliste réalisatrice de Morgane Production pour le compte de France 2. Le but de l’émission est de présenter les plus beaux villages de France. 13 villages ont été choisis pour cette sixième saison. Un village par grande région a été sélectionné. Bèze est parmi eux. C’est un des 700 plus beaux villages de France.

Une sélection en novembre

Au mois de novembre dernier, des photos ont été demandée par la société de production à la municipalité de Bèze pour la présélection, et un travail d’enquête a été mené. Le tournage dure deux jours et demi, donc il s’achèvera mercredi midi.
Des habitants de la commune, participent à ce reportage : Brigitte Porcherot présente Bèze, et Jean-Marc Tournois, artiste, dont l’atelier est installé dans l’ancien séchoir à houblon local, pose des questions, il est en quelque-sorte le fil rouge du reportage, c’est le guide que suivront les téléspectateurs pour découvrir le site.
A la suite de ce reportage, il y aura une phase de montage, pour aboutir à la présentation du village. L’émission sera diffusée sur France 2 en juin et présentée par Stéphane Bern. Les votes démarreront le 22 mai : photos et vidéos pour découvrir le village, seront sur le site de l’émission.

Le patrimoine mis en valeur par les habitants

« L’objectif du reportage sur Bèze, est de faire découvrir le village aux personnes qui ne le connaissent pas et de faire redécouvrir le village aux habitants »,confie Mathilde Hamet. Il s’agit de présenter l’âme du village à travers ses spécificités, et d’établir une sorte de carte postale du site.
L’abbaye de Bèze, les grottes, la résurgence, lieux chargés d’histoire seront mis en valeur et Danièle Serravalle, céramiste potière présentera son art. Passionnants et passionnés, les habitants de Bèze feront vivre avec leurs yeux le patrimoine, la culture, la gastronomie et les lieux insolites de Bèze.
Les images prises de haut ou en rase motte par un drone donneront un aspect inédit au reportage.

Encadré :
René Krémer, maire de Bèze confie :  » Cela va donner de la notoriété au village. C’est un bien pour Bèze. Les touristes vont encore mieux connaitre le village. C’est un évènement national, la fréquentation touristique devrait augmenter, cela fera fera vivre tous les acteurs touristiques établis sur la commune. »

Un lieu de détente et de partage à La Tour à Fontaine-Française

Un lieu de détente et de partage à La Tour

Le bar-pizzéria « La Tour » à Fontaine-Française va ouvrir prochainement. D’importants travaux sont en cours.

Quentin Hénoch, 24 ans et Matthieu Hénoch (30 ans) effectuent actuellement des travaux importants au restaurant de la Tour, place Henri IV à Fontaine-Française. Il s’agira d’un bar-pizzéria nommé : « La Tour ». Quentin sera en cuisine, Matthieu sera responsable du bar et du restaurant. La cuisine sera équipée d’un four à pizza.

D’importants travaux se déroulent en ce moment avec des artisans du secteur : la toiture est en réfection avec l’entreprise Jung de Montarlot les Champlitte, la plomberie avec l’entreprise Recorbet de Licey sur Vingeanne, l’électricité avec Dimitri Thallinger de Chaume et Courchamp, l’huisserie avec Techniferm d’Arc les Gray (70), agencement. Isolation, décoration, et nettoyage de la façade seront également effectués. « Famille et amis nous aident également à réaliser nos travaux. »: confie Matthieu Hénoch

Un espace accueil va être créé entre la pizzéria et le bar. L’ensemble du bâtiment sera accessible aux personnes handicapées. Le bar sera doté de trois espaces : l’un réservé aux jeux : (babyfoot, etc..), un autre sera doté de fauteuils, et à l’entrée des tables seront disposées. Le plafond à la française du bar sera mis en valeur.
« Une ambiance bois et pierre sera de mise pour la salle du restaurant, le bois et le fer garniront la salle du bar. Il s’agira d’une décoration au gout du jour, dans un style chaleureux respectant l’aspect traditionnel du bâtiment. Nous participons à un bel élan de dynamisme qui contribue à faire vivre Fontaine-Française »: précise Matthieu Henoch.
La terrasse sera aménagée, 40 couverts pourront être dressés, un espace détente sera prévu sous les arbres.

L’ouverture devrait avoir lieu le 6 juin et l’inauguration devrait se dérouler le 24 juin avec en point d’orgue un concert pour la fête de la musique.