Au bonheur des dames

Au bonheur des dames
A 30 ans, Élodie Jouquin, créatrice de vêtements féminins, vient d’ouvrir sa mercerie à Champlitte : « Au fil enchanté ».
Originaire de Suisse, Élodie Jouquin est installée dans le bourg chanitois depuis 9 ans avec sa famille.
Partir d’un bout de tissu pour créer un vêtement. Un défi qu’Élodie Jouquin aime plus que tout relever, dès qu’une occasion se présente à elle. Son métier de créatrice de vêtements, elle l’a appris en entreprise et à l’école, obtenant l’équivalent d’un BTS, dans sa Suisse d’origine. Mais elle a d’abord travaillé dans un autre domaine en tant que déclarante en douane, pendant 4 ans.
Champlitte, elle y est venue, pour suivre son compagnon, Simen, il y a neuf ans. Gardant toujours la couture dans un coin de sa tête. Élodie Jouquin, s’est alors lancée dans une nouvelle aventure professionnelle, qui a pris forme à Langres. Elle a repris pendant plusieurs années un magasin de tissus. Jusqu’au jour où : « Cela devenait de plus en plus difficile de faire le trajet tous les jours avec mes deux enfants et j’ai donc commencé à réfléchir pour reprendre quelque-chose à Champlitte. « : explique cette jeune maman de 30 ans.
C’est au 2, rue du Bourg que, de fil en aiguille, le rêve est devenu réalité. »On avait repéré la maison, depuis un petit moment », assure-t-elle. Dans ce qui a été ces dernières années une bijouterie puis une banque, Élodie Jouquin a aujourd’hui, développé sa petite activité de mercerie. Après un grand rafraichissement opéré par son cher et tendre, la jeune femme, a donc créé son univers qu’elle a baptisé : « Au fil enchanté. »
Son logo aux jolies courbes rappelle même les boutiques d’antan. La porte franchie, on y trouve forcément son bonheur, parmi les pelotes de laine Bergères de France, les bobines, les fils, les boutons, les tissus d’ameublement, les patrons de coutures. On le sait, Élodie Jouquin manie aussi très bien l’aiguille, proposant retouches et créations sur mesure pour femmes et enfants.
D’une simple idée d’une cliente, la professionnelle peut ainsi confectionner un modèle unique. Ravie de partager son savoir-faire, elle a par ailleurs décidé de mettre en place des cours de couture. Ils auront lieu le mercredi matin pour les enfants, et le samedi matin pour adultes en petits groupes.

Biographies

Biographies : J’ai décidé de publier des biographies, car elles étaient, pour la plupart, introuvables sur internet. Seuls des fragments étaient disponibles. Ces biographies, je les ai longtemps cherchées et j’ai donc choisi de les faire partager. Elles peuvent encore évoluer, par de nouveaux apports. Je compte en afficher d’autres, trouvées au hasard de recherches en histoire (locale: Bourgogne, Cote D’or, canton de Fontaine-Française, Selongey, Is sur tille et Champlitte (70) ), surtout. Ces biographies concernent des personnalités importantes méconnues des grands biographes et ignorée des encyclopédies en ligne (Marie Jade mise à part). Les sources sont d’anciens » Who’s Who » (édition papier), le « Dictionnaire des Contemporains », la revue « Terroir » de la Société Historique et Touristique de le Région de Fontaine- Française (SHTRFF) , la « Petite histoire du pays de Fontaine-Française » par Pierre Rameau, édité par la « Société Historique et Touristique de le Région de Fontaine- Française » ainsi que des témoignages oraux écrits et divers recoupement et signalés au cas par cas en citant mes sources.

Henry Berger un souvenir toujours présent

Henry Berger un souvenir toujours présent

Henry Berger un souvenir toujours présent : cet article est paru le 10/01/09

« A Fontaine-Française, le collège porte le nom du docteur Berger, la une rue évoque également son nom, toutefois les jeunes générations ignorent souvent en partie son œuvre, et les anciens méconnaissent certaines facettes de cet homme apprécié et respecté de ses amis comme de ses opposants.

Henry Berger, est né le 21 avril 1920 à Rivière-les-Fosses (Haute-Marne), et décédé le 25 avril 1996. Médecin, il s’installa au chef lieu de canton, et devint conseiller municipal (dès 1956) et maire de Fontaine-Française (de 1959 à 1992). Fontaine-Française et le canton lui doivent : outre la construction du collège, l’implantation de l’usine Magyar (Société Métallurgique de Fontaine Française), la M.A.P.A. (Maison d’Accueil des Personnes Agées) Gabriel Couturier et, on lui doit le jumelage avec Dorn-Durkheim en 1966. »

Source : données biographiques issues du site de l’Assemblée Nationale, du who’s who, du dictionnaire des contemporains et de : la Petite histoire du pays de Fontaine-Française, livre écrit par Pierre Rameau, édité par la SHTRFF ( Société Historique et Touristique de la Région de Fontaine-Française ).

Henry berger est l’auteur du rapport Berger

La 13ème Foire Artisanale à Bèze.

La 13ème Foire Artisanale organisée par l’Association Les Amis de Bèze aura lieu le 24 Septembre 2017 !

Environ 45 artisans participeront à cette journée; de l’artisanat en tissus, cuir, sacs, vannerie, broderie, poterie et céramique, crème au lait d’ânesse, bijoux, dentelle sur bois, sculpture sur livres etc… sans oublier divers produits de bouche: pain, fromage de vache et de chèvre, vins, caramel, produits fumés (charcuterie), safran, escargots, miel, sirop, confiture et biscuits.

Exposition de motos anciennes « Terrot », structure gonflable, promenade en calèche pour amuser les enfants, tombola, pêche à la truite, buvette, grill, gaufres et crêpes.

Nous vous attendons nombreux à Bèze pour cette 13ème édition!

03.80.75.31.29 ou bridumont@outlook.fr

Au sein du village rue Dom clément, Bèze

30 artistes ont participé au concours de peinture

L’événement culturel artistique autour de l’art pictural rassemblait une trentaine d’artistes régionaux le week-end dernier. Une réussite avec malgré tout quelques regrets.
Le concours de peinture, organisés par l’Association des Amis du Peintre Bernard Marion est une manifestation bisannuelle. Il s’agit d’un véritable concours de peinture doté de de 2 400 euros répartis en quatre prix dans les deux catégories aquarelle, huile acrylique. Amateurs et amateurs confirmés exposaient trois tableaux selon un thème librement choisi à la salle des fêtes. Propice aux échanges culturels et à la diversité des techniques, et œuvres, l’ensemble réalisé est un point fort de l’art pictural. Car le but est de sensibiliser le public à cet art difficile et exigeant. « Nous avons peu de moyens pour réaliser cette exposition. Nos seules aides viennent de la CC4R qui nous alloue une somme pour un deuxième prix, et de la réserve parlementaire du sénateur Alain Joyandet. Même si nous sommes un tantinet découragés, nous voulons que cet événement perdure car ça constitue un événement culturel important. Peu de bénévoles chanitois sont concernés, c’est bien dommage » rapporte Marie-Thérèse Balloch, secrétaire de l’association des Amis du peintre Bernard Marion. En l’absence de Dominique Belpomme, président de l’Association des Amis du Peintre Bernard Marion, Marcel Riff a révélé le nom des lauréats : Sandrine Vittu, Pascale Merono, Francine Chatelet et Odile Letourneur. L’absence d’élus à cet événement a été regrettée par les organisateurs de ce concours de peinture. L’association organisera prochainement un stage de peinture pour cibler des adolescents.
Le concours Bernard Marion est un point fort de l’art pictural