Une passion : le judo

Une passion : le judo

Justine Voutey, habitante de Fontaine-Française, a une passion, qui lui réussi bien : le judo. C’est une graine de championne qui a gravi un à un les échelons les plus prestigieux de ce sport. Elle raconte.

Justine Voutey, a 17 ans, elle a derrière elle, déjà, une belle carrière sur les tatamis. Elle est sélectionnée pour le championnat de France de judo junior et rêve de continuer.
Activement scolarisée en terminale Accueil-relation clients usagers à Saint Pierre Fourier à Gray (70), Justine Voutey pratique le judo depuis l’âge de 8 ans.
Justine Voutey a débuté au judo-club de Fontaine-Française. Elle est inscrite actuellement au judo-club issois depuis un an et demi, son coach est Michael Fritsch.
La jeune judokate fontenoise, évolue en junior, elle participe au championnat de France en individuel, première division les 18 et 19 novembre au vélodrome de Saint Quentin en Yvelines.
Justine a déjà un beau palmarès qui parle pour elle, elle a été trois fois au championnat de France cadette en individuel, et deux fois au championnat de France cadette par équipe, et a également participé au championnat de France en individuel junior. Elle a été surclassée en sénior pour le championnat de France par équipe. Justine a été chaque fois qualifiée pour la finale.
Justine a suivi un cursus sportif sur plusieurs années pour accéder au top niveau. « Au départ, j’ai pratiqué la danse, j’ai rapidement arrêté, je me suis mise au judo, car toute ma famille pratiquait ce sport. C’est devenu une passion. Je pratique ce sport presque tous les jours. J’étais en stage la semaine dernière à l’Alliance Judo Besançon Dijon qui est un club de haut niveau. » : précise Justine Voutey. La jeune judokate a su évoluer dans ce sport exigeant. « Je suis ceinture noire depuis le mois d’aout. Mon papa, Henri Voutey est ceinture noire également, je lui ai aidé à passer ses kata qui sont en fait les bases de progression vers les hauts grades au judo. » : confie Justine. Alexia, 12 ans et Léa, 11 ans, les sœurs de la jeune championne pratiquent également le judo à Is sur Tille. « J‘espère monter sur le podium au championnat de France, si je réussi c’est grâce à mon entraineur et à mes partenaires du judo-club issois » : note finalement la jeune championne de judo.

Vers un nouveau départ.

Vers un nouveau départ.

Mardi, dans les locaux de la communauté de communes du Mirebellois et Fontenois à Fontaine-Française a eu lieu une sympathique cérémonie. Stéphanie Faye, éducatrice de jeunes enfants, qui restera dans l’histoire locale comme la première directrice de la micro crèche Ainsi Font Fontaine de Fontaine-Française a annoncé son départ pour Vernon dans l’Eure. Stéphanie Faye était directrice de la micro crèche depuis son ouverture le 15 septembre 2014. Solène Fouchet également éducatrice de jeunes enfants, la remplacera comme directrice de cet établissement.
La micro crèche, Ainsi font Fontaine, est gérée par l’Aide à domicile en milieu rural (ADMR). Les municipalités de Fontaine-Française et de Saint Seine sur Vingeanne sont initiatrices du projet. Cette structure est installée dans les locaux d’Orvitis, rue des Murots, à Fontaine- Française. Cet établissement est actuellement en partie financé par la communauté de communes du Mirebellois et Fontenois.
Il reste de la place à la micro crèche Ainsi Font Fontaine. Cet établissement compte 10 places et une onzième place en cas d’urgence. 25 enfants sont passés par la micro crèche cette année.

Cette cérémonie a eu lieu en présence de Nicolas Urbano maire de Fontaine-Française vice-président de la communauté de communes du Mrebellos et Fontenois, de Christian Charlot représentant de la municipalité de Saint Seine-sur Vingeanne, de Françoise Chandelier médecin de Protection Médicale et Infantile (PMI), de Nelly Boblet coordinatrice de la communauté de communes du Mirebellois et Fontenois, de Nicole Jorrot directrice adjointe de l’ADMR de Côte-d’Or, du personnel de la micro crèche, des parents, et des enfants fréquentant cet établissement.

Les sources du Mistral ont le vent en poupe.

Les sources du Mistral ont le vent en poupe.

Les travaux vont débuter pour l’implantation d’éoliennes dans un triangle entre les communes de Chazeuil, Sacquenay et Occey (52)

Le parc d’éoliennes Aux sources du mistral, dont l’implantation est prévue sur le territoire de Chazeuil et Sacquenay, va prochainement voir le jour.

La Compagnie nationale du Rhône (CNR) travaille sur l’implantation à Chazeuil depuis 2008.

9 éoliennes seront implantées sur les territoires des communes de Chazeuil et Sacquenay pour une puissance totale de 18 mégawatts, chaque éolienne produisant 2 mégawatts. Chaque éolienne aura un mât de 90 mètres et des pales de 50 mètres, la hauteur totale atteindra 145 mètres.

Valéry Gogat, maire de Chazeuil, précise :  » Le produit de l’impôt forfaitaire pour les entreprises sera réparti entre la commune, la communauté de communes, le conseil général pour une somme de 7 000 € par mégawatt, soit 126 000 €. Je suis partagé, financièrement, c’est un plus pour la commune.et la communauté de communes. Par contre les nuisances visuelles sont importantes. Mais nous sommes déjà impactés par les parcs éoliens situés en Haute-Marne. Deplus il y aura le futur parc éolien de Selongey. D’autres projets sont déjà en cours sur Occey (52) et Bourberain. Alors un peu plus un peu moins. ».

Jean Noël Truchot, maire de Sacquenay confie quant à lui : « Le projet éolien a démarré en 2006-2007. Cela va rapporter 25 000 € à la commune. Lorsque la communauté de communes passera à la fiscalité unique cela deviendra une inconnue.Je suis content que le chantier démarre ce lundi, car cela va amener de l’argent à la commune. »
Le chantier du parc éolien va débuter, par la mise en forme des chemins d’accès. L’entreprise Colas est maitre d’œuvre.

En principe ce chantier sera fini en février 2018. Les fondations seront effectuée en avril 2018. Une interruption des chantier se déroulera entre avril 2018 et septembre 2018 en raison de la présence des oiseaux. L’ensemble du chantier devrait être terminé en janvier 2019.

Information : Après étude de la direction des vents, la Compagnie nationale du Rhône s’est aperçue que les vents dominants étaient dirigés Nord-Sud. Ces vents seraient, selon la société, à la source du couloir dans lequel naît le mistral.

Voir notre article du 9 mars 2012.

Cécile Peres a le gout du jeu

Cécile Peres a le gout du jeu

Cécile Peres, passionnée de jeux a créé son entreprise de création de jeux, elle anime une ludothèque et fait partie d’un collectif d’artisanes. Elle multiplie les passerelles entre ses différentes activités.

Cécile Peres, habitante d’Attricourt a créé son entreprise de fabrication de jeux et de décorations, intitulée EnJeux et Créations. Elle emploie différents matériaux : bois, papiers, cartons et tissus. « Mon désir est d’intégrer les jeux dans la vie des gens. Je fais un lien avec les grands enjeux de société actuels, j’allie communication et développement durable en utilisant pour mes créations du matériel de récupération.  » : confie Cécile Péres.
Cette artisane a plus d’une corde à son arc. Depuis 8 ans, elle gère une association de jeux sur le territoire du Mirebellois et du Fontenois. Elle a fondé : Le Centre Ludique d’Utilité Collective (CLUC) qui a pour projet de proposer des jeux sur le secteur, il s’agit d’une ludothèque.
Un centre de documentation et de formation destiné au monde du jeu est à venir. Il sera ouvert aux entreprises, aux enseignants et aux éducateurs afin d’améliorer la qualité de vie au travail et dans le monde de l’enfance.
La semaine de Cécile Peres est partagée entre le CLUC et l’artisanat.  » Le jeu est le fil conducteur de ma vie. C’est une passion. » : note Cécile Peres.

Cécile Peres avec EnJeux et Créations d’Attricourt (70) fait partie du collectif Fabrik&sens qui est un collectif d’artisans qui va déboucher sur une association de soutien à l’artisanat. Ce collectif compte 7 artisanes, cependant il reste ouvert aux hommes. Aux biscuits contés de Marie-Laure Gagnepain de Chazeuil, l’Atelier Califourchon d’Angélique Carboni de Sacquenay, La Céramique Historique de Pernette Bétrancourt de Courcelle Val d’Esnom (52), 5 doigts et Fantaisies de Bérengère Robin de Fontenele, Marie Framboisine de Françoise Cadic tapissière d’Attricourt et Brocante et Patines d’Ellen Prudhommeaux font partie du collectif Fabrik&sens.

Le 24 octobre, un atelier de création de bijoux, est mis en place avec une participation demandée de 10 € pour les adhérents du CLUC. Le 25 octobre un atelier création de bijoux avec Bérengère Robin, de 5 doigts et Fantaisies et un atelier de création de décoration ludique avec Cécile Peres d’Enjeux et Créations sera mis en place. Un atelier coutera 10 €, cependant ce sera 15 € les 2 pour les adhérents du CLUC.

Le collectif Fabrik&sens organise un rallye artisanal les 4 et 11 novembre de 14 à 18 heures. Chaque artisan fait venir chez lui un métier de bouche. Le principe de ce rallye est de venir visiter tous les ateliers des artisanes. Un jeu va être mis en place. Chaque visiteur pourra faire composter une carte vers l’artisane et trouver un objet d’une autre artisane dans l’atelier. Un tirage au sort parmi les gagnants aura lieu. Une composition de produits des artisanes, et un cadeau surprise seront en jeu.Le 18 novembre un marché artisanal sera organisé de 10 à 18 heures au Poney Fringant à Sacquenay. Un jeu avec tirage au sort sera à nouveau de mise. Renseignements : téléphone : 06.28.34.00.90. Courriel : enjeuxetcreationsmail.com.

De nombreux projets au programme à Bèze.

De nombreux travaux vont voir le jour prochainement à Bèze.

Vendredi soir au cellier des moines, une réunion publique a eu lieu, animée par René Krémer, maire de Bèze.

Actuellement, a lieu à Bèze, une restauration des murs en partenariat avec le conseil départemental. Il s’agit d’un chantier d’insertion. Les matériaux sont payés par la commune. Les murs du chemin du belvédère, du chemin des grottes, des écoles, de la place de la petite fontaine, de la cure sont rénovés. Le cout est de 71 050 € TTC pour 5 ans, soit 14 000 € TTC par an à la charge de la commune. Un nouveau programme sur 5 ans sera prochainement établi.

Un nouveau lotissement va être lancé, il s’agit du lotissement des Tranchées. 11 lots viabilisés seront proposés à la vente. Le cout pour la commune devrait tourner entre 250 000 € et 300 000 € TTC selon un estimatif. La superficie totale serait de 12 314 m2, et le prix de vente serait de 45 € le m2 viabilisé.

Une passerelle piétonne va être construite sur la Bèze, au parc de la cure, qui aboutira vers l’ancien lavoir. Il s’agira d’une passerelle en métal, recouverte de bois. Elle mesurera 38 mètres de long. Le cout total sera de 143 744 € TTC. Les subventions attendues seront de 13 000 € de la part du conseil régional, 30 000 € de la part du conseil départemental, et 40 000 € sont en en attente de la part de l’État au titre de la Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux (DETR). 60 744 € TTC resteraient à la charge de la commune.

Le chalet des grottes va être refait à la morte saison. Il va se nommer : L’espace Robert Poinsot, du nom de l’ancien maire de Bèze, à l’initiative de l’aménagement des grottes. Le permis de construire a été accepté. Ce nouvel espace va couter 200 000 € TTC. Les subventions devraient se monter à 20 000 € du conseil régional, 45 000 € du conseil départemental, 60 000 € de la DETR, et 10 000 € en provenance de la réserve parlementaire du sénateur François Patriat. 95 424 € resteront à la charge de la commune.

Pour l’ancien presbytère, le permis de construire est en attente. Un estimatif, a été avancé. Les travaux couteraient selon le premier édile près de 800 000 € TTC.Le projet de l’aménagement du presbytère de Bèze en mairie a été présenté au public.

La rue du Mont va faire l’objet de travaux.