Le moine Jean et la chronique de Bèze

Le moine Jean et la chronique de Bèze
Le moine Jean est arrivé à l’abbaye de Bèze tout enfant vers 1060. Intelligent, aimant l’écriture, il devint moine copiste. Son œuvre est colossale. Il copia de la lente écriture de l’époque, aux majuscules enluminées : une partie de l’œuvre de Josèphe, L’Histoire de Jérusalem, la vie de saint Gull, de saint Léon et de beaucoup d’autres Vies et Martyres, de saints, etc. Il laisse également de nombreux livres composés des chartes de l’abbaye. Courtépée le cite parmi les grands lettrés du XIème et XII ème siècle.
Il est aussi à l’origine de la chronique de l’abbaye Saint Pierre de Bèze, dans laquelle il relate régulièrement avec ce style de la poésie orientale qui lui est propre, l’histoire passé et présente du monastère. Cette chronique est conservée à la Bibliothèque Nationale de France.
A l’époque de l’abbé Étienne, il est à la fois secrétaire, bibliothécaire, archiviste, scribe, et chantre du monastère. Il possède la confiance entière de l’abbé qui s’attache chaque jour davantage à lui. Ils passent tous deux de longues heures à compulser les chartes et à déchiffrer les parchemins.
Les années passent paisibles au sein du monastère, ces deux vieillards se sentant plus proches des siècles que de leur propre époque, jusqu’au jour où, vers 1120, le moine Jean meurt, peu après 70 ans, pense-t-on.
Sa mort crée dans le monastère, un vide qu’aucun n’est capable de combler. Il avait formé des élèves. Mais pas un ne fut digne de reprendre sa suite, bien que la Chronique de Bèze ait été continuée quelques années plus tard, sans cette poésie, et cette précision dont il entourait l’énoncé de chacune de ces chartes. La dernière à y figurer date de 1158.

2 commentaires sur “Le moine Jean et la chronique de Bèze

  1. Lorsqu’on s’intéresse à l ‘abbaye de Bèze, on pense à Solange de Montenay.
    Solange de Montenay ( 1899 – 1973 )
    Historienne de l’Abbaye, où elle a séjourné dans son enfance, elle a travaillé plus de vingt ans à la première histoire globale du Monastère, du VIIe au XVIIIe siècle: L’Abbaye bénédictine Saint-Pierre de Bèze. Son histoire au fil des jours, publiée en 1960, par l’Association Bourguignonne des Sociétés Savantes. Appuyé sur un travail d’archives considérable, le livre a été salué en son temps par des spécialistes comme Jean Richard ou Pierre Quarré.

    J’aime

Les commentaires sont fermés.