Le couvent de Montigny inspire un roman.

Le couvent de Montigny inspire un roman.

Sonia Varichon, une enfant du pays a écrit un polar psychologique, partiellement inspiré par le couvent de Montigny-sur-Vingeanne. Le roman est intitulé : »Hurlement au couvent. »

Née à Chenôve, Sonia Varichon, 32 ans, habite à Quetigny, elle a a vécu à la campagne, jusqu’à l’âge de 26 ans à Montigny-Mornay-Villeneuve, au sein d’une famille de quatre enfants. Elle est actuellement employée administrative au service du journal Alternatives Économiques. C’est au lycée de Brochon, qu’elle se passionne pour la lecture et commence à écrire ses premières lignes. Bien qu’elle aime davantage les romans policiers, elle lit également des romans, du théâtre et de la littérature fantastique. Après la lecture, l’écriture a suivi et aujourd’hui, elle livre son premier roman policier : Le hurlement du couvent. Elle s’est inspirée du couvent de Montigny-sur-Vingeanne, cependant, l’auteure a choisi Dijon pour situer l’action de son roman. En 2014, elle participe à un concours sur Télépoche, son roman, n’est pas sélectionné. Fortes des conseils donnés par le jury, sous forme de fiche de correction, l’écrivaine étoffe son ouvrage, pendant 3 ans, puis elle soumet son premier roman, à un éditeur trouvé sur internet : Les Presses littéraires. Elle dédicacera son roman le 17 février à 15 heures à la librairie Grangier à Dijon.
L’intrigue de ce roman constitue un véritable polar psychologique, doté de rebondissements. Un mot dans la bouche d’une victime oblige Jeanne Sincle, journaliste de faits divers, à revenir à Dijon. D’abord considérée comme suspecte, elle finira par être associée à l’enquête menée par l’inspecteur Enzo Tracker. Ensemble, ils vont tenter de comprendre les motivations du tueur qui prend pour cible les habitants de la ville. La jeune femme se trouve rapidement en concurrence avec un reporter chevronné de son ancien journal. Ce n’est pas le seul obstacle qui se dresse sur sa route, sa cousine Pauline ne manque pas d’imagination pour lui attirer des ennuis, son ex-fiancé débarque au milieu de l’enquête et pour couronner le tout, Jeanne apprend qu’elle a un problème cardiaque. En plus d’être attentive à cet organe vital, elle devra se tenir sur ses gardes, car elle est l’une des cibles de l’assassin.

2 commentaires sur “Le couvent de Montigny inspire un roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s