Les éoliennes en question.

Les éoliennes en question.

Une vingtaine de personnes a fait le déplacement pour une réunion publique au sujet de l’éolien, afin de se faire une opinion sur un projet d’installation de neuf éoliennes dans la Vingeanne à Saint-Maurice-Vingeanne.

Une réunion publique a été organisée mercredi, à la mairie de Fontaine-Française, par l’association VDV (Vallée de la Vingeanne), association de protection de l’environnement pour la vallée de la Vingeanne, sur le projet éolien de la Fougère à Saint-Maurice-sur-Vingeanne.
Michel de Broissia, maire de Champagne-sur-Vingeanne, et président depuis 2009, de l’association l’association VDV (Vallée de la Vingeanne) a présenté ses arguments concernant les éoliennes, en présence notamment de Georges Apert, maire de la commune de Saint-Maurice-sur-Vingeanne et de Franck Gaillard conseiller régional.
Selon Michel de Broissia, les éoliennes doivent respecter les règles d’encadrement. « Les éoliennes devraient être éloignées des habitations comme en Bavière, La distance de 10 fois la hauteur des éoliennes devrait être respectée. Selon le code de la santé publique de 2011 le bruit des éoliennes ne devrait pas dépasser 30 décibels. Les éoliennes ne devraient pas être implantées dans les forêts et les zones humides. Certaines éoliennes devraient être implantées en forêt sur le territoire de la commune de Saint-Maurice-sur-Vingeanne, selon le projet. Nous nous opposons à cela. » : a précisé en substance Michel de Broissia.
Témoignages:
Michael Fromantin, 46 ans, chaudronnier soudeur, habitant de Saint-Maurice-sur-Vingeanne :  » Je pense du mal des éoliennes. 180 mètres de haut c’est inutile. Cela dégrade notre paysage. De plus on est mal informé. On ne nous a pas dit où elles seraient?. »
Franck Gaillard, conseiller régional, artisan, conseiller régional, habitant de Chaume, commune de Chaume-et-Courchamp : « Les éoliennes c’est un gros scandale financier. On veut développer les énergies renouvelables, cependant si l’éolien marchait, on aurait des éoliennes sur tout le territoire. Ce n’est pas le cas. Il y a un problème visuel, un problème touristique et un problème écologique avec les éoliennes. »
Patrick Raphat, 56 ans, agriculteur à Orain : « L’éolien, c’est aberration économique. Au niveau local, on risque la saturation du paysage. On lutte contre le développement des éoliennes. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s