La générosité des sorciers (partie 1).

La générosité des sorciers.
Les habitants de Saint-Maurice-sur-Vingeanne, sont les Vingeannimauriciens , cependant on les surnomme les sorciers.
Les sorciers sont le surnom également des habitants de Chalindrey (52), d’Antheuil (21), et il y a aussi les sorcières de Mâlain (21).
C’est les habitants des villages environnants qui ont surnommés les habitants de Saint-Maurice-Vingeanne, les sorciers. Lors de la Feulère, le premier dimanche de Carême, les habitants de de Saint-Maurice-sur-Vingeanne, allumaient des feux de bordes. Les habitants des villages environnants disaient c’est encore un coup des sorciers de Saint-Maurice. La feulère, était une coutume locale, les jeunes mariés de l’année devaient sauter par-dessus le feu. On observait la direction du vent, on disait que c’était le vent de l’année.
Les habitants de Saint-Maurice-sur-Vingeanne, les sorciers donc, auraient la vertu d’être généreux parait-il. Nous l’avons vérifié.
On peut attirer l’attention du lecteur sur la valeur des sommes mentionnées ci-dessous. Le franc a connu des variations considérables. Pour se faire une idée, le salaire de l’instituteur est de 682,10 francs en 1856, soit moins de 57 francs par mois. 1 francs de 1901 équivaut à 13 francs de 1992.
Cette générosité se manifeste par une offrande patriotique mise à disposition du comité de défense nationale le 19 septembre 1870. Mais aussi par le remboursement à un aubergiste du village des dépenses occasionnées par les passages des Mobiles de la Loire le 7 novembre 1871.
La commune de Saint-Maurice-sur-Vingeanne a contribué à l’érection de monuments aux morts de la guerre de 1870.
La commune de Saint-Maurice-sur-Vingeanne a donné 10 francs pour le monument érigé à Pasques (21) sur la tombe des braves de l’armée des Vosges morts au champ d’honneur en 1870. Ce don a été fait le 15 octobre 1890.
5 francs ont été donnés pour le monument de Talant (21) en mémoire des combats du 23 février 1871. Ce don a été effectué le 15 novembre 1891.
5 francs ont été donnés pour l’érection d’un monument commémoratif à la gloire des défenseurs de Belfort. Il ne s’agit pas du Lion de Belfort. Mais, il s’agit du monument des Trois sièges, (1813-1815-1871), conçu par Bartholdi.
La commune a donné 10 francs pour la construction d’un monument à Garibadi à Dijon. Giuseppe Garibaldi est né Joseph Marie Garibaldi le 4 juillet 1807 à Nice (Empire français) et mort à Caprera (royaume d’Italie) le 2 juin 1882, est un général, homme politique et patriote italien. Il est considéré, avec Camillo Cavour, Victor-Emmanuel II et Giuseppe Mazzini, comme l’un des « pères de la patrie » italienne. Nice est redevenue française en 1860, c’est aux côtés des français qu’il a participé aux combats de 1870, avec ses Carbonari. Mon arrière-grand-mère, la Lucie Tarboché disait : Vient avec moi, les Carbonari ne viendront pas nous prendre ! ». En effet par peur des Carbonari, les enfants de la rue de l’Outre étaient montés avec leur grand-mère au-dessus de la chambre à four de chez Brûlé.
La commune participe à l’érection d’un monument en l’honneur de Sadi Carnot à Dijon.
Un astronome français, a bénéficié de la générosité du conseil municipal : Félix tisserand (1845-1896) : il étudia le système solaire et rédigea une mise à jour de l’œuvre de Laplace. (Traité des mécanismes célestes). Le monument se trouve à Nuits-Saint-Georges.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s