Les Rigolus et les Tristus.

Les Rigolus et les Tristus (suite de Au fil de la Bèze).
Le village de Bèze, au milieu des années 70, était divisé en deux camps, entre les Rigolus et les Tristus. Plus les autres.
A gauche, Les Rigolus : Monsieur le maire (Robert Poinsot) en tête. A droit, les Tristus, leader malgré lui, monsieur le curé (l’abbé Gillon). Au milieu, les étrangers. Enfin, ceux qui habitent le village, mais n’y sont pas nés, comme le potier et sa femme.
Et la vie coule à Bèze. Tranquille. De jumelage en excursion.