Dystopie 2047.

Dystopie 2047
Il faut se souvenir des bonnes choses et garder en mémoire le contexte dans lequel, elles ont pu se produire.
Lorsqu’il arriva à Saint-Frou, par le téléportateur de 21 h 45, en ce 4 aout 2047, Timéo eut un sentiment de nostalgie. Il s’approcha de l’oued près des grandes dunes de sable et il contempla le cours d’eau, le sable bordait le pont et recouvrait les perrets. Il vit son cousin, en haut de la cour. Les volailles étaient élevées parmi les plantes xérophiles. La source sacrée qui gisait sous l’église permettait d’abreuver les gélines.

Timéo, venait de Paris, où il travaillait sur les images virtuelles, placées sur des puces miniaturisées implantées derrière la rétine. Les gens de cette époque difficile pouvaient ainsi percevoir une réalité plus clémente. Son imaginaire et ses souvenirs heureux lui servaient beaucoup pour son travail. Il avait besoin de venir à Saint-Frou pour se ressourcer.
Il était à la recherche de la mémoire de son oncle. Ses souvenirs avaient été mis sur disque dur sous forme de récits, de films et de photos. Il trouva un vieux lien vers un blog.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s