Météo en Bourgogne.

Météo en Bourgogne.

Aujourd’hui à Dijon il fera beau.

La fiabilité de la situation est assez bonne.

Une réussite pour l’Escape Game.

Une réussite pour l’Escape Game.

L’Escape Game a ramené un groupe de jeunes au temps du Roi Soleil, l’espace de 45 minutes au château de Rosières.

Samedi au château de Rosières, situé sur le territoire de la commune de Saint-Seine-sur-Vingeanne, a eu lieu un Escape Game. Les jeunes ont su trouver des indices glissés sous forme de cartes dans une salle du château. Ensuite les enfants ont résolu des énigmes afin de trouver l’énigme finale. Les enfants étaient transportés à Versailles au sein de la cour de Louis XIV, le Roi Soleil le temps de ce jeu.
La famille Chassard, de Champlitte, Elian, 6 ans, Nolan 9ans, et Hugo 13 ans ont joué à ce jeu sous la houlette de Cassandre Bergerot, fille des propriétaires du château, Odile et Bertrand Bergerot. Cassandre, était maitre du jeu et donnait des indices.
Les enfants ont joué le jeu, et ont assez facilement trouvé les cartes dissimulées sous les objets dans la salle de jeu. Résoudre les énigmes a demandé toutes sortes de compétences, comme la déduction et la compréhension du vocabulaire. Les mots orangerie, ménagerie, et bosquet, n’ont plus de secrets pour les enfants.
Les parents ont apprécié ce jeu. « C’était sympa, les grands connaissaient déjà les Espaces Games de Dijon. C’est rare, les Escapes Games à la campagne. Le cadre est super. » : explique Aurélie Chassard de Champlitte qui a offert cet Escape Game à sa petite famille avec son époux Davy Chassard.
Les enfants ont bien profité du château et du jeu. « C’était bien. Nous avons résolu les énigmes. Il fallait chercher et prendre soin des choses sous lesquelles étaient cachées les cartes. Cela nous a appris du vocabulaire lié au château de Versailles. » : note Hugo Chassard.
Chaque enfant a reçu un diplôme et un cadeau à l’issue des 45 minutes de jeu.

Une reprise en douceur.

Une reprise en douceur.

Michel Cornille, boulanger à Fontaine-Française depuis 1987, et son épouse Florence, ont trouvé un jeune couple de repreneur pour leur boulangerie. Il s’agit de Kévin Lambert et Icéane Lambert.
Michel Cornille, âgé de 61 ans boulanger, à Fontaine-Française a fait valoir ses droits à la retraite. Michel Cornille, et son épouse (57 ans), tenaient leur boulangerie à Fontaine-Française, depuis 32 ans. Michel Cornille a commencé à travailer à l’âge de 14 ans et est devenu boulanger à l’a^âge de 17 ans. Ils ont vendu le fond de la boulangerie, et vendent les murs sur deux ans.
Kévin Michel (24ans), originaire du Haut Doubs, et sa compagne Icéane Lambert (19 ans) de Besançon (25) ont repris la boulangerie. Kévin Michel est titulaire d’un certificat d’aptitude professionnelle (C.A.P.) et d’un brevet professionnel (BP) de boulanger. Kévin Michel a une passion la boulangerie. Il souhaite mettre en valeur ses produits au sein d’une boutique, et valoriser le fait-maison. « Manger du pain, c’est bien, l’artisanal, c’est l’idéal. » : confie le boulanger Kévin Michel.
Florence et Michel Cornille seront présents aux côtés du jeune couple de repreneur jusqu’au 28 février.