Le lavoir de Saint-Maurice-sur-Vingeanne est un petit patrimoine remarquable.

Le lavoir, un petit patrimoine remarquable.

Le lavoir, fait partie du petit patrimoine rural. Longtemps négligé, il est aujourd’hui admiré. Celui de Saint-Maurice-sur-Vingeanne est particulier, car doté de 5 niveaux, donc adapté aux fluctuations des eaux..

C’est un lieu agréable, ombragé, en bord de rivière, propice à la méditation. Le lavoir a été rénové, les travaux, ont été réalisés par l’association Sentiers en 2008, dans le cadre de l’opération Cœur de village voulue par la municipalité.
« L’ancien lavoir, situé au bord de la rivière, alimenté par une source, a la particularité de posséder 5 niveaux différents de lavage, ce qui lui permettait de fonctionner quelle que soit la hauteur des eaux. Les lavandières pouvaient laver leur linge à différentes époques de l’année » : précise Georges Apert, premier édile.
D’après les délibérations du conseil municipal de Saint-Maurice-sur Vingeanne, le lavoir couvert a été construit par l’entrepreneur Ramelet pour la somme 3 399,80 francs. Une délibération du conseil municipal de Saint-Maurice-sur-Vingeanne a autorisé sa construction le 9 novembre 1865.
Le 25 juillet 2018, un article de notre journal relatait l’existence d’une bande de terre, à proximité du lavoir qui était depuis plusieurs années le lieu de rassemblement des jeunes aux beaux jours. Mais en 2018, plusieurs riverains se sont plaints de débordements. Bruit jusque tard le soir, déchets laissés partout, moteurs de voiture et de Mobylettes qui ronflent. Cette année, le calme semble revenu, même si les jeunes viennent toujours. Toutefois, il y a quelques années des grilles ont été posées sur les ouvertures du la voir pour préserver le lavoir.
Le lavoir, autrefois, était un lieu d’informations : les cancans et autres histoires croustillantes y circulaient bien vite. Les langues étaient bien déliées et l’ambiance printanière y était souvent fort agréable.
Dans chaque village, il y avait un lavoir. Dans la série des objets liés à la lessive, il faut évoquer le « carrosse de lavandière ». Le carrosse de lavandière est une simple caisse en bois, d’allure rustique mais toutefois pratique car elle permettait à la lavandière de se tenir à genoux devant le lavoir, sans mouiller sa robe. Le carrosse était calé sous la pierre à laver du lavoir. Il y a un carrosse visible au sein du lavoir Penaisot de Bèze.
Les fleurs ornant ce lavoir sont arrosées par les riverains.

Publicités

2 commentaires sur “Le lavoir de Saint-Maurice-sur-Vingeanne est un petit patrimoine remarquable.

  1. Oui c’était très dur, cela faisait mal aux genoux. Le fond du carrosse était tapissé de paille ou de foin, de morceaux de chiffons ou de tissus ou encore garni d’un coussin de plumes, pour rendre la posture moins douloureuse. J’ai encore connu des lavandières. La machine à laver a été un grand progrès.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s