Un trésor caché : la statue de la Vierge d’Illy.

La statue actuelle de Notre dame d’Illy, en l’église d’Orain, date de la fin du XVème siècle.

La statue de Notre Dame d’Illy est une vierge bourguignonne typique du XV ème siècle. Un exemplaire de ce type est la Vierge dite de la Porte aux Lions acquise par le Louvre.
Ces vierges dites de l’école de Dijon, ont été célébrées par Louis Courajod, elles sont une expression de la sculpture bourguignonne médiévale.
Cette statue a vraisemblablement remplacé celle trouvée en 1240. C’est peut-être cette statue qui a été enfouie dans les bois par de pieux fidèles en prévision de l’invasion suisse de 1513. Cette statue a échappé à Gallas en 1636, et aux révolutionnaires en 1793. Elle a été respectée lors de la profanation de la chapelle vers 1900 et durant l’abandon complet de la ferme en 1919. La chapelle de Notre Dame d’Illy étant accolée à la ferme d’Illy (non loin d’Orain). Aujourd’hui le campanile est tombé, le bénitier a disparu.
La statue de Notre Dame d’Illy est en pierre polychrome. Elle mesure 50cm et 20cm de largeur à la base. La vierge debout, tient dans la main droite un lis presque mutilé et porte sur le bras gauche l’Enfant Jésus. Des mains de l’Enfant Jésus un rouleau ouvert descend, portant l’inscription, Ad Jesu Accur Rite : « Accourez à Jésus » (office de l’Épiphanie)
Les vêtements de la Vierge sont en bleu-foncé, ceux de l’Enfant Jésus en rose.
La Vierge d’Illy repose au centre de son ancien retable, sur un socle de terre cuite, dans une sorte d’exposition en bois doré et finement sculpté. Elle se détache sur un fond peint bleu-clair, parsemé d’étoiles dorées. Le retable est composé de quatre gracieuses colonnes torses, de 1,30 mètre de hauteur environ avec feuilles de vigne et grappes de raisins; il est surmonté d’un médaillon en ovale avec une peinture sur bois représentant Dieu le Père.
De chaque côté du retable sont suspendus dans 2 reliquaires en bois sculpté (style XV ème): les fers du seigneur de Coublanc et des sachets de terre miraculeuse.
Ce mobilier religieux provenant de la chapelle Notre Dame d’Illy a été transporté en l’église d’Orain. L’installation de la vierge en l’église d’ Orain a eu lieu le 5 septembre 1920 (voir le Bien Public du 15 septembre 1920). De nombreuses plaques de remerciement à Notre Dame d’Illly ornent l’église d’Orain. Des miracles ont été attribués à la Vierge d’Illy. Un pèlerinage était autrefois organisé en l’honneur de Notre-Dame d’iIlly le troisième dimanche d’aout, en dernier, c’était autour de l’église d’Orain. Le dernier pèlerinage a eu lieu en 2009.
La chapelle Notre Dame d’Illy fut édifiée en souvenir du seigneur de Coublanc, propriétaire des lieux au XIIIe siècle. La vierge fut découverte au pied d’une troche d’herbe. Un bœuf venait chaque jour manger l’herbe qui repoussait drue et verte que la veille chaque matin. On creusa à cet endroit, et on découvrit la statue. Il s’agissait d’une « vierge noire ». Déplacée en l’église d’Orain, la statue revint seule à l’endroit de sa découverte. Pour cette raison, une chapelle lui fut dédiée pour l’abriter. Prisonnier en 1250, lors de la bataille de La Mansour (Mansourah en Égypte), lors de la 8e croisade, le sire de Coublanc pria la vierge d’Illy et fut délivré de ses fers. La chapelle fut détruite en 1636 par Gallas, et reconstruite en 1675, elle est de nos jours en ruine. Un cantique fut composé commençant par le refrain : »Vierge d’Illy. Sois-nous propice, vierge d’Illy ô protectrice de notre cher pays. »

Un commentaire sur “Un trésor caché : la statue de la Vierge d’Illy.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s