Des délits et des peines.

Dans la série de mes fiches de lectures, partagées avec vous chers lecteurs, j’ai choisi : Des délits et des peines de Cesare Beccaria.

C’est une union de pensée avec les auteurs de la revue Terroir, car j’avais commencé la lecture de livre, lorsque j’ai vu cet auteur cité dans l’article sur le cachot du château de Fontaine-Française.

Cesare Beccaria, jeune noble milanais a illuminé l’Europe, en 1764, avec un ouvrage écrit dans l’esprit des Lumières justement. Le fonctionnement du système judiciaire du XVIIIème siècle, est décrit de manière précise et efficace. Les travers du système judiciaire d’Ancien Régime sont démontés et des solutions modernes sont apportées.

Le but est de sortir de la barbarie et de l’archaïsme, et de mettre l’homme au cœur du système judiciaire. Il faut, selon le marquis Cesare Beccaria, dans Des délits et des peines, que les peines soient justes et légales. La loi doit être élaborée et votée par le législateur indépendant de l’exécutif, et appliquée par le système judiciaire. Pour Beccaria la torture est absurde. La peine de mort doit être abolie.

Ce petit traité jette les bases du système judiciaire moderne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s