Les discours d’Isocrate.

Isocrate (-436 avant JC à -338 avant JC), est grand orateur attique. Il aurait six ans de plus que Platon. Fondateur d’une école de rhétorique, il forma de grands orateur. Il s’opposa aux physiciens naturalistes, aux sophistes et à Platon. Aristote a d’abord suivi les cours d’Isocrate, avant de décidé d’entrer à l’académie de Platon. Il a appelé toute sa vie les grecs à s’unir contre les barbares , à savoir les Perses. Logographe, il écrivait des discours.

C’est justement ces Discours qui sont en ma possession. Ce livre me vient de ma belle maman. Il est écrit en français (à gauche) et en grec ancien (à droite). Quelle jolie langue !

Dans son discours sur la Paix relaté par un inconnu, Isocrate dit qu’ Athènes doit laisser les gens de Chios à leur indépendance et d’autres il confie qu’il faut abandonné la doctrine se domination d’Athènes sur la mer. Son discours pour la Paix est réfuté point par point par Aristide. La réfutation de la Paix est un manifeste portant sur un argument essentiel : l’utilité de la Paix.

La guerre ou la Paix, c’est une question importante. Cela a sans doute fait l’objet de débats au cœur de l’agora. Si tu veux la Paix, prépare la Paix.

La langue d’Isocrate, est injustement méconnue et très poétique. Isocrate critique les flatteurs. C’est un lieu commune de l’éloquence politique, Démosthène déjà l’utilisait.

Le lecteur découvre l’opposition du chef à jeun, aux subordonnés ivres. Cela vient certainement de l’attitude attribuée à Cléophon, ou une boutade proverbiale de Philocrate.

Souvenir des cours d’histoire grecque avec Hervé Duchêne, Ancien membre de l’École française d’Athènes, Il est Professeur d’histoire ancienne à l’Université de Bourgogne (Dijon).  Il a publié La Stèle du port, Fouilles I. Recherches sur une nouvelle inscription thasienne (De Boccard, 1992). Les revenus athéniens reposaient surtout les droits de douane et de port. Les métèques et les étrangers, en plus de l’impôt athéniens (calculé certainement sur un taux plus fort) payaient des taxes spéciales pour les étrangers et les métèques. Xénophon propose de faciliter l’installation des métèques à Athènes.

L’affirmation de l’originalité dans les discours politiques est un lieu commun oratoire, de même que celle du prétendu danger qu’il y a à contredire l’opinion établie. Il est également courant de prétendre que l’orateur est muselé dans sa liberté de parole.

Isocrate affirme, (sans doute à tort ?), que c’est l’intérêt personnel qui porte les hommes à pratique la justice. Cette conception très terre de la justice et de la moralité met le discours à la portée des auditeurs les moins idéalistes. Est-ce de la démagogie, s’interroge le lecteur fripon?

Isocrate critique la politique de prestige d’Athènes et les arguments tirés de la gloire passée de cette cité.

L’auteur athénien compare la médecine du corps et la médecine de manière éminemment moderne, cependant d’origine sophistique. Elle figurait déjà dans Gorgias.

Isocrate évoque moins le temps des temps des guerres médiques que le temps qui précéda la guerre du Péloponnèse, et évoque le mythe d’un âge d’or (déjà) !

Bref lisez Isocrate et vous m’en direz des nouvelles (en commentaires SVP bien évidemment ! 🙂

La toiture de la chapelle de Chevigny-lès-Bèze est en réfection.

Actuellement, la toiture de la chapelle de Chevigny-lès-Bèze, hameau de Bèze, est en réfection. La Sarl Boucherot de Gemeaux réalise les travaux La charpente et la toiture du clocher sont refaits à neuf avec une couverture en ardoise. La porte et les abats-sons présents sur le clocher seront repeints également. « C’était une urgence, la croix était en train de tomber, les poutres du clocher étaient en très mauvais état. Après un décapage, la croix a été repeinte, avant sa remise en place. » confie Aimé Boucherot, couvreur.
D’après la délibération du conseil municipal de Bèze 2022-037 du 4 juillet dernier concernant de la chapelle du hameau de Chevigny : »Les travaux de réfection du clocher, d’après le devis se montent à 16 645, 20 € HT, les subventions se montent à 13 000 €. »

Un barbecue pour l’été.

Jeudi, à l’agence du Crédit Agricole de Mirebeau-sur-Bèze, Isabelle Fauconnier administratrice de la caisse régionale de Champagne-Bourgogne dans le cadre de la Fondation d’entreprises « Agir en Champagne-Bourgogne »a remis un chèque de 2 160 euros à Jacques Pillien président de l’Association de Gestion des Établissements et Service de l’Association Départementale des Amis et Parents d’Enfants Inadaptés (AGES ADAPEI).
Cette somme financera la création d’un barbecue pour la Maison Sainte Elisabeth Foyer d’accueil Médicalisé, situé à Fontaine-Française. « Ce barbecue permettra d’animer les fêtes de l’été des résidents de cet établissement. » a précisé Philippe Defaux directeur du pôle Maison Sainte-Elisabeth, Maison d’accueil des Personnes Âgées (Mapa) et des appartements inclusifs de Fontaine-Française.

Cette remise de chèque a eu lieu en présence de Didier Polette, directeur des établissements de l’Ages-Adapei, Rodolphe Cattier, directeur de l’agence du Crédit Agricole de Fontaine-Française et Mirebeau-sur-Bèze, et de Laurent Bartet président de la caisse locale Bèze-Vingeanne.

Velléda, Classicus, Civilis et Sabinus.

Tacite poursuit ses Historiae avec Velléda, Classicus, Civilis et Sabinus. L’Empire est menacé. Mais l’Empire contre attaque.

Velléda était une prêtresse, voire une déesse germanique, et oracle. Civilis, un chef Batave, reconnu à l’époque contemporain comme un héros néerlandais, avec son allié Classicus, chose curieuse, ils étaient citoyens romains de la gens Julia. Le cas de Sabinus, est bien connu dans la région, c’était un Lingon, soutenu par ses amis et son épouse Eponine. J’ai visité la grotte, où Sabinus s’était réfugié selon la légende, aux sources de la Marne, près de Langres.

L’Empire est menacé, et Rome est sujette à de nombreuses crises politiques et attend un sauveur. Galba, Othon, Vitellius, et enfin Vespasien arrivent au pouvoir.

Tacite est un merveilleux conteur, peut-être un historien, cependant c’est avant tout un fin politique.

« Interea Iulis Sabinus proiectis foederis Romani monumentis Caesarem se salutari iubet magnamque et inconditam popularium turbam in Sequanos rapit, conterminam ciuitatem et nobis fidam ; nec Sequani detractauere certanem. »

Tacite disait …

« Tacite disait … » ou plus réellement, Tacite faisait dire à Galba au sein d’une conversation avec Pison : : »Tu es à l’âge qui a déjà échappé aux passions de la jeunesse ; ta vie est telle que dans le passé tu n’as rien à te faire pardonner. Jusqu’ici tu n’as éprouvé que la mauvaise fortune : le bonheur a pour essayer les âmes , des aiguillons plus acérés : en effet les misères se supportent, la félicité nous corrompt. La loyauté, la franchise, l’amitié sont les premières vertus de l’âme humaine; tu les conserveras sans doute avec la même honnêteté ; mais d’autres les affaibliront à force de servilité ; à leur place se feront jour l’adulation, les caresses et ce poison de tout sentiment vrai l’intérêt personnel. » Tacite Histoires 50r col 1 XV Éditions Des belles Lettres. Collection Budé.

Je vous laisse méditer et commenter, vous avez quatre heures ! 🙂

Etiam si ego tu simplicissime inter nos hodie loquimur, ceteri libentius cum fortuna nostra quam nobiscum ; nam suadere principi quod oporteat multi laboris, adsentatio erga quemcumque principem sine affectu peregatur »

Un rétablissement de circulation attendu à Saint-Seine-sur-Vingeanne.

Ce vendredi, le pont qui enjambe le canal à la sortie de Saint-Seine-sur-Vingeanne, sur la route départementale 960a été rouvert à la circulation.
Les travaux commencés le 22 août devaient se terminer le 10 novembre. C’est donc avec 15 jours de retard que la circulation sur le pont a été rétablie. Ce chantier consistait en une réfection du pont et la dépose ainsi que le remplacement du tablier. Une déviation avait été mise en place. Le coût de ces travaux, initiés par le Département, était de 401 000 € et c’est l’entreprise G2C qui en avait la charge.

Les mots rares.

J’aime bien les mots rares, comme :

Pétrichor : n. m. Odeur particulière, habituellement agréable, que prend la terre après la pluie.

Bourrier : Nom commun. (Agriculture) (Vieilli) (Désuet) Menue paille qui restait mêlée au blé battu.. (Travail du cuir) (Vieilli) (Désuet) Écharnure, rognure de cuir. (Vieilli) (Désuet) Ordures ménagères, immondice, ainsi que le lieu où on les dépose.

Boulingrin : Parterre de gazon généralement entouré de bordures, de talus.

Xénoglossie : n. f. Phénomène au cours duquel un sujet se montre capable, dans un état modifié de conscience, de parler une langue étrangère qu’il ne connaît pas à l’état conscient.

Sémaphore : n. m. 1) Poste de signalisation et de surveillance établi sur une côte pour communiquer avec les navires en vue. 2)Signal d’espacement des trains.

Somniloque : adj. Qui parle durant le sommeil.

Thuriféraire : n. m. Ministre servant, clerc ou laïque, qui porte l’encens et l’encensoir dans la liturgie romaine. // Littéraire. Personne qui loue, vante quelqu’un, quelque chose avec excès : les thuriféraires du pouvoir.

Syllepse : n. f. Dans une phrase, accord des mots en genre et en nombre non d’après les règles de la grammaire, mais d’après le sens. Par exemple : minuit sonnèrent.

Immarcescible : adj. Qui ne peut se flétrir (propre et figuré.) Une gloire immarcescible.

Bélître : n. m. (désuet) mendiant, vaurien.

Appertisation : n. f. (de N. Appert, nom propre.) Méthode de conservation des aliments par stérilisation à la chaleur, dans des récipients hermétiquement clos (bocaux de verre, boîtes de conserve etc)