Saint Antoine abbé.

Saint Antoine sec et beau, remplit caves et tonneaux.
Si la saint Antoine a la barbe blanche, il y aura beaucoup de pommes de terre.
S’il pleut la veille de la saint Pierre, la vigne est réduite au tiers.
À la saint Antoine, les jours croissent du pas d’un moine.
Quand il pleut le jour de saint Antoine, pomme de terre prospère.
À saint Antoine grande froidure, à saint Laurent grands chauds ne durent.

Célimène et Alceste de Molière.

Pour bien commencer la journée.

Voici ces vers pour la vesprée.

La poésie nous y emmène.

Voici Alceste et Célimène.

« D’où vient donc, je vous prie, un tel emportement ?

Avez-vous, dites-moi, perdu le jugement ?

Oui, oui, je l’ai perdu, lorsque dans votre vue

J’ai pris, pour mon malheur, le poison qui me tue, »

Cela ne date pas d’hier.

C’est la langue de Molière.


Se regiper.

En patois bourguignon, se regiper : est un verbe très répandu à priori connu dans toute la Bourgogne. Cela exprime l’idée de lutter contre quelque-chose. Se revarper serait peut-être un synonyme. Se regiper dans l’ Auxois c’est se débattre dans le sens lutter contre la maladie. On dit se regipai ou se regiper contre le maladie et contre toute forme de limitation ou d’aliénation. Cela serait à rapprocher de Regimber en français. Quelque chose comme récalcitrant, mais avec une dynamique positive. Par analogie, nous disons Revâmer quand une troche repart du pied, ou lorsque le blé couché par la verse germe une seconde fois.