Docteur Vespa

 

Philippe Marpeaux, 48 ans est passionné de Vespa depuis son enfance. Philippe, dijonnais, originaire de Licey sur Vingeanne vient se ressourcer à Saint Seine sur Vingeanne chaque week-end et toutes ses vacances. Philippe profite de ses moments de repos dans ce village pour restaurer, bichonner et faire rouler les véhicules de sa marque favorite. Il a aménagé un espace chez ses beaux-parents à Saint Seine, afin de s’adonner à sa passion. C’est dans cet atelier appelé « le bloc opératoire », que Philippe surnommé « docteur Vespa » par ses amis du Vespa Club Dijonnais, que Philippe répare les scooters de la marque à la guêpe. Mécanicien de formation, ayant exercé ce métier durant son service militaire, Philippe a déjà remis en marche un certain nombre de Vespa et en possède 14. Actuellement agent de maintenance, il a restauré un chariot élévateur lui permettant de travailler confortablement. Vespiste intarissable, Philippe collectionne tout ce qui se rapporte à la marque : affiches, jeux, produits publicitaires. Philippe Marpeaux a même restauré il y a plus de 10 ans une Vespa 400, voiture conduite exclusivement par sa femme. Philippe restaure actuellement l’ancien Vespa de Monsieur Gillet, instituteur à Montigny aujourd’hui décédé. Ce scooter a été chiné à Lux dans un vide grenier. Le rêve de Philippe Marpeaux est de réaliser un tour de France avec ce Vespa en 2012 avec le Vespa Club Dijonnais. Il aime se promener avec ces véhicules en famille et avec ses amis, découvrir les petites routes. Il participe à des rallyes en France ou à l’étranger. En 2007 une rencontre a été organisée à Licey avec 25 Vespa. Un projet de rallye dans la vallée est à l’étude pour fin juin 2011. Un collectionneur souhaite toujours posséder la pièce ultime, Philippe Marpeaux est à la recherche d’un triporteur des années 50-55 appelé APE (signifiant abeille en italien). Nostalgique de la grande époque des Vespa fabriqués en France entre 1950 et 1962, il y avait un Vespa dans sa famille, Philippe aime faire partager sa passion, il remonte bénévolement les Vespa de personnes qui lui en font la demande, ces personnes adhèrent ensuite au club. Selon Philippe il est plus difficile aujourd’hui de trouver des modèles qu’il y a 20 ans, les pièces sont plus rares. Restaurer prend beaucoup de temps, mais c’est une passion, et rouler avec est un grand plaisir, le Vespa c’est son dada.

Vespavin : Philippe et ses amis du Vespa Club Dijonnais ont organisé le Vespavin les 28 et 29 août à Agencourt, 120 participants, 70 machines. Les participants viennent de Belgique, d’Allemagne et de toute la France. Deux circuits étaient au programme : un circuit de 95 km le samedi après midi dans l’arrière côte de Nuits et un circuit de 65 km le dimanche matin, empruntant la route des grands crus, avec une étape à Dijon pour les Fêtes de la Vigne de Dijon. Les balades se  sont effectuées  à 50 km/h maximum.

La Vespa est symbolique des années 50-60. Elle a été le véhicule des jeunes qui ne pouvaient pas s’acheter de voitures. Ils partaient parfois en vacances avec leur Vespa. Les Vespa illustrent les films « Vacances romaines » et la « Dolce Vita ». En France les Vespa ont été fabriqués de 1950 à 1962, sous licence à Fourchambault dans la Nièvre sous la marque ACMA (Atelier de Construction Moteurs et Accessoires).Le Vespa est une production des établissements Piaggio fondée en 1892 en Italie par Rinaldo Piaggio, le premier Vespa est présentée au public italien en avril 1946. Les établissements Piaggio ont été rachetés en 1987 par la marque PUCH.

Publicités