Travaux au canal

dscn8901.1295553128.JPG

Témoignage : Valérie 38 ans agent d’entretien

« Je suis agent d’entretien aux Voies Navigables de France depuis 20ans. Je suis agent titulaire depuis 13 ans. Je suis fonctionnaire de la Direction Départementale des Territoires. Je dépends du centre de Cusey (Haute Marne). Ce centre comprend 6 personnes. Le secteur sur lequel j’interviens va d’Heuilley Cotton (52) à Pontailler sur Saône(21). Mon travail consiste à faucher les abords du canal en été, à l’élagage, et au tronçonnage d’arbres l’hiver. Le débroussaillage et le nettoyage des talus font partie de nos attributions. Nous dépannons également les écluses électrifiées et automatisées lorsqu’elles sont en panne. Il s’agit de faire passer les bateaux manuellement.  En hiver, en particulier, nous accompagnons les bateaux d’un point A à un point B, il faut alors briser la glace, casser et les glaçons obstruant les biefs, là où le brise- glace ne peut intervenir. Le canal Entre Champagne et Bourgogne est un canal magistral, il est ouvert toute l’année, à la différence du canal de Bourgogne, fermé l’hiver. Le canal Entre Champagne et Bourgogne est ouvert chaque jour de 7 heures à 19 heures, même le dimanche. Ce canal n’est pas uniquement réservé à la plaisance, il est également ouvert au transport de marchandises venant du nord de l’Europe en direction de la Méditerranée.

Être une femme agent d’entretien, c’est parfois dur, je travaille comme je peux, à ma juste force. Au travail, la seule différence avec un homme c’est la force physique.  Je fais le même travail que mes collègues masculins. J’aime mon travail. Le travail bien fait c’est ma récompense. Lorsqu’un promeneur, sur le chemin de halage, nous dit que le canal est bien entretenu c’est très agréable. Nous sommes à l’extérieur au quotidien, près de la nature, nous pouvons observer les hérons, les aigrettes, le bouquinage des lièvres au printemps, les chevreuils… Notre environnement est agréable…. Lors des travaux de nettoyage du canal,  comme c’est le cas actuellement, nous accompagnons les convois jusqu’au dépôt de Cheuge. »

Encadré :

Les Voies Navigables de France est un établissement public français chargé de gérer le réseau des voies navigables sur le territoire français. Le patrimoine géré par VNF comprend 6700 km de voies navigables : dont 3800 km de canaux. Son effectif est d’environ 350 personnes auxquelles se rajoutent 4500 agents de différentes administrations dont la DDT.

 

Ferme du Clos Thomas Journées Portes Ouvertes Le premier mai 2010

La ferme du Clos Thomas est située sur le territoire de la commune de Saint Maurice sur Vingeanne, à un kilomètre environ du village, près du canal entre Champagne et Bourgogne. Dans un cadre verdoyant, entre le canal et la Vingeanne,  Jean Charles Monget élève des chèvres et fabrique des fromages de chèvres. La ferme a été construite en face de l’écluse 26, siège du restaurant «La p’tite fringale ». À proximité la route de Fontaine Française (route départementale 27),  les routes menant à Lavilleneuve et à Chaume se croisent. La ferme du Clos Thomas est  à 7 km de Fontaine-Française, à 12 km de Champlitte, et à une cinquantaine de kilomètres de Dijon.

En 1981, Jean Charles Monget s’est installé sur l’exploitation agricole familiale  de ses parents, située à l’origine au sein du village. Par la suite, l’augmentation de son cheptel  l’a conduit à la création de la ferme du Clos Thomas en 1995. L’élevage de chèvre qui était au départ une diversification, est devenu au fil des ans, l’activité principale de l’exploitation.  La fabrication sur place des fromages est gage d’authenticité, et la vente directe à la ferme rencontre un succès grandissant. L’originalité de cette ferme vouée à l’élevage caprin est l’ouverture de la chèvrerie en direction des enfants.  La tétée au biberon, donnée aux chevreaux chaque jour à 16h30, par les enfants est un temps fort dans la vie de la ferme.  L’observation des animaux et de leur cadre de vie, le contact avec les cabris permet aux enfants de découvrir la vie de la ferme de manière ludique et agréable.  Jean Charles Monget est adhérent  du réseau « Bienvenue à la ferme »,  dans ce cadre il organise  tous les ans une journée porte ouverte le premier mai. Cette manifestation prend chaque année une ampleur nouvelle, près de 3000 visiteurs se sont rendus à la ferme de Clos Thomas en 2009, cette fréquentation est exceptionnelle pour ce village comptant près de 200 habitants, et un canton ayant une population voisine de 2 900 habitants.

 

Jean Charles Monget précise : «J’adhère au réseau  Bienvenue à la ferme  et à l’Association Départementale du Tourisme rural, dans ce cadre chaque année, depuis 4 ans, j’organise une journée porte ouverte le premier mai. De nombreux exposants en produits régionaux  et locaux (venant d’Orain, Sacquenay, Champlitte..) seront présents : cidres, vins, cassis, sirop, charcuterie, composition florale et produits de soins, fromages, et produits bios… .Des animations seront proposées : balade en calèche, pêche aux canards et toboggan gonflable, chapiteau de magicien feront la joie de tous. Un stand de tir sera également présent. Le club de quilles l’Espérance organisera un concours de quilles et tiendra une buvette. Il sera possible de se restaurer sur place, une assiette campagnarde  sera proposée, il s’agit du plateau du producteur, composé par les adhérents de Bienvenue à la ferme) repas le midi pour 12 euros sur réservation. La possibilité d’une restauration rapide (saucisse merguez) existera. L’entrée est gratuite.»

 

Modalités de visite de la ferme : Tous les jours de 16 h 30 à 19 h 30 avec  vente de fromage, et tétée des chevreaux au biberon par les enfants et les adultes.

Vente sur les marchés : Champlitte, le mardi matin; Mirebeau-sur-Bèze, le mercredi matin; Beire-le-Châtel, le vendredi matin; Fontaine-Française, le samedi matin. Ouverture : Tous les jours de 16 h 30 à 19 h 30

Saint Maurice sur Vingeanne Le pont du canal hier et aujourd’hui

L’écluse n°26 est l’écluse dite de Saint Maurice située sur le canal de la Marne à la Saône. Ce canal entre juin 1940 et le 8 novembre 1942 a servit de frontière au sein de la zone occupée par l’armée allemande. Saint Maurice était en zone rouge et il fallait un laissez-passer (Ausweiss) afin de se rendre à Fontaine et inversement. Les troupes allemandes surveillaient le franchissement du pont du canal. Autrefois les péniches étaient tractées par des attelages de chevaux, sur la carte postale des attelages sont présents. (Carte postale archive personnelle)

 

De nos jours, l’écluse n°26 abrite depuis avril 2009 un restaurant saisonnier « La p’tite fringale », qui a rouvert le 3 avril 2010. Le canal s’appelle désormais Canal entre Champagne et Bourgogne. Quelques péniches motorisées assurant le transport de marchandises le fréquentent encore, cependant la majorité du trafic est d’origine touristique. En face de l’écluse se trouve la ferme du Clos Thomas (portes ouvertes le 1er mai). L’écluse et le pont du canal restent un lieu de passage désormais tourné vers la restauration, le tourisme et le commerce. Photo Rémy Monget