Réfection du pont du canal à Licey

Les travaux de réparation du pont du canal à Licey sur Vingeanne constituent un événement marquant dans la vie du village, la route RD 27b est coupée durant la durée des travaux. Le pont  du canal de Licey, sur la route d’Attricourt, fut détruit en 1944 par les allemands. Après la seconde guerre mondiale entre 1944 et 1949, il a été remplacé par un pont en bois. Le pont actuel fut construit en1949. Une réfection était nécessaire, l’appareil d’appui était abimé afin de le remplacer, le tablier a été soulevé grâce à des vérins. Le nouveau dispositif est mis en place afin que ce pont soit en bon état de fonctionnement. À l’occasion de ces travaux l’étanchéité, la chaussée et la peinture des barrières de sécurité seront refaites. Les intempéries ont retardé le chantier, confient le maire et le chef de chantier. Ce chantier a débuté en janvier. La fin est prévue pour la mi-mars si la météo n’est pas défavorable. La réparation du pont du canal de Licey est entièrement financée par le conseil général à la hauteur de 205 000 €.

 

La Vingeanne

la Vingeanne

La Vingeanne à Montigny au lieu dit Le Trou D’ Argot.

Une légende est à l’origine du nom de la rivière : à l’époque médiévale, ce vallon était le lieu de promenade du Seigneur d’Aprey et de son épouse Jeanne. A la mort de celle-ci, le jeune homme revenait régulièrement soigner son chagrin en se remémorant les moments passés : « là vint Jeanne » se disait-il… (Source: Jean Robinet, La Vingeanne pas à pas)

Cette rivière est située au cœur de la “diagonale du vide”, allant des Ardennes aux Pyrénées. Certains géographes nomment cet espace géographique “Le désert français” (voir Daniel Noin). Sur les plateaux surmontant la vallée de la Vingeanne on compte moins de 10 habitants / km2: (canton de Grancey Le Château ,21  près d’Is/Tille; et d’Auberive, 52). Fontaine Française compte 13 hab:km2.

Le canal de la Marne à la Saône allant de Vitry Le François (52) à Maxilly / Saône (21)  emprunte la vallée de la Vingeanne. Le canal est alimenté en eau par quatre réservoirs : le lac de Charmes, le lac de la Liez, le lac de La Mouche et le lac de Villegusien ou Lac De la Vingeanne. Le canal n’est plus guère utilisé pour le transport de marchandise, cependant l’été il connait une certaine activité touristique. Les lacs de la Liez et de la Vingeanne, particulièrement sont aménagés pour un usage touristique.

Le canal a été rebaptisé récemment “Canal entre Champagne et Bourgogne” dans un but de promotion touristique. Le canal fut ouvert en 1907.

Le niveau de la Vingeanne peut varier :

En 1893, la Vingeanne était réduite à un mince filet d’eau en raison de la sécheresse. Aucune récolte n’eut lieu cette année là, dans la vallée.

En 1910: (la Vingeanne est montée à une hauteur de 90 cm en dehors de son lit, près du lavoir), 1930:(105 cm), et surtout 1965: (115cm). Les crues furent très fortes. De nombreuses maisons furent inondées, à Saint-Maurice/Vingeanne, ce fut le cas, en particulier, dans le quartier de l’Outre, qui fut construit sur un ancien marais asséché, après le passage de Gallas en 1636.

Une légende (?) circule, si le barrage de Villegusien cédait, à Saint-Maurice, par exemple, il ne resterait plus que le clocher émergeant de la vallée.
Le canal et le Réservoir de Vilegusien ( 52 Haute – Marne ) sont gérés par les V N F

Voies Navigables de France (VNF) -
Le lac de Villegusien est protégé par une digue, finie en 1907 (il me semble), l’administration autrefois L’Équipement puis la Direction départementale des Territoires, de nos jours  les VNF, veille à la sécurité de  la digue, et au niveau d’eau du canal. La digue fut renforcée après la crue de 1965.  Le débit de la Vingeanne est surveillé par la Diren au travers de stations situées le long de la rivière pourvues d’un boitier électronique et d’une ligne téléphonique.  Le département de la Haute Marne considère la digue comme ” un risque majeur “.

Le canal et le Réservoir de Villegusien (52 Haute – Marne) sont gérés par les V N F

Établissement public à caractère industriel et commercial, Voies navigables de France a été créé en 1991 et a succédé à l’Office National de la Navigation. Les missions qui lui sont confiées par l’État sont :
– gérer, entretenir et développer 6700 km de canaux et de fleuves du réseau navigable français (dont 1760 à grand gabarit) ; 4500 agents
– exploiter les 80 000 hectares du domaine public fluvial qui les borde ;
– participer à la politique d’environnement et d’aménagement du territoire, en partenariat avec les collectivités territoriales ;
– promouvoir la voie d’eau et sensibiliser les décideurs à l’intérêt du transport de marchandises par voie d’eau et du tourisme fluvial ;
– fédérer des initiatives visant à développer les activités sur la voie d’eau.
Le tourisme fluvial est l’un de ses axes de développement.

Si on veut suivre le débit de la Vingeanne jour / jour depuis la station de Saint-Maurice:

http://www.rdbrmc.com/hydroreel2/station.php?codestation=579