Ferme du Clos Thomas Journées Portes Ouvertes Le premier mai 2010

La ferme du Clos Thomas est située sur le territoire de la commune de Saint Maurice sur Vingeanne, à un kilomètre environ du village, près du canal entre Champagne et Bourgogne. Dans un cadre verdoyant, entre le canal et la Vingeanne,  Jean Charles Monget élève des chèvres et fabrique des fromages de chèvres. La ferme a été construite en face de l’écluse 26, siège du restaurant «La p’tite fringale ». À proximité la route de Fontaine Française (route départementale 27),  les routes menant à Lavilleneuve et à Chaume se croisent. La ferme du Clos Thomas est  à 7 km de Fontaine-Française, à 12 km de Champlitte, et à une cinquantaine de kilomètres de Dijon.

En 1981, Jean Charles Monget s’est installé sur l’exploitation agricole familiale  de ses parents, située à l’origine au sein du village. Par la suite, l’augmentation de son cheptel  l’a conduit à la création de la ferme du Clos Thomas en 1995. L’élevage de chèvre qui était au départ une diversification, est devenu au fil des ans, l’activité principale de l’exploitation.  La fabrication sur place des fromages est gage d’authenticité, et la vente directe à la ferme rencontre un succès grandissant. L’originalité de cette ferme vouée à l’élevage caprin est l’ouverture de la chèvrerie en direction des enfants.  La tétée au biberon, donnée aux chevreaux chaque jour à 16h30, par les enfants est un temps fort dans la vie de la ferme.  L’observation des animaux et de leur cadre de vie, le contact avec les cabris permet aux enfants de découvrir la vie de la ferme de manière ludique et agréable.  Jean Charles Monget est adhérent  du réseau « Bienvenue à la ferme »,  dans ce cadre il organise  tous les ans une journée porte ouverte le premier mai. Cette manifestation prend chaque année une ampleur nouvelle, près de 3000 visiteurs se sont rendus à la ferme de Clos Thomas en 2009, cette fréquentation est exceptionnelle pour ce village comptant près de 200 habitants, et un canton ayant une population voisine de 2 900 habitants.

 

Jean Charles Monget précise : «J’adhère au réseau  Bienvenue à la ferme  et à l’Association Départementale du Tourisme rural, dans ce cadre chaque année, depuis 4 ans, j’organise une journée porte ouverte le premier mai. De nombreux exposants en produits régionaux  et locaux (venant d’Orain, Sacquenay, Champlitte..) seront présents : cidres, vins, cassis, sirop, charcuterie, composition florale et produits de soins, fromages, et produits bios… .Des animations seront proposées : balade en calèche, pêche aux canards et toboggan gonflable, chapiteau de magicien feront la joie de tous. Un stand de tir sera également présent. Le club de quilles l’Espérance organisera un concours de quilles et tiendra une buvette. Il sera possible de se restaurer sur place, une assiette campagnarde  sera proposée, il s’agit du plateau du producteur, composé par les adhérents de Bienvenue à la ferme) repas le midi pour 12 euros sur réservation. La possibilité d’une restauration rapide (saucisse merguez) existera. L’entrée est gratuite.»

 

Modalités de visite de la ferme : Tous les jours de 16 h 30 à 19 h 30 avec  vente de fromage, et tétée des chevreaux au biberon par les enfants et les adultes.

Vente sur les marchés : Champlitte, le mardi matin; Mirebeau-sur-Bèze, le mercredi matin; Beire-le-Châtel, le vendredi matin; Fontaine-Française, le samedi matin. Ouverture : Tous les jours de 16 h 30 à 19 h 30

Publicités

Conciliateur de justice

Conciliateur de justice

Guy Quesseveur, est conciliateur de la république. Il s’agit d’une fonction  essentielle méconnue permettant de régler à l’amiable bien des litiges.

Qu’est ce qu’un conciliateur de justice ?

Le conciliateur de justice est une personne bénévole s’étant mise à la disposition du tribunal afin de régler l’amiable les conflits avant que l’affaire se règle devant un tribunal. Il s’agit de problèmes entre particuliers ou entre des citoyens et une municipalité. Le conciliateur n’intervient pas dans les problèmes familiaux (héritages, successions). Ses compétences s’étendent sur les problèmes de droit civil : les problèmes liés à la mitoyenneté, les différents entre propriétaires et locataires, les copropriétés, la non conformité des bâtiments, les litiges entre les particuliers et les banques, les difficultés liées au surendettement des particuliers… .

Pourquoi avoir choisi cette activité ?

En retraite j’ai désiré mettre mes connaissances à la disposition de mes concitoyens. J’ai reçu une formation, j’ai obtenu un diplôme de conciliateur à Lyon. La conciliation est nécessaire afin d’éviter des procédures judiciaires longues et couteuses. J’essaie d’agir en  humaniste afin de résoudre les conflits dans un climat de paix. C’est un travail d’écoute, d’impartialité et de discrétion, et  de dialogue afin de trouver des solutions en les suggérant afin de trouver un compromis dans l’intérêt de chacun. La recherche d’un constat d’accord entre les deux parties en présence est ma motivation.

Dans quels secteurs géographiques exercez vous votre compétence, et comment faire appel au conciliateur ?

Mon secteur d’activité s’exerce sur les cantons de Fontaine Française, Mirebeau et Auxonne. C’est à dire la vallée de la Vingeanne, de la Bèze et une partie du val de Saône. Je m’occupe de 60 cas par an ce qui représente en moyenne 180 entretiens annuels. Pour connaitre les dates et les lieux de permanence, les gens peuvent s’adresser au greffe du tribunal d’instance, à la maison de la justice et du droit, à la mairie de leur lieu de résidence, aux services sociaux ou à la gendarmerie.  Saisir le conciliateur de la république est une démarche simple, facile à réaliser et gratuite. En Cote d’Or, nous sommes une dizaine de conciliateurs de justice à travailler dans la plus grande impartialité dans un souci d’équité. Lorsqu’une de mes connaissances saisit  le conciliateur de justice, c’est un collègue qui se charge du dossier.

Un constat d’accord est un compromis écrit précisant les engagements de chacun sous forme d’un document signé par  les deux parties et par le conciliateur de justice. Ce constat d’accord est  ensuite remis au greffe du tribunal d’instance qui peut le faire exécuter..

Quête d’œufs

 

 Noel Baulard 82 ans se souvient :

Autrefois à Orain, les garçons du village jusqu’à l’âge de douze ans, lors de la semaine sainte perpétuaient une ancienne coutume. Dés le jeudi saint, jour  du début d’un  traditionnel mutisme des cloches,  ils parcouraient le village, muni d’une crécelle appelée localement «bruant », afin de ponctuer les temps forts de la journée. L’angélus du matin, midi et l’angélus du soir était sonné à chaque par foyer par les enfants. Les enfants remplaçaient ainsi le tintement des cloches absentes, parties pour Rome disait-on. Le vendredi midi, le chemin de croix était annoncé aux paroissiens. Le samedi matin après l’angélus, les jeunes ayant accompli cette coutume passaient chez l’habitant avec un panier ou une petite remorque du type «Choillot». Les garçons étaient guidé par un chef (celui qui devait faire sa communion dans l’année, souvent l’ainé), et recevaient une récompense pour le service rendu et le devoir accompli. Selon la tradition, les gens d’Orain, leur offraient des œufs. Ceux qui n’avaient de poules, donnaient des gâteaux, ou quelques pièces. A la suite de cette collecte, une juste répartition entre les enfants avait lieu sous le regard d’un adulte afin d’éviter d’éventuels abus. Cela se passait toujours dans une bonne ambiance. Il s’agissait d’une coutume sympathique, qui s’est déroulée chaque année jusqu’à l’année dernière, cependant la situation a bien évolué depuis la grande époque. Les dernières années, le nombre des enfants passant dans les rues a bien diminué, les filles ont participé, puis les enfants ne sont plus passé matin, midi et soir. De nos jours tous les enfants d’Orain mangent à la cantine et sept heures c’est tôt. Les rythmes de vie ne sont plus les mêmes.

Voir photos en cliquant dans mes portfolios section gourmandise

Premier forum des métiers au collège Henry Berger


Samedi 27 mars le collège était exceptionnellement ouvert. Il s’agissait du premier forum des métiers organisé par l’établissement. Ce forum était destiné surtout aux élèves de troisièmes et de quatrièmes. Les différents métiers et les différentes filières possibles étaient présentés afin de faciliter l’orientation des élèves. L’initiative de ce forum revient à Romain Mathieu principal du collège et à son équipe éducative. L’établissement fut ouvert aux parents d’élèves qui ont pu en tant qu’intervenant présenter leur métier de manière concrète aux élèves. La liste était longue : chargé de projet CAO, préparatrice en pharmacie, apiculteur, ébéniste, infirmière psychiatrique, sage-femme, chercheur en microbiologie environnementale, commercial, responsable pôle emploi, éducateur canin, esthéticienne (ancienne élève), agriculteur… La liste des établissements scolaires n’était pas moins fournie. La plupart des établissements professionnels et une grande partie des lycées étaient présents

Avant et après l’école. Cantine et périscolaire à Fontaine Française

Fontaine Française est dotée depuis quelques temps de locaux dédiés à l’accueil périscolaire. La maison Commard idéalement située à proximité du pole scolaire a été aménagée, la cantine installée dans ces locaux accueille en moyenne entre 55 et 65  enfants le midi. La création d’une cantine et d’un accueil périscolaire répond à une demande des parents, en particuliers les familles dont les deux parents travaillent. La réalisation de cette infrastructure intercommunale  fut possible grâce à l’offre de la maison « Commard » pour l’installation des activités périscolaires, par la municipalité de Fontaine Française. La communauté de commune du Val de Vingeanne a financé d’importants travaux afin d’aménager la maison Commard, dont le cout total se monte à 480 000euros. Le budget prévisionnel 2010 table sur 106 855euros de dépenses de fonctionnement (la part des familles est de 56 5000euros et 49993 euros sont à la charge de la communauté de communes). Les repas sont élaborés au Foyer des Jeunes Travailleurs de Gray  et sont acheminés en liaison chaude avant d’être servis à la cantine. Cinq employés sont au service des enfants : Angéline, Catherine, Prescilla, Sylvia et Sébastien. Trois adultes s’occupent des grands  de la cantine (plus nombreux) et deux des petits. Sébastien confie : « Les locaux sont neufs, fonctionnels, bien adaptés, et près du pole ce qui facilite les allées et venues. Les enfants ont pris de bionnes habitudes, chez les grands, il y a un responsable de table tournant qui assure le service afin que tous ne se lèvent pas tous ensemble à l’arrivée du service.  L’ambiance des repas est conviviale. Les menus des repas sont sur le blog du périscolaire. »

Encadré

L’accueil se fait le matin de 7h00 à l’ouverture des écoles et le soir de la fermeture des écoles à 19h00. Le tarif est fonction du quotient familial. Les tarifs sont consultables sur le site de la communauté de communes.

Sites : Vingeanne terre de volonté (site communauté de commune) http://www.cc-fontaine-francaise.fr/

Val de Vingeanne infos http://val-de-vingeanne-infos.over-blog.com/

Une nouvelle dynamique pour le club de tennis de Fontaine Française

Vendredi 26 mars une réunion d’informations sur le futur club de tennis de Fontaine Française a eu lieu en présence de Nicolas Urbano maire de Fontaine Française, Pascal Gorret ancien président du club et de l’ancienne équipe. Le but de cette réunion était de relancer l’idée le club de tennis à Fontaine Française, de redynamiser ce club en le refondant avec les élus existants. Afin de répondre à un besoin la municipalité de Fontaine Française a financé la construction de 2 cours de tennis neufs près de la salle polyvalente à Fontaine Française. Ces cours seront dédiés au club. La municipalité de Fontaine Française en partenariat avec Jean-Hervé Catrin, organisateur de courir pour Tom souhaite mettre en place à l’avenir un tournoi de tennis en faveur d’enfants malades. Jean-Hervé Catrin précise : « Ces deux courts de tennis sont bien situés et idéal pour un tournoi. » A la suite de cette table ronde, une réunion aura lieu afin de reconstituer un conseil d’administration. Il s’agit d’ouvrir le club aux habitants de Fontaine Française, du canton et des environs. Actuellement des habitants, notamment les enfants, du canton se rendent sur des courts existants dans les villes environnantes. Ils auront désormais la possibilité de rester sur le canton, ce qui facilitera l’organisation familiale. Le conseil d’administration organisera un planning sous la responsabilité de l’équipe dirigeante issue de la réunion prochaine.
encadré:
L’assemblée générale du club de tennis de Fontaine Française aura lieu le vendredi 7 mai à 19 h 00 à la salle de la mairie.

Chasse à courre

Samedi 20 mars à Saint Maurice sur Vingeanne s’est déroulée une chasse à courre au lièvre. Deux équipages étaient présents celui de Bois D’hirlay (71) et le Rallye Cours Capucin de Champlitte (70) à l’invitation de la société de chasse la Diane de Saint Maurice sur Vingeanne. Le président éric Aventino a remercié les visiteurs venus à cette chasse à courre de petite vènerie.