Collège de la performance

Le collège Henry Berger de Fontaine Française a été distingué, comme collège de la performance pour signaler les progrès remarquables enregistrés par leurs élèves (entre les évaluations à l’entrée en sixième et les résultats au diplôme national du brevet). Un diplôme a été remis à titre honorifique au collège par Florence Legros recteur de l’académie afin de récompenser le travail des équipes pédagogiques de ces établissements. Une trentaine d’autres collèges de l’académie de l’académie, dont 19 originaires de Côte d’Or, sur 163 établissements furent distingués. Le collège Henry Berger de Fontaine Française fut le seul collège primé du quart Nord-est du département. Monsieur Mathieu, principal du collège Henry Berger précise : « Il s’agit d’une performance remarquable obtenue grâce à un travail d’équipe. L’ensemble des personnels de l’établissement est impliqué dans la réussite des élèves. Ce diplôme récompense un travail commencé par l’équipe éducative précédente, à laquelle hommage est également rendu par cette remise de prix. Cette distinction est accordée pour la première fois au niveau académique, il s’agit de montrer qu’il existe une dynamique et la peut être des méthodes afin de conduire l’ensemble des élèves à la réussite scolaire. »

Assemblée départementale des comités de jumelage. Tisser des liens entre la France et l’Allemagne

Le groupement de la Côte d’Or de Bourgogne Rhénanie Palatinat s’est réuni en assemblée générale départementale le 20 mars à la mairie de Fontaine Française. Nicolas Urbano, conseiller général, maire de Fontaine Française et André Jourd’heuil, responsable du comité local de jumelage ont accueilli les délégués des comités de jumelage, réunis sous la présidence de Danielle Devove. La dynamique des comités de jumelage participe à l’animation des communes. Le groupement de Côte d’Or Rhénanie Palatinat a pour but de favoriser les relations entre les comités de jumelage et les villes jumelles d’Outre Rhin, ainsi que l’essor des liens entre les différents comités de jumelage.
Un des autres objectifs de cette association est la valorisation de l’apprentissage de la langue allemande en collaboration avec les établissements scolaires primaires et secondaires du département.
En avril 2011, une rencontre sportive entre jeunes de 10 à 14 ans est prévue par le groupement de la Côte d’Or de Bourgogne Rhénanie Palatinat. Les équipes formées pour les épreuves sportives seront mixtes. Il s’agit d’un projet ambitieux visant à forger l’amitié franco allemande en encourageant les jeunes à participer à ce rapprochement. Cette rencontre sportive cherche encore son lieu d’accueil, des solutions sont à l’étude en partenariat avec les municipalités et leur comité de jumelage souhaitant participer à cet accueil.
Encadré:
En 2010, le groupement de la Côte d’Or réunit 52 communes jumelées avec une ville ou un village de Rhénanie-Palatinat ou d’un autre Land pour certaines, et 13 associations qui ont des relations et des échanges.
La section Côte d’Or de l’UCBRP a pour but de tisser des liens culturels, sportifs ou simplement amicaux entre la France et l’Allemagne dans le cadre des jumelages.
source : http://ucbrp.free.fr/index.php

Les grenouilles du pape

Les grenouilles du pape

Je revenais d’une réunion à Fontaine Française. Il était près de 20 heures. Dans la nuit, devant la cour du Pape (1),  de petites créatures surgirent devant moi; dans la lumière des phares je vis de petites bestioles traverser la route en sautant. Je m’arrêtai, je me suis garé en évitant soigneusement de les écraser.  C’était des grenouilles. Je n’en avais jamais vu autant. Elles semblaient s’être donné rendez-vous au  «Vatican »(2). La pluie et la proximité de l’étang Pagosse devait y être pour quelque-chose. Je suis repassé plusieurs fois, le soir, les jours suivants, je n’ai plus jamais constaté ce phénomène ni «chez le Pape» (3), ni ailleurs. L’heure et l’endroit devaient être déterminants. Jusqu’à présent ce lieu n’était pas spécialement connu pour ses grenouilles. De quoi ces grenouilles sont-elles le nom ?

(1)    Eh oui Fontaine Française, a un pape, le surnom se transmet de père en fils, depuis des générations. L’origine de ce surnom est assez lointaine et méconnue. Cependant elle est toujours vivace. Selon les anciens elle viendrait d’un ancêtre ayant une grosse tête, une tête de pape.

(2)    Suivant cette appellation l’habitation du dit Pape est devenue « Le Vatican ».

(3)     «chez le Pape» : au début du siècle deux enfants de Saint Maurice furent envoyés par leurs parents  chercher des plants  «chez le Pape», ils dirent : « Bonjour, monsieur le Pape ».

P        Pour voir les photos, cliquez sur « Mes Portfolios », au dessus des images de « courir pour Tom », et allez sur le dossier « Nature ». Cliquez sur « Nature », puis sur les grenouilles afin d’agrandir l’image.

 

 

  

Les quatrièmes à la découverte des métiers

Les quatrièmes du collège Henry Berger de Fontaine Française ayant choisit de suivre l’option Itinéraire De Découverte des métiers préparent un compte rendu de leur visite au lycée Hippolyte Fontaine de Dijon. Ces treize élèves sont intéressés par la découverte des métiers auparavant ils avaient effectué un stage d’observation en entreprise et rédigé un rapport à ce sujet. Ce rapport fait l’objet d’une soutenance orale. L' »alternance » avec le lycée a lieu 4 mardis de suite, les élèves réalisent un projet au lycée et suivent certains cours (les cours de français notamment). Dans ce cadre les élèves sont pris en charge par l’équipe éducative du lycée. Le partenariat entre le collège et le lycée se déroule dans d’excellentes conditions. Ce type d’enseignement permet de valoriser les élèves, d’apprendre différemment, de découvrir le monde professionnel et leur future orientation. Les professeurs Brigitte Moreau, Joëlle Mounier et Serge Lamia précisent : « L’IDD permet un apprentissage de l’autonomie, une valorisation personnelle des élèves, ainsi qu’une ouverture sur le monde. C’est un moyen de résoudre certaines difficultés scolaires par le biais de la maîtrise de certains outils comme l’informatique par exemple. Cela montre l’importance de la maîtrise de la langue afin de rédiger un rapport. C’est un moyen de pratiquer la rédaction dans un autre contexte que celui d’un cours de français. Ce travail peut être poursuivi et approfondi en troisième par l’option DP3 (Découverte Professionnelle 3 heures). »
Le collège Henry Berger prépare son forum des métiers qui aura lieu le 27 mars. Ce forum permettra aux élèves de 4ème et de 3ème de découvrir le monde professionnel et ses filières, et également de rencontrer des professionnels. »
Témoignages :
Arthur 4ème :  » Au départ je désirais être plaquiste, l’IDD des métiers m’a permis de découvrir le métier d’électricien et mieux m’orienter selon mes goûts. »
Patrick 4ème : « L’IDD est intéressant afin de mieux connaître les métiers et notre future orientation cela change du travail traditionnel. »
Maxime 4ème : « Le stage que j’ai effectué en boulangerie m’a beaucoup plu. Je désire m’orienter dans cette filière. L’alternance avec le lycée Hippolyte Fontaine, nous permet de découvrir le monde lycéen. »
Gabin 4ème : « En ce qui concerne le rapport de stage, c’est difficile de se mettre à rédiger au départ, faut se lancer dans la rédaction, puis les idées viennent, cela nous permet d’apprendre autrement. »

 

Mise place d’une filière boue

La station d’épuration de Fontaine Française fait l’objet d’importants travaux de mise aux normes. Il s’agit de la mise en place d’un traitement des boues sur une station d’épuration préexistante avec  un prétraitement et mise place d’une filière boue.  Concrètement,  6 compartiments sont mis en place en 2 travées, sur un sol compacté. Ces bacs sont conçus en ayant à la base un radier (un lit en béton ferraillé sans fondation), puis un géotextile, au dessus se situent sables et graviers et  enfin se trouvent les roseaux phragmites australis communis vivant  les pieds dans l’eau. Ces roseaux filtrent les nitrates, grâce à leur système racinaire. Ce système de lagunage s’adapte au système existant composé de bassins de décantations et d’une pompe de relevage. Les eaux usées sont filtrées, les boues se déposent au pied des roseaux, le jus issus de ce filtrage repasse par un bassin de clarification puis est filtré une seconde fois par les phragmites.  Une ventilation des bacs est prévue et un dégazage près des installations est prévu. Ce processus est issu d’un long travail d’élaboration, qui fut validé en plan d’exécution mis en place depuis le début des travaux.  Le chantier a connu des débuts difficiles en raison de conditions météorologiques, les travaux devraient se finir fin juin 2010.

Le montant total de ces travaux est de 505 000 euros. Le financement se réparti ainsi : 40% sont à la charge de la commune, 30% des subventions proviennent du Conseil Général de la Cote d’or et 30% sont issus de l’agence de l’eau. La maitrise d’ouvrage incombe à la municipalité de Fontaine Française. La maitrise d’œuvre est confiée au cabinet Merlin (bureau d’étude technique). La technicité de cet ouvrage est assurée par la SAUR en partenariat avec le groupe Peduzzi. La sécurité et la protection de la santé est validée par la société Prosseco.

Les phragmites australis communis (appelés aussi roseau commun ou sagne) sont des végétaux utilisés pour purifier les eaux usées comme c’est le cas à Fontaine Française. Ils sont originaires du sud de l’Europe. Ils font déjà partie de la flore locale dans l’étang du fourneau notamment. Sur le plan écologique, la roselière à phragmite, qui est peu fréquente en Côte-d’Or, regorge de vie et d’intérêt. (source :http://www.bouger-nature-en-bourgogne.com)

Premier exercice d’évacuation au pôle scolaire


Lundi 8 mars 2010, a eu lieu un exercice d’évacuation au pôle scolaire de Fontaine Française. Cet exercice simulait pour la première fois une évacuation en temps réels, dans les conditions d’un sinistre, des locaux ouverts à la rentrée 2009. Cet exercice s’est déroulé en présence de plusieurs observateurs : Michel Borderelle, président de la Communauté de communes du Val de Vingeanne, Louis Gentilhomme vice président de le CCVDV, une délégation des sapeurs pompiers volontaires de Fontaine Française conduite par l’adjudant Blandin responsable du « groupement centre », et Jean Pierre Carmoi DDEN. Les élèves surpris par l’alarme sortirent rapidement, dans le calme en respectant les consignes. Une réunion se déroula avec les directrices et les observateurs à la suite de cet exercice, afin de dresser un bilan de cette évacuation. Les différents points de sécurité de l’opération ont été détaillés. L’ensemble des participants a constaté la bonne tenue de l’évacuation du pôle par les élèves. Michel Borderelle a précisé : « L’évacuation des bâtiments n’a duré que 2 minutes. C’est un excellent temps! »
Témoignages :
Nathalie Leblanc, directrice de l’école maternelle :
« Dans ce type d’exercice, il s’agit d’observer si l’évacuation des locaux est facile, sans heurts, ni bousculades, ni entraves. On a regarde si les locaux sont biens adapté à une évacuation. Le bon fonctionnement des portes coupe-feu est vérifié. Ces portes doivent être fermées en en cas d’incendie afin d’éviter les appels d’air. L’école maternelle est de plein pied, l’évacuation des 124 enfants scolarisés répartis en 4 classes s’est faite dans la cour. L’évacuation s’est effectuée rapidement dans de bonnes conditions. »
Nadine Mysson, directrice de l’école élémentaire :
« Les consignes d’évacuations ont été bien respectées. Un affichage des consignes de sécurité est présent dans chaque classe et dans les différentes salles de l’école élémentaire. Les enseignants ont fait prendre connaissance de ces consignes aux élèves dès la rentrée. Les classes se trouvant au premier étage, les élèves empruntent donc les escaliers, 4 classes évacuent par le hall d’entrée,4 autres par l’escalier à l’autre bout du couloir (les élèves effectuent le même trajet que lors des sorties). La 9e classe, la salle d’informatique et la BCD sortent par l‘issue de secours. L’exercice s’est bien déroulé. »

Voir : Article paru le vendredi 12 mars 2010 dans le Bien Public édition Région Djonnaise. Photos Rémy Monget

 

D’hier et d’aujourd’hui

Texte original:

Légende : « Train mixte en provenance de Champlitte et partant vers Dijon devant le château de Fontaine Française. Il s’agit de la Locomotive 031 T n°4 Schneider » : comme c’est indiqué dans le livre de Richard Edouard Gascon  « En tramway de Dijon à Fontaine Française et à Champlitte ». La gare se situait près de là, de l’autre coté de la route. (Carte postale : archives personnelles).

Les rails ont disparu, les pavés les ont remplacés. Le château a gardé toute sa splendeur. Il est ouvert à la visite à la belle saison ainsi que les jardins. Le tramway ne passe plus à Fontaine Française, cependant il va arriver à Dijon à l’horizon 2013. La gare de Fontaine Française accueille désormais le centre routier du conseil général. Photo Rémy Monget

Voir  pour les illustrations : Le Bien Public édition Région Dijonnaise du jeudi 11 mars 2010.

collège au théâtre

Dans le cadre de l’opération « collège au théâtre », les élèves du collège Henry Berger de Fontaine Française se sont rendus au Parvis Saint Jean à Dijon pour assister à la représentation de la pièce de Shakespeare, « La nuit des rois » mis en scène par Jean Louis Benoît.

TBI opérationnel au pole scolaire



Le Tableau Interactif est arrivé au pôle scolaire de Fontaine Française, il y a 2 mois. Les enseignants ont eu une journée de formation et d’initiation à la maitrise du logiciel, dispensée par un représentant de la société installatrice en janvier dernier. Deux autres journées de formation sont effectuées par des formateurs de l’éducation nationale. Un planning a été mis en place depuis le 22 février. Chaque enseignant dispose d’une plage d’utilisation de la salle informatique et l’utilise afin d’effectuer une séquence de travail selon ses besoins. Certains l’utilisent pour des diaporamas en usage collectif, d’autres l’utilisent par groupe de 2 élèves pour des exercices interactifs précis au tableau. La photocopieuse pourra éventuellement imprimer le travail des enfants. Le TBI est relié à un ordinateur performant.
Témoignages :
Nicolas Urbano maire de Fontaine Française conseiller général :
« Le TBI est un investissement d’avenir important, un outil nécessaire pour les enseignants et une chance pour les enfants fréquentant le pôle scolaire cantonal. Au collège Henry Berger des TBI ont également été installés. Dans le cas du collège il y a eu un partenariat avec le conseil général. »
Louis Gentilhomme vice président de la communauté de commune du Val de Vingeanne :
« Ce TBI a été installé à la demande de la communauté de commune du Val de Vingeanne dans le cadre d’ « Écoles numériques rurales ». Le cout total du TBI est de 17 609 €, une subvention de l’État de 9 000 € a été obtenue par la voie parlementaire, et 8 000 € sont restés à la charge de la communauté de commune. Il s’agit d’un investissement important. »

Chaufferie centralisée au bois déchiqueté présentation d’une étude de faisabilité.

Chaufferie centralisée : présentation d’une étude de faisabilité.
Jeudi 4 mars à Fontaine- Française, à la maison du Val de Vingeanne a eu lieu une réunion d’information. Il s’agissait de la présentation aux élus de la Communauté de Communes du Val de Vingeanne, présidée par Michel Borderelle, d’une étude de faisabilité, ayant pour objet de décrire le fonctionnement et la finalité économique de l’installation d’une chaufferie centralisée automatique fonctionnant au bois déchiqueté. Cette étude de faisabilité technico-économique fut présentée par Samuel Labolle du bureau d’étude Energico et par Dominique Darphin technicien de l’ONF travaillant en partenariat avec le conseil général de la Cote d’Or. Michel Patois directeur du patrimoine chez ORVITIS, l’office de l’habitat du département en charge du logement social était présent. Cet organisme gère 60 logements sociaux à Fontaine Française et pourrait être intéressé par le projet.
Cette étude a pris en compte les besoins en chauffage collectif d’un ensemble de bâtiments publics présents au sein du chef lieu de canton dans le périmètre dans l’axe de la rue des Murots. Trois projets furent présentés. Le projet de base comprend l’étude du chauffage de la maison Commard dédiée à l’accueil périscolaire et du groupe scolaire (élémentaire et maternelle). Un second projet inclut le collège Henry Berger et le futur gymnase. Un troisième prévoit en plus le chauffage des bâtiments de l’OPH21 et de la Maison d’Accueil des Personnes Âgées. La possibilité de créer un réseau de chaleur géré par une régie dans les deux derniers cas de figures a été évoquée. L’ONF dans le cadre d’une mission « eau-énergie» en partenariat avec le conseil général a étudié le potentiel d’approvisionnement local en bois déchiqueté. Dominique Darphin a présenté la pertinence de cette solution et ces avantages : l’indépendance énergétique locale, le bois est issus des forêts environnantes, l’évacuation des bois non utilisés restants en forêt. Le technicien de l’ONF a poursuivi en soulignant conjointement avec Samuel Labolle l’impact sur l’environnement et le bilan carbone intéressant de cette solution utilisant du bois déchiqueté. Les performances énergétiques de cette chaudière, les questions liées à la maintenance et la complémentarité avec le système de chauffage existant au sein du pôle scolaire par exemple, ont été détaillés. Les retombées économiques de la création d’une filière bois cantonale, l’impact positif sur l’environnement furent des sujets de fond abordés avec une attention toute particulière. Ces thèmes ont suscité l’intérêt. Les questions des élus furent nombreuses et précises.