Vers un Service Public d’Assainissement Non Collectif

Le 22 mars à Licey a eu lieu une réunion d’information sur l’assainissement. Monsieur Mathiron maire de Licey a confié au nom de la municipalité, une étude d’assainissement au cabinet EMC environnement. Ce bureau d’étude effectuera le diagnostic des installations sous forme d’une enquête de terrain dans chaque habitat au sein de la commune. Cette réunion préalable à l’enquête avait pour but d’informer les particuliers et de répondre à leurs questions. En 2002 une étude de zonage fut effectuée cependant le commissaire enquêteur n’a pas validé cette enquête car au centre du village certaines parcelles n’étaient pas adaptées à l’assainissement non collectif. Il s’agira de déterminer à la suite de cette enquête les parcelles pouvant avoir accès à un assainissement collectif ou individuel, les différentes solutions seront exposées par le bureau d’étude. Cette étude est payée par la commune, une visite de terrain aura lieu, puis des essais de sols seront effectués. Les premiers éléments de l’enquête seront disponibles à la fin du printemps, l’étude sera remise cet été. L’enquête publique aura lieu cet automne, les habitants pourront s’exprimer ; à l’issue de cette enquête le commissaire enquêteur donnera son avis. Actuellement chaque habitation est munie d’une fosse sceptique, il s’agira pour l’enquête de déterminer si ces installations sont toujours aux normes (les normes ont beaucoup évoluées au cours des années). Licey adhère à un syndicat des eaux ayant mis en place un syndicat de Service Public d’Assainissement Non Collectif Interdépartemental (SPANC) avec la commune voisine d’Attricourt notamment. Les compétences du SPANC sont déléguées à la SAUR qui gère ce service. Si le choix d’un assainissement non collectif est fait le SPANC gérera cette situation pour les habitations rattachées à l’assainissement non collectif. Un assainissement non collectif pourra cohabiter avec un assainissement collectif pour un zonage donné. D’après un relevé des installations existantes, l’enquête déterminera si une habitation donnée pourra se raccorder au collectif ou si elle pourra bénéficier d’un assainissement non collectif après étude des sols. Les questions furent nombreuses et les réponses précises, les membres du bureau d’études ont précisé les modalités de l’enquête et précisèrent que le zonage devait être validé par la municipalité. Il s’agissait également pour le bureau d’étude d’une prise de contact avec les habitants afin de se faire connaître. Le calendrier lié a cette étude sera porté à la connaissance des habitants par la municipalité.
infos : http://www.alterre-bourgogne.fr/ (site de la société EMC environnement)
http://www.spanc.fr/ (site de l’assainissement non collectif)

Assemblée générale de l’UCAI de Fontaine Française

Samedi 20 mars a eu lieu l’assemblée générale de l’Union des Commerçants et Artisans de Fontaine Française, à la salle de la mairie, en présence de Nicolas Urbano conseiller général, maire de Fontaine Française et ancien président de l’UCAI, et de Rémi Delatte député de la circonscription. Les présidents des associations cantonales sont venus se joindre à l’assistance composée des artisans et des commerçants du canton et de leurs épouses à l’invitation de Jean Luc Recorbet président de l’UCAI. « L’association compte 25 adhérents sur 60 artisans et commerçants présents au sein du canton. En ce qui concerne l’année 2009-2010, 5 nouvelles installations se sont produites dans le canton, trois d’entre elles se sont déroulées à Fontenelle : l’entreprise de menuiserie Berthelon, JF Richard (motoculture) et Frédéric De Andres artisan peintre et plaquiste. A Licey, Fanny Couturier a fondé un centre équestre et à Fontaine Française madame Girard, fleuriste a ouvert son magasin il y a un an seulement. D’autres installations sont prévues en 2010, Karine Lavenir va ouvrir un magasin de prêt à porter et Nora va s’installer en tant qu’esthéticienne dans un local commun à Fontaine Française. Ces installations prouvent le dynamisme créatif du canton de Fontaine Française. L’UCAI organise La Foire de Printemps le 26 avril prochain, c’est un des grands évènements cantonaux de l’année et en novembre 2010 sa soirée dansante. Rémi Delatte député est intervenu au sujet du statut de l’auto entrepreneur et a informé l’assemblée d’une possible évolution de statut. » : précise Jean Luc Recorbet président de l’UCAI.

Prévention drogue

Le 17 mars au collège Henry Berger de Fontaine Française a eu lieu une intervention du gendarme Philippe Coulot, « Formateur Relais Anti-Drogue ». Une information préventive fut dispensée aux élèves concernant l’addiction et la dépendance vis-à-vis de la drogue. Le FRAD a rappelé les risques encourus par les utilisateurs de produits stupéfiants en clarifiant les termes employés et a répondu aux questions de l’assistance.

Collège de la performance

Le collège Henry Berger de Fontaine Française a été distingué, comme collège de la performance pour signaler les progrès remarquables enregistrés par leurs élèves (entre les évaluations à l’entrée en sixième et les résultats au diplôme national du brevet). Un diplôme a été remis à titre honorifique au collège par Florence Legros recteur de l’académie afin de récompenser le travail des équipes pédagogiques de ces établissements. Une trentaine d’autres collèges de l’académie de l’académie, dont 19 originaires de Côte d’Or, sur 163 établissements furent distingués. Le collège Henry Berger de Fontaine Française fut le seul collège primé du quart Nord-est du département. Monsieur Mathieu, principal du collège Henry Berger précise : « Il s’agit d’une performance remarquable obtenue grâce à un travail d’équipe. L’ensemble des personnels de l’établissement est impliqué dans la réussite des élèves. Ce diplôme récompense un travail commencé par l’équipe éducative précédente, à laquelle hommage est également rendu par cette remise de prix. Cette distinction est accordée pour la première fois au niveau académique, il s’agit de montrer qu’il existe une dynamique et la peut être des méthodes afin de conduire l’ensemble des élèves à la réussite scolaire. »

Assemblée départementale des comités de jumelage. Tisser des liens entre la France et l’Allemagne

Le groupement de la Côte d’Or de Bourgogne Rhénanie Palatinat s’est réuni en assemblée générale départementale le 20 mars à la mairie de Fontaine Française. Nicolas Urbano, conseiller général, maire de Fontaine Française et André Jourd’heuil, responsable du comité local de jumelage ont accueilli les délégués des comités de jumelage, réunis sous la présidence de Danielle Devove. La dynamique des comités de jumelage participe à l’animation des communes. Le groupement de Côte d’Or Rhénanie Palatinat a pour but de favoriser les relations entre les comités de jumelage et les villes jumelles d’Outre Rhin, ainsi que l’essor des liens entre les différents comités de jumelage.
Un des autres objectifs de cette association est la valorisation de l’apprentissage de la langue allemande en collaboration avec les établissements scolaires primaires et secondaires du département.
En avril 2011, une rencontre sportive entre jeunes de 10 à 14 ans est prévue par le groupement de la Côte d’Or de Bourgogne Rhénanie Palatinat. Les équipes formées pour les épreuves sportives seront mixtes. Il s’agit d’un projet ambitieux visant à forger l’amitié franco allemande en encourageant les jeunes à participer à ce rapprochement. Cette rencontre sportive cherche encore son lieu d’accueil, des solutions sont à l’étude en partenariat avec les municipalités et leur comité de jumelage souhaitant participer à cet accueil.
Encadré:
En 2010, le groupement de la Côte d’Or réunit 52 communes jumelées avec une ville ou un village de Rhénanie-Palatinat ou d’un autre Land pour certaines, et 13 associations qui ont des relations et des échanges.
La section Côte d’Or de l’UCBRP a pour but de tisser des liens culturels, sportifs ou simplement amicaux entre la France et l’Allemagne dans le cadre des jumelages.
source : http://ucbrp.free.fr/index.php

Les grenouilles du pape

Les grenouilles du pape

Je revenais d’une réunion à Fontaine Française. Il était près de 20 heures. Dans la nuit, devant la cour du Pape (1),  de petites créatures surgirent devant moi; dans la lumière des phares je vis de petites bestioles traverser la route en sautant. Je m’arrêtai, je me suis garé en évitant soigneusement de les écraser.  C’était des grenouilles. Je n’en avais jamais vu autant. Elles semblaient s’être donné rendez-vous au  «Vatican »(2). La pluie et la proximité de l’étang Pagosse devait y être pour quelque-chose. Je suis repassé plusieurs fois, le soir, les jours suivants, je n’ai plus jamais constaté ce phénomène ni «chez le Pape» (3), ni ailleurs. L’heure et l’endroit devaient être déterminants. Jusqu’à présent ce lieu n’était pas spécialement connu pour ses grenouilles. De quoi ces grenouilles sont-elles le nom ?

(1)    Eh oui Fontaine Française, a un pape, le surnom se transmet de père en fils, depuis des générations. L’origine de ce surnom est assez lointaine et méconnue. Cependant elle est toujours vivace. Selon les anciens elle viendrait d’un ancêtre ayant une grosse tête, une tête de pape.

(2)    Suivant cette appellation l’habitation du dit Pape est devenue « Le Vatican ».

(3)     «chez le Pape» : au début du siècle deux enfants de Saint Maurice furent envoyés par leurs parents  chercher des plants  «chez le Pape», ils dirent : « Bonjour, monsieur le Pape ».

P        Pour voir les photos, cliquez sur « Mes Portfolios », au dessus des images de « courir pour Tom », et allez sur le dossier « Nature ». Cliquez sur « Nature », puis sur les grenouilles afin d’agrandir l’image.

 

 

  

Les quatrièmes à la découverte des métiers

Les quatrièmes du collège Henry Berger de Fontaine Française ayant choisit de suivre l’option Itinéraire De Découverte des métiers préparent un compte rendu de leur visite au lycée Hippolyte Fontaine de Dijon. Ces treize élèves sont intéressés par la découverte des métiers auparavant ils avaient effectué un stage d’observation en entreprise et rédigé un rapport à ce sujet. Ce rapport fait l’objet d’une soutenance orale. L' »alternance » avec le lycée a lieu 4 mardis de suite, les élèves réalisent un projet au lycée et suivent certains cours (les cours de français notamment). Dans ce cadre les élèves sont pris en charge par l’équipe éducative du lycée. Le partenariat entre le collège et le lycée se déroule dans d’excellentes conditions. Ce type d’enseignement permet de valoriser les élèves, d’apprendre différemment, de découvrir le monde professionnel et leur future orientation. Les professeurs Brigitte Moreau, Joëlle Mounier et Serge Lamia précisent : « L’IDD permet un apprentissage de l’autonomie, une valorisation personnelle des élèves, ainsi qu’une ouverture sur le monde. C’est un moyen de résoudre certaines difficultés scolaires par le biais de la maîtrise de certains outils comme l’informatique par exemple. Cela montre l’importance de la maîtrise de la langue afin de rédiger un rapport. C’est un moyen de pratiquer la rédaction dans un autre contexte que celui d’un cours de français. Ce travail peut être poursuivi et approfondi en troisième par l’option DP3 (Découverte Professionnelle 3 heures). »
Le collège Henry Berger prépare son forum des métiers qui aura lieu le 27 mars. Ce forum permettra aux élèves de 4ème et de 3ème de découvrir le monde professionnel et ses filières, et également de rencontrer des professionnels. »
Témoignages :
Arthur 4ème :  » Au départ je désirais être plaquiste, l’IDD des métiers m’a permis de découvrir le métier d’électricien et mieux m’orienter selon mes goûts. »
Patrick 4ème : « L’IDD est intéressant afin de mieux connaître les métiers et notre future orientation cela change du travail traditionnel. »
Maxime 4ème : « Le stage que j’ai effectué en boulangerie m’a beaucoup plu. Je désire m’orienter dans cette filière. L’alternance avec le lycée Hippolyte Fontaine, nous permet de découvrir le monde lycéen. »
Gabin 4ème : « En ce qui concerne le rapport de stage, c’est difficile de se mettre à rédiger au départ, faut se lancer dans la rédaction, puis les idées viennent, cela nous permet d’apprendre autrement. »