Conciliateur de justice

Conciliateur de justice

Guy Quesseveur, est conciliateur de la république. Il s’agit d’une fonction  essentielle méconnue permettant de régler à l’amiable bien des litiges.

Qu’est ce qu’un conciliateur de justice ?

Le conciliateur de justice est une personne bénévole s’étant mise à la disposition du tribunal afin de régler l’amiable les conflits avant que l’affaire se règle devant un tribunal. Il s’agit de problèmes entre particuliers ou entre des citoyens et une municipalité. Le conciliateur n’intervient pas dans les problèmes familiaux (héritages, successions). Ses compétences s’étendent sur les problèmes de droit civil : les problèmes liés à la mitoyenneté, les différents entre propriétaires et locataires, les copropriétés, la non conformité des bâtiments, les litiges entre les particuliers et les banques, les difficultés liées au surendettement des particuliers… .

Pourquoi avoir choisi cette activité ?

En retraite j’ai désiré mettre mes connaissances à la disposition de mes concitoyens. J’ai reçu une formation, j’ai obtenu un diplôme de conciliateur à Lyon. La conciliation est nécessaire afin d’éviter des procédures judiciaires longues et couteuses. J’essaie d’agir en  humaniste afin de résoudre les conflits dans un climat de paix. C’est un travail d’écoute, d’impartialité et de discrétion, et  de dialogue afin de trouver des solutions en les suggérant afin de trouver un compromis dans l’intérêt de chacun. La recherche d’un constat d’accord entre les deux parties en présence est ma motivation.

Dans quels secteurs géographiques exercez vous votre compétence, et comment faire appel au conciliateur ?

Mon secteur d’activité s’exerce sur les cantons de Fontaine Française, Mirebeau et Auxonne. C’est à dire la vallée de la Vingeanne, de la Bèze et une partie du val de Saône. Je m’occupe de 60 cas par an ce qui représente en moyenne 180 entretiens annuels. Pour connaitre les dates et les lieux de permanence, les gens peuvent s’adresser au greffe du tribunal d’instance, à la maison de la justice et du droit, à la mairie de leur lieu de résidence, aux services sociaux ou à la gendarmerie.  Saisir le conciliateur de la république est une démarche simple, facile à réaliser et gratuite. En Cote d’Or, nous sommes une dizaine de conciliateurs de justice à travailler dans la plus grande impartialité dans un souci d’équité. Lorsqu’une de mes connaissances saisit  le conciliateur de justice, c’est un collègue qui se charge du dossier.

Un constat d’accord est un compromis écrit précisant les engagements de chacun sous forme d’un document signé par  les deux parties et par le conciliateur de justice. Ce constat d’accord est  ensuite remis au greffe du tribunal d’instance qui peut le faire exécuter..

Bèze d’hier et d’aujourd’hui

 

 

Avant

Place de l’église. Début du vingtième siècle. L’église est située derrière le preneur de vue. Sur la gauche se situe une épicerie et l’atelier d’un tonnelier (ancêtre de monsieur Porcherot guide bénévole membre de l’association «Les Amis de Bèze »). On aperçoit devant cette tonnellerie de la futaille et une cuve (« ballonge ») en devenir. Sur la droite, la rue Notre Dame menant au cimetière de Bèze datant de 1768-70. Bèze autrefois comptait de nombreuses vignes notamment au lieu dit « Notre Dame des Groisses » situé au bout de cette rue à la place de l’actuel cimetière. Carte postale collection personnelle

Aujourd’hui

La place de l’église s’appelle maintenant place Félix Kir. Le célèbre chanoine fut curé de Bèze de 1910 à 1924. Le marronnier a disparu, il était encore présent il ya moins de trente ans. Les futs ont changé de côté et de destination, ils  servent de jours à la décoration du village et  au fleurissement. Une maison a été démolie semble t’il sur la gauche par rapport au preneur de vue. Un abri s’insérant discrètement à proximité du bâti existant est présent. Le matériel agricole, faucheuse hypo tractée et chariot à « échelettes », ont cédé la pace a cédé la place aux automobiles. Photo Rémy Monget

Voir Le Bien Public du 17 mars 2010 Edition Dijonnaise

Tu caches bien ton jeu

« Tu caches bien ton jeu » : une nouvelle association domiciliée à Licey depuis janvier 2010. Les soirées jeu ont lieu à Licey à la salle des fêtes, le 2ème vendredi de chaque mois à 20 h 30 ainsi que le dernier samedi de chaque mois à Mirebeau. Le but de cette association est la découverte des jeux de société contemporains en priorité. La présidente de l’association est Cécile Peres et le trésorier Hugues Couturier. Photo R. Monget

Bèze la Tour d’Oysel

 

L’abbaye avait fortifié ce bourg vers 1209, il en reste deux tours, dont celle dite la « tour d’Oysel » qui fut construite à la fin du XIVe siècle. Cette tour se trouve dans la continuité des batiments abritant l’école primaire Claude Monet (cette partie était l’ancienne cuverie des moines.) Le « Cellier des Moines » à proprement parler est utilisé pour l’acceuil périscolaire et comme salle des fêtes.

 » Elle est bâtie au bord de la rivière. Le blason de l’abbé Simon de Torcenay qui entreprit la réfection totale des fortifications en 1429 figure en haut de la tour. Cette tour est maintenant propriété de la commune de Bèze. Elle fut transformée tardivement aménagée pour héberger des pigeons, et devint un colombier au XVIIIe siècle et prend le nom de tour d’Oysel. On distingue pigeonnier et colombier grâce à leur forme. Un pigeonnier est une tour carrée, alors que le colombier est une tour ronde. Ce colombier  étant une tour d’enceinte, à l’origine, ses proportions sont remarquables. Les murs ont une épaisseur de les murs ont 1,75 m. d’épaisseur à la base, son diamètre intérieur est de 4,50 m. Cette tour imposante est bâtie en pierres de tailles. Elle subit au cours de son histoire de nombreuses transformations visibles extérieurement  et intérieurement Sa toiture est conique sur les trois-quarts de sa périphérie et s’appuie sur un mur droit pour le reste. La couverture est  en tuiles plates. Un épi de faîtage avec rosé des vents etgirouette, couronne la toiture .  Il n’y a pas de véritables fenêtres d’envol avec leurs plages, cependant existent de larges ouvertures carrées, ces ouvertures ont probablement été fermées par des volets munis d’ouvertures rondes pour permettre l’entrée des pigeons sans pour cela laisser passer les rapaces tels que faucons ou éperviers.

Actuellement l’accès à l’intérieur de la tour se fait par la porte orientée à l’Ouest, face à l’esplanade, mais une autre entrée, maintenant murée, a existé du côté auquel s’appuie l’école. Il subsiste quelques boulins. Les boulins étaient les  trous ou niches en poteries dans lesquels nichaient les pigeons. La quasi-totalité des boulins fut détruite, il reste quelques poteries; pour le reste les murs conservent bien la trace de boulins carrés.

C’est actuellement un ensemble vide sans utilisation intérieure mais d’un grand intérêt dans son cadre. »

Source:”En Bourgogne, découvrir les pigeonniers de la Cote d’Or” Roger Vandevenne Edition de l’Escargot Savant 2007.

La girouette fut réalisée par Alain Limousin.

L’ensemble formé par la « Tour d’Oysel » et le « lavoir des soeurs » accolé à ce batiment fut restauré et inauguré en 1994.

Alain limousin Portait d’un bénévole

Alain Limousin, 64 ans, en retraite depuis 2007, a la vocation de bénévolat depuis 40 ans. Installé depuis plus de 30 ans à Bèze, Alain aime rendre service : « on ne le fait pas pour soit, on le fait pour les autres. » Il s’est impliqué dans diverses associations et la vie de la commune. Il a passé 18 ans au conseil municipal de 1983 à 2001. Il fut 13 ans pompier volontaire et surtout, il s’implique depuis plus de 30 ans dans l’organisation de la fête des andouilles et des cornichons. Depuis 5 ans, Alain est secrétaire de l’association La Hache, aux côtés de Michel Feuchot, puis de Lionel Rousseau. Au cours de cette fête très importante, Alain fut souvent responsable des caisses ou de la buvette, maintenant il tient souvent les entrées de la fête avec sérieux et rigueur. Alain est bèzois d’adoption, amoureux de son village. La Hache est une association a but humanitaire venant en aide à des enfants souffrant de maladie génétique orpheline comme Hugo et Marie. Grâce à l’argent récolté par la fête des andouilles et des cornichons. L’association organise aussi un loto le 21 février et un vide grenier à Bèze le 23 mai pour la Pentecôte.

Il est au service de tous ceux qui le demande. Il est conscient que son action dans la vie communale permet au travers des associations de faire connaître le patrimoine et de participer au dynamisme associatif de Bèze. Il est aussi membre de l’association Saint Rémy et de l’association les Amis de Bèze. Ancien couvreur-zingueur, il a réalisé de nombreuses girouettes dont celle qui se trouve au dessus de la tour d’Oysel.

Alain se souvient avec émotion du voyage au Canada organisé par Michel Feuchot  dans le cadre des « loupiots de Bèze » auquel il a participé bénévolement.

Alain Limousin éprouve un besoin vital de s’impliquer dans la vie associative afin d’aider les autres. Il est un maillon essentiel de la vie associative communal.

Bèze la pizzeria Chez Nath

A Bèze la pizzeria Chez Nath a ouvert il y a quelques mois, rue de la cour des Francs. Nathalie Dinot  est locataire de la mairie de Bèze.  Nathalie propose une grande variété de pizzas à déguster sur place ou à emporter. La fabrication est artisanale et la cuisson est réalisée au feu de  bois. Les horaires d’hiver sont de 11h 00 à 14h30 et 17h00 à 22h00 du mercredi au dimanche soir. En été c’est ouvert aux mêmes heures du mardi au dimanche.

Carnaval à Belle Isle en Bèze

Dimanche 14 février, les amis de Belle Isle en Bèze de 7 à 77 ans, se sont réunis pour leur carnaval annuel.Le thé dansant s’est déroulé dans la bonne humeur et la convivialité, au son de l’accordéon de Christophe Bourgogne. Le thé dansant se déroule le dimanche au moulin de Belle Isle en Bèze, renseignement au 06.83.34.06.36