Les scouts au chateau de Fontaine Française

Le groupe Saint Louis des Invalides de la compagnie première des scouts unitaires de France a organisé un séjour dans le canton de Fontaine Française, durant la première quinzaine de juillet. 30 guides de 12 à 17 ans encadrées par 6 cheftaines et divisées en 4 équipes (les castors, les fennecs, les panthères et les écureuils) ont alterné journée sur le camp, raid de progression et exploration par équipes. Le camp de base était situé dans le cadre du parc du château de Fontaine Française. Des camps secondaires, dans lesquels les groupes passaient tour à tour, ont été établis notamment à Sacquenay, au centre équestre des Champs Penets et à Saint Maurice sur Vingeanne à la chèvrerie du Clos Thomas. Ce camp répondait à plusieurs objectifs pour les guides : apprendre à mieux se connaître avec une dimension ludique et spirituelle dans le cadre d’un projet pédagogique répondant aux critères d’un dossier de camp. Des activités diverses ont été proposées aux jeunes filles : visite du château de Rosières, course de radeau sur l’étang de Fontaine Française encadrée par des maîtres nageurs, animation au foyer Cheshire. Les guides ont remercié chaque personne pour leur accueil chaleureux dans le cadre des camps itinérants. Les jeunes guides sont reparties sur Paris avec un bon souvenir du canton de Fontaine Française et de ses environs.

Henri IV à Fontaine Française à travers la littérature locale

Henri IV à Fontaine Française à travers la littérature locale
A l’occasion du quatrième centenaire de la mort d’Henri IV. La Société Historique et Touristique de la région de Fontaine Française, présidée par Jean Pierre Bernardet, a édité une compilation de textes disparates concernant l’évocation de la bataille de Fontaine Française. Cette bataille a eu lieu, le 5 juin 1595. En plus des différents récits concernant la bataille proprement dite, des textes viennent apporter la perception de cet événement par les auteurs de la région au cours des siècles. Un des textes les plus surprenants est celui écrit par la marquise de Chabrillan, née Félicité de Lévis Mirepoix. Il s’agit : Des prouesses et galanteries d’Henri IV au bourg de Fontaine Française. C’est un récit quelque peu libertin au sujet des exploits du vert galant à Fontaine Française. Le texte d’une pièce de théâtre de Charles Antoine Chambelland au sujet des coulisses de la bataille, est adjoint à cet ouvrage. Et en quatrième de couverture figure la photographie du poignard de Ravaillac saisi par le duc de la Force au cours de l’attentat de la rue de la Ferronnerie, du 14 mai 1610 . « Henri IV fust de ses subjects le vainqueur et le père », selon Félicité de Chabrillan. Des textes de Camille Rochard, Richard Édouard Gascon, du prélat Jean Carra, Solange de Montenay, Henry Berger, Liliane Corberon, Charles-Marcel Gillet, B et M Marion, Yvette Quenot (professeur agrégée de littérature, maitre de conférences) au sujet d’Henri IV à la Romagne, et de Catherine Baradel-Vallet (docteur en histoire de l’art) pour une étude comparée des monuments commémoratifs de la bataille de Fontaine Française, composent cet ouvrage. Cet ouvrage a été réalisé par Jacques Desbois, responsable de la publication de la revue Terroir avec le concours d’un comité de rédaction composé de plusieurs membres du bureau de la SHTRFF. Une présentation de chaque auteur a été réalisée par une partie de l’équipe ayant assuré la réunion de ces textes : Jacques Desbois, Pierre Rameau, Guy Baradel, Olivier Corberon, auxquels se sont adjoints Xavier de Caumont La Force et Xavier Quenot. La préface de ce livre donne un panorama complet de la bataille et de son enracinement dans la mémoire collective est de Pierre Bodineau, professeur à l’université de Dijon. Les illustrations de cet ouvrage sont remarquables, outre la photo du poignard historié ayant servi à l’assassinat d’Henri IV, une reproduction du tableau d’Henri IV figurant au château de Fontaine Française est présente ainsi que celle du tableau de la célèbre bataille par Eugène Devéria. Les vues aériennes du champ de bataille ont été réalisées par l’association Rêve Aile Toi de Til-Châtel. Une photo du monument commémoratif de la victoire d’Henri IV situé Pré Morot, érigé en 1806 par la municipalité de Fontaine Française est également présente dans ce livre. Sur le fronton figure ces vers tirés de la Henriade de Voltaire : « Bon prince, grand guerrier. Il vainquit ses rivaux et sut leur pardonner »

D’hier et d’aujourd’hui

Texte original:

Légende : « Train mixte en provenance de Champlitte et partant vers Dijon devant le château de Fontaine Française. Il s’agit de la Locomotive 031 T n°4 Schneider » : comme c’est indiqué dans le livre de Richard Edouard Gascon  « En tramway de Dijon à Fontaine Française et à Champlitte ». La gare se situait près de là, de l’autre coté de la route. (Carte postale : archives personnelles).

Les rails ont disparu, les pavés les ont remplacés. Le château a gardé toute sa splendeur. Il est ouvert à la visite à la belle saison ainsi que les jardins. Le tramway ne passe plus à Fontaine Française, cependant il va arriver à Dijon à l’horizon 2013. La gare de Fontaine Française accueille désormais le centre routier du conseil général. Photo Rémy Monget

Voir  pour les illustrations : Le Bien Public édition Région Dijonnaise du jeudi 11 mars 2010.