Premier forum des métiers au collège Henry Berger


Samedi 27 mars le collège était exceptionnellement ouvert. Il s’agissait du premier forum des métiers organisé par l’établissement. Ce forum était destiné surtout aux élèves de troisièmes et de quatrièmes. Les différents métiers et les différentes filières possibles étaient présentés afin de faciliter l’orientation des élèves. L’initiative de ce forum revient à Romain Mathieu principal du collège et à son équipe éducative. L’établissement fut ouvert aux parents d’élèves qui ont pu en tant qu’intervenant présenter leur métier de manière concrète aux élèves. La liste était longue : chargé de projet CAO, préparatrice en pharmacie, apiculteur, ébéniste, infirmière psychiatrique, sage-femme, chercheur en microbiologie environnementale, commercial, responsable pôle emploi, éducateur canin, esthéticienne (ancienne élève), agriculteur… La liste des établissements scolaires n’était pas moins fournie. La plupart des établissements professionnels et une grande partie des lycées étaient présents

Les boucles de la saone

Les boucles de la saone

Dimanche 21 mars les élèves du collège Henry Berger de Fontaine Française, dont certains portaient les couleurs des Vingeanne’s teenagers ont participé aux traditionnelles Boucles de la Saône à Gray (70). Cette année le parcours différait de l’année dernière, les minimes et les benjamins suivaient un parcours longeant la Saône. Les filles se sont distinguées Chloé Joyandet a terminé première de la course benjamine et Léa Leblanc première de la course minime fille.
Le collège a été récompensé pour le nombre de participant à la course 2009 (3ème prix).

Prévention drogue

Le 17 mars au collège Henry Berger de Fontaine Française a eu lieu une intervention du gendarme Philippe Coulot, « Formateur Relais Anti-Drogue ». Une information préventive fut dispensée aux élèves concernant l’addiction et la dépendance vis-à-vis de la drogue. Le FRAD a rappelé les risques encourus par les utilisateurs de produits stupéfiants en clarifiant les termes employés et a répondu aux questions de l’assistance.

Collège de la performance

Le collège Henry Berger de Fontaine Française a été distingué, comme collège de la performance pour signaler les progrès remarquables enregistrés par leurs élèves (entre les évaluations à l’entrée en sixième et les résultats au diplôme national du brevet). Un diplôme a été remis à titre honorifique au collège par Florence Legros recteur de l’académie afin de récompenser le travail des équipes pédagogiques de ces établissements. Une trentaine d’autres collèges de l’académie de l’académie, dont 19 originaires de Côte d’Or, sur 163 établissements furent distingués. Le collège Henry Berger de Fontaine Française fut le seul collège primé du quart Nord-est du département. Monsieur Mathieu, principal du collège Henry Berger précise : « Il s’agit d’une performance remarquable obtenue grâce à un travail d’équipe. L’ensemble des personnels de l’établissement est impliqué dans la réussite des élèves. Ce diplôme récompense un travail commencé par l’équipe éducative précédente, à laquelle hommage est également rendu par cette remise de prix. Cette distinction est accordée pour la première fois au niveau académique, il s’agit de montrer qu’il existe une dynamique et la peut être des méthodes afin de conduire l’ensemble des élèves à la réussite scolaire. »

Les quatrièmes à la découverte des métiers

Les quatrièmes du collège Henry Berger de Fontaine Française ayant choisit de suivre l’option Itinéraire De Découverte des métiers préparent un compte rendu de leur visite au lycée Hippolyte Fontaine de Dijon. Ces treize élèves sont intéressés par la découverte des métiers auparavant ils avaient effectué un stage d’observation en entreprise et rédigé un rapport à ce sujet. Ce rapport fait l’objet d’une soutenance orale. L' »alternance » avec le lycée a lieu 4 mardis de suite, les élèves réalisent un projet au lycée et suivent certains cours (les cours de français notamment). Dans ce cadre les élèves sont pris en charge par l’équipe éducative du lycée. Le partenariat entre le collège et le lycée se déroule dans d’excellentes conditions. Ce type d’enseignement permet de valoriser les élèves, d’apprendre différemment, de découvrir le monde professionnel et leur future orientation. Les professeurs Brigitte Moreau, Joëlle Mounier et Serge Lamia précisent : « L’IDD permet un apprentissage de l’autonomie, une valorisation personnelle des élèves, ainsi qu’une ouverture sur le monde. C’est un moyen de résoudre certaines difficultés scolaires par le biais de la maîtrise de certains outils comme l’informatique par exemple. Cela montre l’importance de la maîtrise de la langue afin de rédiger un rapport. C’est un moyen de pratiquer la rédaction dans un autre contexte que celui d’un cours de français. Ce travail peut être poursuivi et approfondi en troisième par l’option DP3 (Découverte Professionnelle 3 heures). »
Le collège Henry Berger prépare son forum des métiers qui aura lieu le 27 mars. Ce forum permettra aux élèves de 4ème et de 3ème de découvrir le monde professionnel et ses filières, et également de rencontrer des professionnels. »
Témoignages :
Arthur 4ème :  » Au départ je désirais être plaquiste, l’IDD des métiers m’a permis de découvrir le métier d’électricien et mieux m’orienter selon mes goûts. »
Patrick 4ème : « L’IDD est intéressant afin de mieux connaître les métiers et notre future orientation cela change du travail traditionnel. »
Maxime 4ème : « Le stage que j’ai effectué en boulangerie m’a beaucoup plu. Je désire m’orienter dans cette filière. L’alternance avec le lycée Hippolyte Fontaine, nous permet de découvrir le monde lycéen. »
Gabin 4ème : « En ce qui concerne le rapport de stage, c’est difficile de se mettre à rédiger au départ, faut se lancer dans la rédaction, puis les idées viennent, cela nous permet d’apprendre autrement. »

 

collège au théâtre

Dans le cadre de l’opération « collège au théâtre », les élèves du collège Henry Berger de Fontaine Française se sont rendus au Parvis Saint Jean à Dijon pour assister à la représentation de la pièce de Shakespeare, « La nuit des rois » mis en scène par Jean Louis Benoît.

TBI opérationnel au pole scolaire



Le Tableau Interactif est arrivé au pôle scolaire de Fontaine Française, il y a 2 mois. Les enseignants ont eu une journée de formation et d’initiation à la maitrise du logiciel, dispensée par un représentant de la société installatrice en janvier dernier. Deux autres journées de formation sont effectuées par des formateurs de l’éducation nationale. Un planning a été mis en place depuis le 22 février. Chaque enseignant dispose d’une plage d’utilisation de la salle informatique et l’utilise afin d’effectuer une séquence de travail selon ses besoins. Certains l’utilisent pour des diaporamas en usage collectif, d’autres l’utilisent par groupe de 2 élèves pour des exercices interactifs précis au tableau. La photocopieuse pourra éventuellement imprimer le travail des enfants. Le TBI est relié à un ordinateur performant.
Témoignages :
Nicolas Urbano maire de Fontaine Française conseiller général :
« Le TBI est un investissement d’avenir important, un outil nécessaire pour les enseignants et une chance pour les enfants fréquentant le pôle scolaire cantonal. Au collège Henry Berger des TBI ont également été installés. Dans le cas du collège il y a eu un partenariat avec le conseil général. »
Louis Gentilhomme vice président de la communauté de commune du Val de Vingeanne :
« Ce TBI a été installé à la demande de la communauté de commune du Val de Vingeanne dans le cadre d’ « Écoles numériques rurales ». Le cout total du TBI est de 17 609 €, une subvention de l’État de 9 000 € a été obtenue par la voie parlementaire, et 8 000 € sont restés à la charge de la communauté de commune. Il s’agit d’un investissement important. »

Le jeu de l’art contemporain

Le château de Fontaine-Française a été investi par l’art contemporain. Le public était composé d’habitants et de collégiens. Un spectacle qui a fait réagir. L’assistance était invitée à réagir au spectacle de danse.

L’association Art BFC (Art Bourgogne-Franche-Comté) fait la promotion de l’art contemporain sous toutes ses formes. C’est dans cet esprit, qu’à Fontaine-Française, se sont déroulés les « Samedis Art Rien Faire. L’assistance nombreuse est venue dans le cadre majestueux du château.

Florent Ottello, dans son spectacle de danse, a présenté les différentes figures emblématiques de notre société (le sportif, le militaire, la prostituée (ou le travesti ?), et la mère (ou la sainte ?), encourageant l’assistance à réagir. Le public devait interpréter ce qu’il avait vu.

Ce qu’ils en ont pensé

Les habitants de Fontaine-Française ont donné leur avis. Solenn et Gillian (13 ans) : « C’était très bien, on nous a présente la danse contemporaine au collège et on est très intéressée ». Romain Mathieu, principal du collège : « En partenariat avec Art BFC, dans le cadre de l’ouverture culturelle du collège, les 4e recevront une initiation à la danse contemporaine et assisteront à deux spectacles à l’opéra de Dijon. Je pense que c’est une chance pour les élèves et pour tous les habitants, qu’un tel spectacle soit présenté en milieu rural ». Une habitante de Fontaine-Française confie : « C’était un spectacle très dérangeant, assez déstabilisant et très personnel. L’artiste nous a présenté une vision de notre société très touchante qui nous parle de notre condition humaine ».

Bruno Girard, président d’Art BFC fait partager sa passion au plus grand nombre et montre que la danse contemporaine n’est pas réservée à une élite.

 

 

L’Histoire

 

J’ai toujours aimé l’histoire. J’ai fait des études d’Histoire, licence, maîtrise, et réalisé un mémoire. J’ai passé le capes et l’agrégation sans succès. J’ai été professeur (vacataire) au  collège Henry Berger de Fontaine-Française.  Je ne sais pas si cela suffit pour se dire historien. C’est sans dote surprenant de ma part  de dire que j’aime l’histoire, alors que mon blog s’appelle : « Mythes au Logis ». Toutefois en tant que correspondant de presse, « mythographe », et « historien amateur », je fais la distinction entre actualité mythe et histoire.

Qu’est ce que l’histoire,  est-ce une science? (C’est un véritable sujet philosophique. La question fut posée sur un autre blog récemment.) Le mot histoire a plusieurs sens en étroite relation puisque l’histoire est le cours des événements et la connaissance de ces mêmes événements ou le récit d’événements dits non historiques car fictifs. Le sens « de base » est : ce qui se passe. S’ajoute le récit de ce qui se passe. Si ce qui se passe est fictif, on nous raconte des histoires, s’il ne l’est pas, on accède à la connaissance du passé, on fait de l’histoire.
L’histoire comme récit véridique des événements (distinct du mythe) naît en Grèce au V e siècle av. JC avec Hérodote et  surtout avec Thucydide, qui décide de témoigner en étant objectif. Au XIX e siècle, l’histoire essaie de calquer ses méthodes sur celles des sciences exactes et se constitue en science humaine. L’histoire est construite à travers l’étude de sources , de documents, qu’il s’agit d’étudier, de recouper, de critiquer en en étudiant le fond et la forme. Les sources peuvent être écrites , archéologiques, héraldiques(blasons), numismatiques(pièces de monnaies)etc…. L’analyse de document en histoire s’appelle la méthodologie historique, elle est enseignée à l’université ainsi au même titre que les connaissances générales.Les professeurs du secondaire essaient dès le collège de faire découvrir aux élèves ce qu’est une source.Ce n’est pas une science exact, c’est une science humaine,qui se doit d’etre objective, car elle analyse des faits (passés ou qui aurait pu se passer).
C’est une science sociale dans le sens où elle s’attache d’abord à l’étude de l’Homme dans les sociétés par un travail d’interprétation, sans pour autant écarter le principe d’impartialité. L’historien cherche avant tout à comprendre par une pluralité de perspectives et un regroupement de sources qui tient compte de la subjectivité de l’observateur y compris de l’historien lui-même. L’historiographie s’attache à décrire l’histoire d’une période donnée c’est l’histoire de l’histoire.

L’histoire est une composante essentielle de la mémoire collective d’un peuple ou d’une nation. Elle sert de point de référence, de socle commun sur lequel se construit l’identité d’un groupe social. L’Histoire c’est avant tout selon Le Littré, le récit des faits, des événements relatifs aux peuples en particulier et à l’humanté en général. Histoire vient du mot grec « HISTORIA » qui signifie « enquête ». Histoire et mémoire sont indissociable, le fait de se souvenir, permet d’utilser le travail de l’historien afin de préparé l’avenir en connaissant mieux le passé.Non?

C’est une contribution que je comptais apporter sur La République des Livres de Pierre Assouline sous forme de commentaire pour le fil « Que resrtera-t-il de la mémoire numérique? ». Maintenant c’est trop tard, je l’ai donc mis sous forme d’article pour ce blog.