Concours national du charolais aout 2009

Le concours national charolais est le plus grand rassemblement de charolais en France et dans le monde. Il se tient à La Roche-sur-Yon (Vendée)

 Ce concours a  rassemblé quatre cent quatre-vingts animaux engagé  par quatre-vingts éleveurs venant de seize départements. Dix éleveurs viennent de Bourgogne dont quatre de Côte d’Or.

 

Décennie, appartenant à Jacky Estivalet, éleveur à Saint-Maurice-sur-Vingeanne, participe à cette manifestation dans la section des charolaises d’un an, dite les laitonnes ». Elle a été sélectionnée sur des critères génétiques et est inscrite au herd book (registre généalogique le recensement des individus de race bovine ; chaque animal inscrit sur ce registre possède son propre code l’identification constituant la preuve de son appartenance à cette race, c’est une sorte de Pedigree) Décennie a une bonne conformation, tête, aplomb, squelette, sont typiques de la race charolaise. Elle a de «bons papiers», c’est a dire de bonnes origines. Elle a, de pins, la spécificité recherchée, celle d’être née sans corne. Ce gène est transmis à 100 % par son père Unico Elle peut ainsi être sélectionnée pour des transplantations embryonnaires.

 

 

Une importante préparation

Jacky Estivalet bichonne Décennie depuis plusieurs semaines, il lui apprend à défiler, tenue par une longe attachée à un licol. Elle obéit à un geste de la main. Chaque jour, Décennie bénéficié d’une douche et d’un shampooing aux œufs. Le jour du concours elle a bénéficié de soins particuliers, assurés par un « préparateur » : ses sabots ont été cirés De plus,
pour le défilé, elle a dû s’habituer aux bruits.

. Jacky Estivalet s’est installé à Sacquenay en 1991, puis s’est associé à Jean-Claude Jardel à Saint-Maurice-sur-Vingeanne en 1998. Aujourd’hui, il est associé à Mickaël Robin et Jérôme Jar­del dans le Gaec (Groupe ment Agricole d’Exploitation en Commun) de l’Isle.

L’exploitation s’étend sur] 120 hectares d’herbage et 220 de culture, dispersés sur huit communes et trois dé-j parlements. L’élevage de 70J charolaises et 15 Salers plus tourné vers la reproduction que vers la boucherie qui reste cependant un débouché. Jacky Estivalet a participer également à la fête de l’agriculture à Ormancey (Haute-Marne), où il a présenté ses animaux