Cyrille Bouvier chargé de mission concernant le contrat de bassin de la Vingeanne

Cyrille Bouvier est chargé de mission de l’Etablissement Public de Bassin (EPTB), concernant le contrat de bassin de la Vingeanne. Il étudie la rivière sous tous les angles.

Récemment nommé, Cyrille Bouvier met en place la phase d’émergence du contrat de bassin et intervient sur le territoire de 64 communes réparties sur trois départements : Côte-d’Or, Haute-Marne et Haute-Saône. Actuellement, le chargé d’étude collecte des renseignements sur l’ensemble du bassin versant afin de procéder à une présentation sommaire de la rivière.

Ce contrat se mettra en place avec l’ensemble des collectivités, des représentants de l’état et des groupements situés sur le bassin versant. La première étape est de réaliser le dossier sommaire de candidature, qui est le point d’entrée de la démarche contractuelle proprement dit. Celui-ci est un document général sur l’état des eaux et du milieu, ainsi que sur les usages et pressions existants. Il comprendra l’état physique du bassin, les caractéristiques climatiques, la présentation du patrimoine naturel, les caractéristiques du régime hydrologique, l’évaluation de la qualité des masses d’eau souterraines et superficielles… .

 Cette première phase sera suivie par le dépôt des dossiers de candidatures à la préfecture après acception du dossier par l’État. Un programme d’action visant l’amélioration de la qualité de l’eau et la restauration du milieu aquatique devrait voir le jour courant 2013, après une analyse plus poussée de la rivière et de son bassin versant.

 Le contrat de bassin de bassin est une démarche de concertation, où tous les acteurs, liés aux milieux aquatiques, seront amenés à donner leur avis et à participer pour sa mise en place.

Lors de l’assemblée générale de l’amicale des pêcheurs de haute et moyenne Vingeanne , samedi 22 janvier , à Fontaine Française Cyrille Bouvier, chargé de mission de l’Établissement Public de Bassin(EPTB) de la Saône et du Doubs, concernant le contrat de bassin de la Vingeanne a présenté l’intérêt d’une société de pêche vis-à-vis d’un contrat de bassin en insistant sur la possibilité de réhabilitation des frayères à brochet en liaison avec l’Onema. Le chargé de mission a également évoqué l’importance de la réalisation d’un travail sur la qualité physique des habitats pour la faune piscicole et sur un travail sur la capacité d’accueil de la Vingeanne en partenariat l’Association Agrée des Pêcheurs et de la Protection des Milieux Aquatiques.

Voir Le Bien Public du 3 janvier et du 24 janvier 2011 Page Vingeanne

Publicités

Saint Seine sur Vingeanne une boulangerie aux multiples services

Véronique et Jérôme Moniotte ont repris la boulangerie de Saint Seine sur Vingeanne en 2004. La boulangerie est le dernier commerce du village. En plus du pain et de la pâtisserie Véronique et Jérôme Moniotte proposent d’autres services : le dépannage en épicerie et  en partenariat avec La Poste un «service postal». A la boulangerie, l’achat de timbres, de formules pour lettres recommandées,  d’enveloppes, de cartes et de colis prépayés est possible,  ainsi que le retrait de colis. Toutefois les services tels que les versements  en espèces ne sont pas possibles.

Des tournées en camion itinérants desservent les villages de Pouilly, Mornay, Montigny, et Lavilleneuve sur Vingeanne. Un dépôt de pain est assuré à Champagne sur Vingeanne. Ce dépôt fonctionne même le dimanche de 9h00 à 10h00,  par la boulangerie de Saint Seine.

Ils ont une spécialité la baguette de froment appelée chez eux « la Vingeanne », de plus, leurs gougères ont beaucoup de succès.

Pour Véronique et Jérôme Moniotte, s’installer à la campagne est un choix, l’ambiance est conviviale, la boulangerie est un lieu d’échanges et de confidences. Il s’agit d’être proche des gens et discret à la fois.

La boulangerie est fermée la mardi après-midi et le mercredi. Le Point Postal est aussi fermé le dimanche.

La Vingeanne, une rivière tranquille sujette à des débordements

La Vingeanne, une rivière tranquille, sujette à des débordements : cet article est paru le 4/01/09.

La Vingeanne, est une rivière calme sujette à des débordements qui lui sont naturels presque  chaque année. Les crues moyennes sont quasi quinquennales. Les grandes crues furent au siècle dernier au nombre de trois : 1910, 1930 et 1965. Le rôle n’est toutefois pas négligeable en ce qui concerne les caprices de la rivière, car au fil des siècles, il a modelé son cours selon ses besoins. Ceci est est un extrait. L’article est assorti d’un témoignage de Roger Raillard maire De Montigny-Mornay-Villeneuve  sur la gestion des biefs et des barrages de la Vingeanne.

L’ élevage plus qu’ un métier une passion

Cet article est paru le 11/12/09 sous le titre  » La vache, quelle passion ». Ils’ agit d’ un article au sujet du travail de sélection génétique bovine, concernant l’élevage de « charolaises » de Jacky Estivalet à Saint-Maurice sur Vingeanne.

Sélection génétique et élevage charolais

Mercredi  2 décembre à la salle des fêtes de Saint- Maurice Sur Vingeanne eut lieu  la réunion  d’une vingtaine d’éleveurs de bovins de race charollaise. Ces éleveurs étaient originaires  du canton de Fontaine-Française  et des environs (Cote D’Or et sud Haute-Marne) .Cette  rencontre était organisée par Coop Evolia dans le but de présenter les améliorations génétiques possibles en ce qui concerne la race charolaise. Coop ‘Evolia est située sur la commune de Fontaines, en Saône et Loire. C’est un acteur de la reproduction et de la génétique en Bourgogne, comptant 3200 adhérents. Cette coopérative est née de la fusion entre le centre d’insémination artificielle de Norges et celui de Verdun sur le Doubs. Cette cession fut suivie d’une présentation d’élevage par Jacky Estivalet  agriculteur à Saint -Maurice Sur Vingeanne.

Encadré :

Denis Ferradji, technicien, vaches allaitantes chez Coop Evolia :

«  La sélection des taureaux vise principalement 4 critères de sélection génétiques : la diffusion des gènes : «  vêlage facile »,  « sans cornes », « morphologie croissance »et du  gène : «  qualité maternelle de la mère  ». Toutes ces  catégories  sont  elles même évaluées par différents indices comme la fertilité, la croissance et la conformation. Grace au croisement de   taureaux améliorateurs  de la race avec des vaches présentant des qualités complémentaires, les éleveurs produisent des bêtes  ayant  un intérêt pour eux, et par ricochet pour toute «  la  filière viande ». Ces questions  de sélections génétiques  peuvent sembler arides, cependant, au-delà de l’intérêt qu’elles ont pour les éleveurs. Cependant la génétique ne suffit pas, les qualités d’un éleveur comme Jacky Estivalet qui bichonne ses charolaises, sont indispensables pour obtenir un bon résultat final avec un animal »

Jacky Estivalet éleveur de charolaises  à Saint Maurice Sur Vingeanne :

«  Des vaches allaitantes, sélectionnées,  comme celles  que j’ai présentées sont pour certaines un grand intérêt pour la sélection et d’autres  auront un intérêt pour la boucherie à terme. Les vêlages demandent beaucoup d’attention et de disponibilité. L’élevage, cela représente un travail important et c’est une passion. C’est aussi la recherche de la constitution d’un patrimoine génétique  pour un troupeau donné. Ce patrimoine peut  être transmis au même titre qu’une terre.  Les vaches produiront  durant leur vie notamment des taurillons ou baby réservés à la vente pour l’engraissement ou l’export. Je fais de la sélection  par insémination artificielle depuis plus de 20 ans, je commence à participer à des concours, et à développer des qualités comme « l’habitude à l’homme » et l’esthétique. »

Lait pur stérilisé de la Vingeanne : une affiche de Steinlen

10092357.1259303089.jpgVoici la version de l’affiche effectuée pour Nestlé, seul le titre change..

Cet article parait aujourd’hui 23/11 dans le Bien Public. Cette affiche évoque un parfum de nostalgie et de paradis disparu celui de notre propre enfance. Cette affiche figure dans presque chaque foyer de notre région .

Source : Catherine Baradel-Vallet Terroir numéro 125 Revue de la Société Historique et Touristique de la région de Fontaine Française .

 Lien : www.culture.gouv.fr/…/joconde/fr/pres.htm

Voici d’autres chats de Steinlen :

bip-steinlen-chats.1259314034.jpgtheophile-alexandre-steinlen-clinique-cheron-8055.1259313938.jpgl042_1.1259426822.jpgchat-steinlen1-w.1259313900.jpgstein9.1259426686.jpgsteinlen-pierrot-et-le-chat.1259426719.jpgsteinlenwintercatlithosml.1259426768.jpgstein10.1259426855.jpgtheophile-alexandre-steinlen-tournee-du-chat-noir-8061.1259426872.jpgtheophile-alexandre-steinlen-les-chats-1910-33337.1259313954.jpgsteinlen.1259313922.jpg2b4622eab346c8807d5a3b411985e005.1259314091.jpg

La Vingeanne

la Vingeanne

La Vingeanne à Montigny au lieu dit Le Trou D’ Argot.

Une légende est à l’origine du nom de la rivière : à l’époque médiévale, ce vallon était le lieu de promenade du Seigneur d’Aprey et de son épouse Jeanne. A la mort de celle-ci, le jeune homme revenait régulièrement soigner son chagrin en se remémorant les moments passés : « là vint Jeanne » se disait-il… (Source: Jean Robinet, La Vingeanne pas à pas)

Cette rivière est située au cœur de la “diagonale du vide”, allant des Ardennes aux Pyrénées. Certains géographes nomment cet espace géographique “Le désert français” (voir Daniel Noin). Sur les plateaux surmontant la vallée de la Vingeanne on compte moins de 10 habitants / km2: (canton de Grancey Le Château ,21  près d’Is/Tille; et d’Auberive, 52). Fontaine Française compte 13 hab:km2.

Le canal de la Marne à la Saône allant de Vitry Le François (52) à Maxilly / Saône (21)  emprunte la vallée de la Vingeanne. Le canal est alimenté en eau par quatre réservoirs : le lac de Charmes, le lac de la Liez, le lac de La Mouche et le lac de Villegusien ou Lac De la Vingeanne. Le canal n’est plus guère utilisé pour le transport de marchandise, cependant l’été il connait une certaine activité touristique. Les lacs de la Liez et de la Vingeanne, particulièrement sont aménagés pour un usage touristique.

Le canal a été rebaptisé récemment “Canal entre Champagne et Bourgogne” dans un but de promotion touristique. Le canal fut ouvert en 1907.

Le niveau de la Vingeanne peut varier :

En 1893, la Vingeanne était réduite à un mince filet d’eau en raison de la sécheresse. Aucune récolte n’eut lieu cette année là, dans la vallée.

En 1910: (la Vingeanne est montée à une hauteur de 90 cm en dehors de son lit, près du lavoir), 1930:(105 cm), et surtout 1965: (115cm). Les crues furent très fortes. De nombreuses maisons furent inondées, à Saint-Maurice/Vingeanne, ce fut le cas, en particulier, dans le quartier de l’Outre, qui fut construit sur un ancien marais asséché, après le passage de Gallas en 1636.

Une légende (?) circule, si le barrage de Villegusien cédait, à Saint-Maurice, par exemple, il ne resterait plus que le clocher émergeant de la vallée.
Le canal et le Réservoir de Vilegusien ( 52 Haute – Marne ) sont gérés par les V N F

Voies Navigables de France (VNF) -
Le lac de Villegusien est protégé par une digue, finie en 1907 (il me semble), l’administration autrefois L’Équipement puis la Direction départementale des Territoires, de nos jours  les VNF, veille à la sécurité de  la digue, et au niveau d’eau du canal. La digue fut renforcée après la crue de 1965.  Le débit de la Vingeanne est surveillé par la Diren au travers de stations situées le long de la rivière pourvues d’un boitier électronique et d’une ligne téléphonique.  Le département de la Haute Marne considère la digue comme ” un risque majeur “.

Le canal et le Réservoir de Villegusien (52 Haute – Marne) sont gérés par les V N F

Établissement public à caractère industriel et commercial, Voies navigables de France a été créé en 1991 et a succédé à l’Office National de la Navigation. Les missions qui lui sont confiées par l’État sont :
– gérer, entretenir et développer 6700 km de canaux et de fleuves du réseau navigable français (dont 1760 à grand gabarit) ; 4500 agents
– exploiter les 80 000 hectares du domaine public fluvial qui les borde ;
– participer à la politique d’environnement et d’aménagement du territoire, en partenariat avec les collectivités territoriales ;
– promouvoir la voie d’eau et sensibiliser les décideurs à l’intérêt du transport de marchandises par voie d’eau et du tourisme fluvial ;
– fédérer des initiatives visant à développer les activités sur la voie d’eau.
Le tourisme fluvial est l’un de ses axes de développement.

Si on veut suivre le débit de la Vingeanne jour / jour depuis la station de Saint-Maurice:

http://www.rdbrmc.com/hydroreel2/station.php?codestation=579