La guerre des boutons.

La guerre des boutons. Louis Pergaud. Editions Folio. Mercure de France. 1963. Imprimé en 1972. 284 pages.

Il commença par la blouse, il arracha les agrafes métalliques du col, coupa les boutons des manches ainsi que ceux qui fermaient le devant de la blouse, puis il fendit entièrement les boutonnières, ensuite de quoi Camus fit sauter ce vêtement inutile ; les boutons du tricot et les boutonnières subirent un sort pareil ; les bretelles n’échappèrent point, on fit sauter le tricot.
Ce fut ensuite le tour de la chemise : du col au plastron et aux manches, pas un bouton ni une boutonnière n’échappa… – T’as pas de  » caneçon ?  » non ! repris Lebrac, en vérifiant l’intérieur de la culotte qui dégringolait sur les jarrets. – Eh bien, maintenant, fous le camp !

J’ai adoré. C’est l’étude truculente de la micro société composée par les enfants de l’école.

Recette des crêpes de la Chandeleur Tupperware.

Ingrédients pour 40 crêpes fines :

500 gr de farine jusqu’à la graduation 8 dl
2 c à café de sel (10 ml)
6 oeufs cassés un à un
1 l de lait tiède
200 ml d’huile

Tupperware utilisés :

Pichet gradué de 2 litres
Shaker

Dans le pichet gradué de 2 l, mesurer la farine jusqu’à la graduation 8 dl, ajoutez 2 c à café de sel fin

Dans le shaker, mélangez les oeufs, cassés un à un dans le couvercle.

Délayez au fouet, la farine et les oeufs, en ajoutant petit à petit le lait tiède. Complétez avec l’huile pour obtenir 2 l de pâte.

Couvrez le pichet et versez directement la pâte dans la poêle qui ne sera huilée que pour la 1ère crêpe.

Rituels autour de la naissance.

Autrefois, au sein de la vallée de la Vingeanne, il y avait de nombreux rituels au tour de la naissance.

Les futurs mamans se rendaient volontiers à la fontaine Sainte Brigitte à Courchamp dont la source passait pour procurer une heureuse délivrance. Les nourrices y allaient également afin d’avoir suffisamment de lait. Cette source qui jaillissait près du chœur de l’ancienne église, a disparu lors des travaux de l’aménagement de la nouvelle;

Comme partout les parrains et marraines jetaient des dragées ou des pièces de monnaie aux enfants village, à l’issue de la cérémonie du baptême. Le carillon était réservés aux enfants légitimes à Saint-Maurice-sur-Vingeanne.

Le repas de baptême se dénommait le « trikeu » ou « trikaeuve » à Mornay.

France Services se déplace.

Des difficultés pour effectuer vos démarches administratives ? À Montigny-Mornay-Villeneuve, jeudi, les agents de France Services proposaient des rendez-vous aux usagers qui en avaient besoin.

Jeudi à la mairie de Montigny-Mornay-Villeneuve, France Services tenait sa première permanence hors des bourgs centres de Mirebeau-sur-Bèze et Fontaine-Française. C’est un service de la communauté de communes Mirebellois et Fontenois. L’objectif est d’accompagner les personnes ayant besoin d’accéder aux services publics du quotidien, notamment pour la sécurité sociale, la demande de carte grise, les impôts, ou encore Pôle Emploi… Ce service se déplace dans les locaux publics à la demande des communes.
Denise Colnot, conseillère en économie sociale et familiale, travailleuse sociale, renseigne les personnes qui ont des difficultés à réaliser leurs démarches administratives.
« Discuter avec une personne en face de soi, c’est mieux, et c’est plus facile qu’au téléphone. Souvent, nous tombons sur un répondeur, ce n’est pas pratique. Je préfère avoir une personne physique en face de moi. » confie une habitante de Montigny-sur-Vingeanne, commune de Montigny-Mornay-Villeneuve.
D’autres rendez-vous dans les communes du Mirebellois Fontenois sont prévus.
Plus d’informations : France Services, 6, place du Général-Viard, 21310 Mirebeau-sur-Bèze. Courriel : mirebelloisetfontenois@france-services.gouv.fr. Tél. 03.80.38.02.48.

Les malheurs de Sophie.

Les malheurs de Sophie.Comtesse de Ségur. Bibliothèque Rose. Hachette. 1960. 189 pages.

On dirait que le plus grand plaisir de Sophie est de désobéir à sa maman. Les bêtises sont si tentantes : mettre au soleil sa belle poupée de cire qui a froid, se mouiller les cheveux pour les faire friser… Hélas, la vie est ainsi faite que les enfants désobéissants finissent toujours par être punis.

Le volume entre mes mains a été imprimé en 1977. Encore une plongée bien agréable dans la bibliothèque de notre enfance ! 🙂