L’hôtel du Libre-échange à Champlitte.

L’hôtel du Libre-échange à Champlitte.
Samedi dernier à l’invitation de l’association Montarlot Renouveau, a eu lieu à la salle des fêtes de Champlitte, la pièce de théâtre : L’Hôtel de libre-échange.
Le groupe Théâtral de Chalindrey a présenté un monument du rire avec cette nouvelle pièce en 3 actes de Georges Feydeau, le maître des situations cocasses et du dialogue comique. Pour la quatrième fois depuis sa création en 1967, le groupe a choisi un vaudeville de cet auteur nécessitant plus de vingt comédiens en costumes d’époque et deux décors.
Pinglet, qui a une femme tyrannique, voudrait bien séduire la charmante épouse de son ami Paillardin. De plus, sa bonne est attirée par le neveu de Paillardin qui ne pense qu’à ses études. D’autres personnages pittoresques viennent s’y ajouter : Mathieu et ses cinq filles, lequel Mathieu bégaie dès que le temps est humide. Et tout ce petit monde se retrouve AU Libre-échange, un hôtel sordide où règnent madame Angèle et le jeune Boulot.
Boulot.
Ajoutez un comédien raté et sa maîtresse, un vieil acteur dans son costume de général, des figurants à la terrasse du café concert…
S’en suit une série de quiproquos avec pour toile de fond la société bourgeoise de la fin du 19ème siècle. A l’hôtel, le commissaire et ses agents vont arrêter le couple adultère, mais Pinglet sera-t-il puni ? Qui fera les frais de ces tromperies ? L’acte 3 nous apportera une réponse surprenante !
Dans ce vaudeville, le rire est partout, un rythme soutenu, des dialogues enlevés, des portes qui claquent, tout ce qui fait le comique d’une excellente pièce de boulevard. Et nous avons « dépoussiéré » les dialogues car la langue de l’époque Feydeau a un peu vieilli.
(Le nom « Paillardin » est d’origine de la Haute Marne et ce nom signifier un fripon, un vaurien ou un débauché.)
L’agenda de Montarlot Renouveau est chargé avec la préparation du 14 juillet, du 15 aout et de la fameuse Saint Cochon.

Retrouvailles pour les bénévoles de Montarlot Renouveau.

Les bénévoles de l’association Montarlot Renouveau se sont retrouvés, samedi 9 mars pour un après-midi convivial au cours duquel s’est déroulé le visionnage de films sur les différentes foires et fêtes sur l’eau qui avaient été organisées au village. Ce bon moment a ravi une belle assemblée d’une quarantaine de membres.

Après la séance les membres de l’association Montarlot Renouveau partagé le verre de l’amitié avec des pâtisseries confectionnées par des bénévoles de l’association, en se remémorant ces moments chaleureux où partage, convivialité et solidarité rythment les investissements de chacun.

A noter dès à présent, l’association fera intervenir la troupe de théatre de Chalindrey (52) le samedi 6 avril en soirée à la salle des fêtes de Champlitte pour une pièce comique et cocasse.

Montarlot Renouveau se mobilise pour le Téléthon.

Samedi dernier l’association Montarlot Renouveau s’est de nouveau mobilisée pour sa participation au Téléthon.
Les membres de l’association avaient organisé une après-midi jeux à la salle des fêtes du village,ainsi que la confection de gaufres, d’un repas, suivi d’une marche nocturne sous une pluie battante qui n’a pas découragé une bonne vingtaine de vaillants marcheurs.
Robert Janel, coordinateur du Téléthon est venu féliciter les bénévoles pour cette mobilisation, tout en les informant des avancées de la recherche.
Les efforts réalisés par les membres et les bénévoles de l’association ont permis de reverser tout les bénéfices de cette soirée, soit 410 euros au Téléthon.
La prochaine manifestation aura lieu le 6 avril à la salle des fêtes de Champlitte où l’association proposera un spectacle joué par la troupe de théâtre de Chalindrey

La générosité des sorciers (partie 1).

La générosité des sorciers.
Les habitants de Saint-Maurice-sur-Vingeanne, sont les Vingeannimauriciens , cependant on les surnomme les sorciers.
Les sorciers sont le surnom également des habitants de Chalindrey (52), d’Antheuil (21), et il y a aussi les sorcières de Mâlain (21).
C’est les habitants des villages environnants qui ont surnommés les habitants de Saint-Maurice-Vingeanne, les sorciers. Lors de la Feulère, le premier dimanche de Carême, les habitants de de Saint-Maurice-sur-Vingeanne, allumaient des feux de bordes. Les habitants des villages environnants disaient c’est encore un coup des sorciers de Saint-Maurice. La feulère, était une coutume locale, les jeunes mariés de l’année devaient sauter par-dessus le feu. On observait la direction du vent, on disait que c’était le vent de l’année.
Les habitants de Saint-Maurice-sur-Vingeanne, les sorciers donc, auraient la vertu d’être généreux parait-il. Nous l’avons vérifié.
On peut attirer l’attention du lecteur sur la valeur des sommes mentionnées ci-dessous. Le franc a connu des variations considérables. Pour se faire une idée, le salaire de l’instituteur est de 682,10 francs en 1856, soit moins de 57 francs par mois. 1 francs de 1901 équivaut à 13 francs de 1992.
Cette générosité se manifeste par une offrande patriotique mise à disposition du comité de défense nationale le 19 septembre 1870. Mais aussi par le remboursement à un aubergiste du village des dépenses occasionnées par les passages des Mobiles de la Loire le 7 novembre 1871.
La commune de Saint-Maurice-sur-Vingeanne a contribué à l’érection de monuments aux morts de la guerre de 1870.
La commune de Saint-Maurice-sur-Vingeanne a donné 10 francs pour le monument érigé à Pasques (21) sur la tombe des braves de l’armée des Vosges morts au champ d’honneur en 1870. Ce don a été fait le 15 octobre 1890.
5 francs ont été donnés pour le monument de Talant (21) en mémoire des combats du 23 février 1871. Ce don a été effectué le 15 novembre 1891.
5 francs ont été donnés pour l’érection d’un monument commémoratif à la gloire des défenseurs de Belfort. Il ne s’agit pas du Lion de Belfort. Mais, il s’agit du monument des Trois sièges, (1813-1815-1871), conçu par Bartholdi.
La commune a donné 10 francs pour la construction d’un monument à Garibadi à Dijon. Giuseppe Garibaldi est né Joseph Marie Garibaldi le 4 juillet 1807 à Nice (Empire français) et mort à Caprera (royaume d’Italie) le 2 juin 1882, est un général, homme politique et patriote italien. Il est considéré, avec Camillo Cavour, Victor-Emmanuel II et Giuseppe Mazzini, comme l’un des « pères de la patrie » italienne. Nice est redevenue française en 1860, c’est aux côtés des français qu’il a participé aux combats de 1870, avec ses Carbonari. Mon arrière-grand-mère, la Lucie Tarboché disait : Vient avec moi, les Carbonari ne viendront pas nous prendre ! ». En effet par peur des Carbonari, les enfants de la rue de l’Outre étaient montés avec leur grand-mère au-dessus de la chambre à four de chez Brûlé.
La commune participe à l’érection d’un monument en l’honneur de Sadi Carnot à Dijon.
Un astronome français, a bénéficié de la générosité du conseil municipal : Félix tisserand (1845-1896) : il étudia le système solaire et rédigea une mise à jour de l’œuvre de Laplace. (Traité des mécanismes célestes). Le monument se trouve à Nuits-Saint-Georges.

Une épicerie originale.

Une épicerie originale.

Une épicerie itinérante, zéro déchet, est présente tous les samedis, sur le marché, place Henri IV à Fontaine-Française.

V’la le vrac est une épicerie itinérante, bio, et elle propose certains produits locaux. Anne-Sophie Mouchard, âgée de 41 ans est habitante de La Villeneuve-sur-Vingeanne, commune associée de Montigny-Mornay-Villeneuve. Pour la commerçante, c’est une reconversion, elle était cadre auparavant chez Orange. Un financement participatif lui a permis de lancer son activité.
Les clients sont intéressés par ses produits. « Il s’agit de produits de qualité, des conseils de proximité sont dispensés. Le vrac est intéressant pour produire moins de déchets. » : confie Stéphanie Louvet de Fontaine-Française.
Le conditionnement est plébiscité. « Nous pouvons acheter seulement la quantité dont nous avons besoin. Nous pouvons acheter les produits sélectionnés par Anne-Sophie Mouchard. Nous avons le conditionnement que nous désirons, c’est pratique. Sa présence tous les samedis à Fontaine-Française est sympathique. »: explique Tiffany Pech, de Saint-Seine-sur-Vingeanne.
Certains clients veulent changer d’alimentation. « Le bio est voulu pour changer d’alimentation, et avoir moins de pesticides dans alimentation,. Nous privilégions une alimentation constituée des produits locaux. Je m’habitue au vrac pour avoir moins de déchets. Dans les supermarchés, les produits alimentaires sont la plupart du temps, sous vide, c’est regrettable. » : note Brigitte Barbe, habitante de Mornay, commune associée de Montigny-Mornay-Villeneuve.
.

Le mardi de 12 à 14 heures, V’la le Vrac est présent sur le parking d’une entreprise privée à Dijon, le mardi soir de 18 à 19 heures, elle est à l’AMAP de Champlitte (70). Le mercredi de 9 à 12 heures, elle est à la ferme du château à Chevigny-Saint-Sauveur, de 12h30 à 17 h30, elle est place du champs de foire à Arc-sur-Tille, de 18 à 19 h30, elle est place de l’église à Beire-le-Châtel. Le jeudi, de 8 à 12 heures, elle est au marché à Chalindrey (52) Le vendredi de 17 à 19 heures, elle est à la ferme du château à Chevigny-Saint-Sauveur. Le samedi de 8 à 12 heures, elle est place Henri IV à Fontaine-Française. Le dimanche de 8 à 12 heures, elle est au marché de Ruffey-les Echirey.

Une nouveauté à Chazeuil.

Une nouveauté à Chazeuil.

Désormais, tous les mardis, en fin de matinée, le camion de la maison Ludovic Bailly, artisan traiteur à Chalindrey (52) sillonnera les rues du village. Éric Priqueler, employé depuis 11 ans de cette enseigne, effectue des tournées depuis 22 ans au total. Ce commerce ambulant propose aux chazubéens depuis ce mardi, des produits issus de la boucherie-charcuterie de la Haute-Marne voisine.
Ce commerce ambulant parcourt les trois provinces : Bourgogne, Franche-Comté et Champagne, Percey le Grand (70), Saint-Maurice-sur-Vingeanne, Courchamp, Sacquenay, Chazeuil, Cusey (52) sont visités le mardi par ce commerce itinérant. Le mercredi le camion est en Haute Côte d’Or.
« Toutes les viandes et charcuteries sont proposées, ainsi que de nombreux plats cuisinés. Nous avons également un peu de crèmerie pour dépanner les gens. Notre produit phare, c’est le boudin noir, médaillé d’or au concours international 2016 de Mortagne en Perche (28). J’ai averti le maire, la semaine dernière de notre passage dans le village. » : précise Éric Priqueler.
Les personnes intéressées peuvent passer des commandes.
.

Téléphone : 06.45.70.66.87