Le premier festival Philibert Jambe de Fer.

Samedi 6 et dimanche 7 juillet, a lieu à Champlitte, le premier festival Philibert Jambe de Fer, organisé par l’association des amis des musées départementaux de la Haute-Saône.

Philibert Jambe de Fer, est né à Champlitte, dans le Comté de Bourgogne, vers 1515, il va s’illustrer dans les grands mouvements de la Renaissance. Il est connu pour ce qu’il a réalisé à Lyon. Concerti au calvinisme vers 1550, il sera l’un des musiciens franc-comtois qui mettront en musique les psaumes traduits par Clément Marot et par Théodore de Bèze, né dans le duché de Bourgogne.

Cette période est marquée par l’essor de l’imprimerie qui permettra la diffusion des idées nouvelles et des textes de l’antiquité traduits en français par des érudits, ainsi que celle des partitions des compositions musicales. Le consulat de Lyon chargera Philibert Jambe de Fer de l’accompagnement musical de l’Entrée solennelle du roi Charles IX, ce qui témoigne d’une réputation bien assise. La musique instrumentale évolue. Philibert Jambe de Fer écrit un épitomé musical qui offre en particulier un panorama sur l’instrument du XVIème siècle. Il fera connaitre le violon, introduit d’Italie vers 1520.

C’est sur ces instruments que l’ensemble Grünewald, dirigé par Chantal Bauemler, et spécialisé dans la musique de la Renaissance, jouera ses œuvres et celles de certains de ses contemporains.

Le samedi 6 juillet à 15 heures, aura lieu une conférence, salle polyvalente de la mairie, sur Philibert Jambe de Fer, un chanitois au cœur des grands mouvements de la Renaissance par Française Ailhaud, conservatrice du patrimoine. A 17 heures, en l’église Saint-Christophe, aura lieu un concert donné par le Consort Grünewald, ensemble de violes de gambe, chanteurs en quatuor, luth et orgue positif. Plusieurs œuvres du chanitois Philibert Jambe de Fer seront interprétées. Dimanche 7 juillet à 15 heures aura lieu une visite du bourg de Champlitte. A 17 heures, se déroulera un nouveau concert de  l’ensemble Grünewald, dirigé par Chantal Bauemler. A 18 h30 aura lieu une prestation du groupe folklorique Les Compars de Chanitte. L’apéritif sera offert par les Amis des musées avec le soutien du domaine de la Pâturie et de la fromagerie Mauron.

Le crâne de cristal à Champlitte.

Considéré comme une œuvre maîtresse à l’époque où elle était exposée au Musée de l’Homme, le crâne de cristal a fait rêver des générations de visiteurs.



Dans le cadre du dispositif : « La culture près de chez vous », initié par le ministère de la Culture, le musée des Arts et traditions populaires de Champlitte accueille dans ses nouveaux espaces le mythique crâne de cristal du musée du Quai Branly – Jacques Chirac (Paris).

le crâne de cristal, longtemps attribué aux Aztèques, possédait selon certains, de grands pouvoirs divinatoires. De nouvelles études scientifiques ont démontré que cette belle pièce de cristal de roche n’avait pas été réalisée au Mexique. Il n’en reste pas moins le témoin d’une histoire exceptionnelle à découvrir.

Le musée départemental des Arts et traditions populaires de Champlitte invite le public à découvrir ses nouveaux espaces consacrés à l’histoire qui unit la Haute-Saône au Mexique.

Les liens qui unissent Champlitte et le Mexique sont très forts. L’épopée des chanitois et des bourguignons au Mexique, tient de la saga, bien que les épreuves n’aient pas été épargnées aux différentes générations de ces émigrants.

Les émigrés chanitois en partance vers le Mexique furent, selon la tradition orale réunis dans le salon des papiers du château de Champlitte.

Entre 1831 et 1861, Bourguignons et Chanitois (de Franche-Comté) émigrèrent. Des familles entières de viticulteurs et paysans fuyant la pauvreté due à la médiocrité des récoltes après des années de gelées mémorables. d’où des une histoire commune forte.

Ce sera ouvert, tous les jours. Les lundis, mardis, mercredis, jeudis et vendredis de 09h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 et les samedis et dimanches de 14h00 à 18h00.

L’exposition du crâne aura lieu partir du 22 juin jusqu’au premier décembre 2019.
Contact : 03.84.95.76.50.

50 nuances de Gray

50 nuances de Gray

Gray, est la ville la plus proche, de la vallée de la Vingeanne. Gray est une ville méconnue. La Saône et les quais sont magnifiques l’été. Pourtant, au niveau national, malgré les efforts des élus, on en parle peu. Lorsqu’on en parle au niveau national c’est pour un fait divers hors norme, ou pour ses orages. Son musée, son festival Rolling Saône, sont renommés. Ce qui est vrai pour Gray, l’est aussi pour la Haute-Saône. La Vingeanne située en Côte d’Or a le même problème, un déficit de notoriété. Les gens connaissent Dijon, Langres, cependant au niveau national, on situe mal Gray, la Vingeanne, Fontaine-Française ou sa voisine Champlitte. Is-sur-Tille est connue des amateurs de mots croisés. Culmont-Chalindrey est connue des voyageurs de la SNCF. Mais combien d’usagers de l’autoroute font un crochet par Gray ou la vallée de la Vingeanne, toute proche. Alors, lors des congés, sur l’autoroute des vacances, amis voyageurs vous pouvez aller voir du côté de la Vingeanne, de la Saône ou du Salon, vous serez dépaysés et bien accueillis.

Rendez-vous aux jardins à Champlitte.

Rendez-vous aux jardins à Champlitte.
A Champlitte, les 8 & 9 juin prochains, profitez des parcs et jardins pour en apprendre davantage sur l’abeille, cet animal essentiel pour notre écosystème.
Pour cela, nous vous proposons une rencontre-dégustation avec une apicultrice de Champlitte, des ateliers jeune public ainsi qu’un spectacle intitulé « Les abeilles, quelle merveille ! » créé par la compagnie Str[u]del.

Ateliers et rencontres les 8 & 9 juin de 14h à 18h dans les deux musées de Champlitte.
Spectacle le samedi 8 juin à 16h (dès 4 ans) au musée des Arts et Techniques de Champlitte. Gratuit
En partenariat avec l’association des Amis des Musées départementaux.

Vernissage de l’exposition « Rafcalteplitte ».

Vernissage de l’exposition « Rafcalteplitte ».
Samedi 18 mai, a eu lieu le vernissage de l’exposition « Rafcalteplitte ».:
Cette exposition met en lumière les travaux artistiques réalisés, tout au long de l’année scolaire par les élèves de l’école élémentaire de Champlitte accompagnés par l’artiste plasticienne Caroline Desnoëttes au musée des Arts et Traditions Populaires de Champlitte.
Cette exposition a suscité l’étonnement et l’admiration.
Les productions plastiques, que les visiteurs ont pu découvrir ont attiré le regard avec leurs couleurs chatoyantes et ont invité au voyage vers le Mexique.
Caroline Desnoëttes a su guider les enfants dans leurs réalisations. Elle leur a apporté un regard différent. Un regard d’artiste, un regard d’artiste engagée et les a initiés à une véritable démarche artistique.
Julie Chevaillier, directrice des musées Albert et Félicie Demard, a initié ce projet.
C’est un travail d’artistes très riche, qui a été présenté à l’occasion de la Nuit des Musées.
Un tel projet contribue à la réussite et l’épanouissement des élèves. Les sourires étaient sur toutes les lèvres, lors des interventions de Caroline Desnoëttes. Grâce à elle les enfants ont vécu des moments de pur bonheur, notamment lors de la soirée-pyjama organisée dans son œuvre : »24 heures antipode circadien » au musée.
De plus, une résidence d’artiste est une occasion privilégiée pour les élèves d’une école rurale d’accéder à l’art de nourrir leur parcours d’éducation artistique et culturelle, tant au niveau de la rencontre sensible avec des œuvres et d’une artiste que de la pratique artistique.
Les élèves ont fréquenté régulièrement le musée des Arts et Traditions populaires de Champlitte. Cela leur donnera sans doute envie d’y revenir avec leur famille ou de visiter d’autres lieux culturels.
Ce projet a également permis aux enfants de découvrir une page d’histoire locale, l’émigration des chanitois vers le Mexique. Cela permettra sans doute de continuer une belle amitié entre Champlitte, Jicaltepec et San Rafael.
Cette nuit des musées est une occasion donnée aux familles de se retrouver avec leurs enfants, les enseignants, et les élus, en nouant des liens sociaux fédérateurs et importants.

I love Francigena

I love Francigena.
Ce 18 mai, la 1ère marche « I love Francigena », au départ de champlitte (70) vient de se terminer sous le soleil de Montot. Merci à tous les participants et aux intervenants sur le patrimoine et la gestion des déchets. On vous donne rendez-vous samedi prochain pour la 2nde marche entre Montot et Seveux !