Le Printemps des poètes au collège de Champlitte

Le Printemps des poètes a été organisé sur deux semaines au collège Leroi-Gouhran de Champlitte. L’ouverture de cette manifestation a eu lieu le 7 avril. Les élèves de l’établissement ont travaillé avec les professeurs de français, Juliette Pourquery et Laurent Quinton, et la documentaliste, Dominique Vauthrot. Cette manifestation a été organisée avec les élèves de toutes les classes de Champlitte et de Dampierre-sur-Salon (70). Des poèmes illustrés ont été échangés entre les deux établissements. Chaque niveau devait sélectionner les trois meilleurs poèmes au cours d’un travail collectif.

Une brigade d’intervention poétique a été mise place. Des élèves sont allés spontanément, de manière imprévue, afin de déclamer par surprise de la poésie dans les classes, la cuisine, les bureaux de l’administration et à l’école primaire. Marie-Jeanne Grandmougin, principale du collège de Dampierre, et Michèle Deschamps, principale adjointe du collège chanitois, ont joué le jeu et déclamé de la poésie.

Une plaquette d’une vingtaine de pages, réalisée avec les poèmes sélectionnés, choisis et écrits par les élèves, sera diffusée au sein des deux établissements. L’affichage des poèmes dans le collège a été effectué. « L’objectif était d’envahir l’espace et le temps par de la poésie qui a été omniprésente durant quinze jours au sein de l’établissement qui est devenu une zone d’expérimentation », a précisé Juliette Pourquery.

Les meilleurs poèmes de Dampierre-sur-Salon ont été lus par les professeurs aux élèves lors de la cérémonie de clôture du Printemps des poètes.

Du Colorado à Champlitte

Elizabeth Booth, arrivant de Denver, Colorado, étudiante à l’université, a été invitée dans la classe d’anglais de Betty Gernone afin d’échanger avec les élèves de 3e du collège Leroi-Gouhran de Champlitte.

Elizabeth Booth est actuellement reçue dans une famille chanitoise. Elle est championne de snow-board à un niveau pré-olympique et est très intéressée par l’alimentation saine et la nature. Elle suit des cours ­concernant la santé, le domaine de l’hôtellerie, la restauration et le management. Pendant deux mois, elle va découvrir Champlitte et la Bourgogne toute proche.

Les élèves ont pu converser avec elle en anglais et lui poser de nombreuses questions sur sa vie aux États-Unis. Elizabeth Booth s’est prêtée au jeu des questions et des réponses et a confié ses impressions sur la vie à la campagne : « J’habite au 32e étage d’un immeuble. En France, j’apprécie le calme de la campagne, les bonnes odeurs de foin et une autre vie ».

« Pour les élèves comme pour la jeune Américaine, cet échange culturel a été une très bonne expérience. Les jeunes ont participé et se sont montrés intéressés par l’expérience d’Elizabeth Booth », a conclu Betty Gernone.