Une place baptisée place du Souvenir Français

Le 11 novembre, sous la pluie, une cérémonie du 11 novembre a eu lieu une cérémonie au carré militaire, puis au monument aux mort.

Une place a été baptisée place du Souvenir Français par la municipalité en présence des officiels dont Nicolas Urbano, maire de Fontaine-Française et Guy Houdement, président du comité cantonal du Souvenir Français. Cette place est l’actuelle place du monument aux morts.

Le monument aux morts de Fontaine-Française avait été inauguré le 6 octobre 1921, et situé face au château de Fontaine Française. Sa construction a été approuvée par décision du conseil municipal le 26 février 1921 pour une somme de 2 000 francs.

Le monument aux morts de Fontaine Française initialement situé face au château, a déjà déplacé en 1994, à l’angle de la rue Général-Gandyl et de la rue Honorine-de-Monaco, avant de rejoindre le square des Banquettes.
Le 13 juillet 2015, l’édifice avait été démonté par la municipalité et remonté peu après.

Les Sapeurs pompiers, les Jeunes Sapeurs Pompiers et des enfants des écoles accompagnés de leurs parents, notamment, étaient présents à cette belle cérémonie du onze novembre.

Jeannine Bezou souhaite transmettre le devoir de mémoire.

Jeannine Bezou souhaite transmettre le devoir de mémoire.

Jeannine Bezou, 84 ans était trésorière du comité cantonal du Souvenir Français depuis plusieurs années et s’est occupée du fleurissement des tombes du carré militaire de Fontaine-Française jusqu’en 2016.

Élevée dans le respect de la valeur militaire et la fidélité à la mémoire de son père, et de son beau-père, Jeannine Bezou par tradition familiale a porté haut le flambeau du devoir de mémoire. « Mon père René Bert, a été pupille de la Nation, enfant de troupe à Autun puis s’est engagé dans l’artillerie, revenu blessé de la seconde guerre mondiale. Il a quitté l’armée. Mon beau-père, Henri Bezou, était également militaire, engagé à 18 ans, il a mené une belle carrière militaire, notamment au Maroc notamment. Il a été secrétaire et trésorier du comité cantonal du Souvenir Français de Fontaine-Française de 1972 à 1986 puis président de ce comité de 1987 à 1990, il a été également président de la section des anciens Combattants et Victimes de Guerre du canton de Fontaine-Française de 1987 à 1990 » : note Jeannine Bezou. Si cette personne bénévole s’est engagée au comité cantonal du Souvenir Français c’est pour transmettre les valeurs d’attachement à la patrie et à la mémoire de ceux qui ont combattu pour la France. « Je souhaite passer la main au sein du comité cantonal du Souvenir Français, j’ai démissionné, et je souhaite que la jeune génération prenne la suite. » : précise Jeannine. Trois fois dans l’année, les habitants de l’ancien canton de Fontaine-Française, pouvaient voir la bénévole à l’œuvre. « Le 8 mai, le premier et le onze novembre, je proposais les Bleuets de France. Je suis toujours prête à continuer à fleurir les tombes des soldats morts pour la France si on me le demande. L’année prochaine j’irai à Verdun pour les commémorations de la Grande Guerre. » : confie la bénévole. Jeannine Bezou, est très attachée au fleurissement du carré militaire de la commune de Fontaine-Française, toujours entretenu par la municipalité. Volontaire au Souvenir Français pendant les sept dernières années écoulées elle souhaite toujours voir se perpétuer le devoir de mémoire, et elle souhaite que cela ne soit pas un vain mot.
Le Souvenir Français transmet la mémoire et s’occupe des monuments où figure la cocarde. Le comité cantonal du Souvenir Français contribue à l’entretien des tombes et des monuments aux morts du secteur.

Cérémonie du Souvenir Français

ceremonie-du-souvenir-francaisCérémonie du Souvenir Français

Mardi, à l’occasion de la Toussaint, a eu lieu la cérémonie organisée par le comité cantonal du Souvenir Français au carré militaire de Fontaine-Française, avec dépôt de gerbe. Une quête au bénéfice du Souvenir Français s’est déroulée à l’heure de la messe dite à la mémoire de ceux qui sont morts pour la France ou qui l’ont honorée par des actions courageuses. L’argent recueilli servira à entretenir les tombes des soldats ou à entretenir les monuments aux morts .

Pour que le devoir de mémoire ne soit pas un vain mot

jean-pierre-carmoi.
Pour que le devoir de mémoire ne soit pas un vain mot

Jean-Pierre Carmoi, porte-drapeau et secrétaire du comité cantonal du Souvenir Français livre ses impressions sur cette organisation patriotique

Mardi à la mairie de Fontaine-Française a eu lieu la réunion annuelle du comité cantonal du Souvenir Français. Jean-Pierre Carmoi, secrétaire et porte-drapeau, est une cheville ouvrière du comité. Rencontre.

Quel est le rôle du Souvenir Français dans le secteur ?
Le Souvenir Française transmet la mémoire. Nous nous occupons des monuments où figure la cocarde. Nous contribuons à l’entretien des tombes et des monuments aux morts du Val de Vingeanne.

Quel est votre rôle au sein du Souvenir Français ?
Je suis secrétaire, je m’occupe de la partie administrative. J’envoie les convocations aux réunions et aux manifestations patriotiques. Je suis également porte-drapeau, je suis présent aux cérémonies officielles et aux assemblées départementales.

Comment voyez-vous l’avenir ?
Les associations des anciens combattants pourraient être appelées à disparaitre, en raison de la moyenne d’âge élevée de leurs adhérents. Le Souvenir Français deviendrait alors la seule organisation à subsister.

Infos:

A l’ occasion du 1er novembre, une messe a été dite en l’église de Fontaine-Française à 10 h 30. A l’issue de cette messe une gerbe a été déposée par le comité cantonal du Souvenir Français au carré militaire de Fontaine-Française. Une quête servant à entretenir les tombes des morts pour la France a été effectuée.

Le président du comité cantonal du Souvenir Français est Guy Houdement, le secrétaire : Jean-Pierre Carmoi, la trésorière : Jeannine Bezou

Pour tout renseignement ou adhésion, contacter Guy Houdement au 03.80.75.92.34.

Souvenir français : le comité souhaite plus d’adhérents

La réunion annuelle du ­comité cantonal du Souvenir français s’est déroulée jeudi, à la ­mairie, en présence de nombreux élus.

Le ­conseiller général, président de la communauté de communes du Val de ­Vingeanne et maire de la commune Nicolas Urbano, ainsi que Roger Raillard, maire de Montigny Mornay Villeneuve, Isabelle Quirot, maire de Fontenelle, Roland Chapuis, maire de Dampierre-et-Flée, et Dominique Matiron, maire de Licey-sur-Vingeanne, ont assisté à la réunion du comité cantonal du Souvenir français.

La réunion annuelle du ­comité cantonal du Souvenir français s’est déroulée jeudi, à la ­mairie, en présence de nombreux élus.
En préambule, les participants ont observé une minute de silence à la mémoire des membres disparus cette ­année. Le président Guy Houdement a adressé ses remerciements à la communauté de communes du Val de Vingeanne pour son soutien financier, ainsi qu’aux communes qui assument régulièrement l’entretien et le fleurissement des tombes des morts pour la France.
Une association ouverte à tous

Au cours de l’année à venir, le comité souhaite augmenter le nombre de ses adhérents ; poursuivre la promotion de l’image du Souvenir français, en vue d’améliorer la présence du comité au sein des ­communes du canton ; et soutenir les travaux d’entretien des tombes, dans les cimetières du canton, notamment à Fontenelle.

Nicolas Urbano a assuré le comité de son soutien.

Le Souvenir français est une association distincte des associations d’anciens combattants. Elle est ouverte à toutes celles et ceux, de tous âges, qui désirent honorer la mémoire des morts pour la France.

À l’occasion de la Toussaint, aura lieu la cérémonie organisée par le comité cantonal au carré militaire de Fontaine-Française, avec dépôt de ­gerbe.

Une quête se déroulera à la sortie de la messe dite à 10 h 30. L’argent recueilli servira à entretenir les tombes des soldats ou à entretenir les monuments aux morts.

Info Pour tout renseignement ou adhésion, contacter Guy Houdement au 03.80.75.92.34