Il fait bon vivre place Henri IV à Fontaine-Française.

Il fait bon vivre place Henri IV

Deux nouveaux restaurants : La Tour et Le bistrot gourmand sont venus contribuer à l’activité qui règne place Henri IV. Retour sur les derniers mois d’activité à Fontaine-Française et les projets des restaurateurs.

Quentin et Matthieu Hénoch ont ouvert le bar-pizzéria, restaurant La Tour place Henri IV le 22 juin dernier .
La tour a eu une activité festive qui a su satisfaire sa clientèle. « On a eu deux concerts cet été et une soirée Halloween à La tour. On a refusé du monde. C’était des moments intenses. Le 13 juillet et le marché nocturne du 14 aout, on était complet. En saison et les weekends nous avons eu une salle comble. La clientèle est venue par le bouche à oreille. Les clients satisfaits reviennent. »: assure Quentin Hénoch, restaurateur âgé de 24 ans. « Nous avons des projets, nous allons organisé un concert avant la fin de l’année. Nous serons ouverts pour la Saint Sylvestre. En plus des pizzas faites maison avec de la farine italienne, nous avons, les midis un menu unique avec des produits frais du terroir. Le bar n’est pas en reste. Nous avons une importante sélection de spiritueux digne des spécialistes du genre. » : ajoutent Quentin et Matthieu.

De l’autre côté de la place, la saison a été bonne également et les projets gastronomiques foisonnent également.

Le 17 juillet 2017, Le bistrot gourmand a ouvert place Henri IV à Fontaine-Française. Pour Marie Jeanne Perriot, c’est une date porte bonheur pour son établissement.
Le bistrot a bien démarré à la bonne saison et continue sur sa lancée. « Malgré, le manque de visibilité, la fréquentation a été importante dès les premiers jours. Jusqu‘en septembre, les assiettes gourmandes ont fait l’unanimité. Dès la rentrée, j’ai proposé les plats du jour en semaine, avec de la joue de bœuf à la bourguignonne, et des lasagnes, tout est fait maison. C’est à la carte pour le soir et le weekend, c’est sur réservation. Le poulet Gaston Gérard, les œufs en meurette, la Morteau-cancoillotte sont à l’honneur. J’aime cuisiner des plats bourguignons et francs-comtois. » confie la restauratrice, qui a d’ailleurs prévu des évènements afin d’attirer la clientèle. « J’organise une journée Beaujolais le 16 novembre avec un plat unique.Le bar est ouvert, dès 8 heures en hiver pour un café ou un chocolat, selon le gout du public. » : précise Marie Jeanne.