Du nouveau pour les Amis des musées départementaux.

Du nouveau pour les Amis des musées départementaux.
L’assemblée générale annuelle des amis des musées départementaux de Champlitte et Château Lambert s’est tenue vendredi 9 mars. Reportée de 8 jours pour cause de routes verglacées, elle a réuni plus du quart des 80 adhérents. Ce fut l’occasion de faire le bilan des activités de l’année écoulée : accueil d’une classe patrimoine de Besançon, concert lors de l’inauguration de la saison « chassé-croisé » au château, sortie « arts nouveaux » à Nancy en septembre, et achèvement du CD « El Viage », le voyage, CD qui propose des musiques anciennes et des compositions du t’Rio Nautla réalisées pour les célébrations des 30 ans d’amitié avec le Mexique. Ce CD devrait être diffusé vers le Mexique par le conseil départemental dans le cadre du jumelage. Il sera en vente à la boutique du château de Champlitte au prix de 15 €.
Aurélie Dumain, ethnologue en poste au château, a fait le point pour les Amis des musées sur le fonctionnement de l’ethnopôle, label obtenu en 2016 par le musée.
Ont été abordés et discutés les projets 2018 qui tourneront autour du thème retenu par les services culturels du département pour cet été : les papiers peints. Les points forts de cette saison : un après midi musical le samedi 25 août : « musiques et danses au château », une sortie à Mulhouse, au musée des papiers peints de Rixheim, et au musée de l’impression sur étoffes, et un dernier point fort, en novembre, comme les Amis des musées départementaux l’avaient annoncé en 2014, une animation musicale en lien avec la fin de la guerre.
2 points ont été largement abordés au cours de ce débat : le projet de faire de 2019 une année « Philibert Jambe de fer » musicien de la renaissance né à Champlitte vers 1515, et comment tisser des liens forts avec le musée de la montagne à Château Lambert.
L’assemblée générale s’est terminée par l’élection des membres du conseil d’administration qui accueillera 4 nouveaux membres.

Les festivités du jumelage Fontaine-Française Dorn-Durkheim se préparent

Les festivités du jumelage Fontaine-Française Dorn-Durkheim se préparent

Le comité de jumelage s’est réuni dernièrement, afin de préparer l’accueil des amis allemands de Dorn-Durkheim lors du weekend de la Pentecôte. Le jumelage fondé en 1966 fête ses quarante-huit ans cette année. Dix allemands arriveront en courant de Dorn-Durkheim le samedi 7 juin. Un groupe de jeunes de Fontaine-Française rejoindra les coureurs venus d’ Outre Rhin pour les dix derniers kilomètres. Les rassemblements concerneront au moins 150 participants franco-allemands. Les amis allemands seront accueillis dans les familles françaises le samedi et participeront le dimanche et le lundi à différentes festivités
Dimanche 8 juin à 19 heures aura lieu un diner spectacle soirée dansante ouverte à tous à la salle polyvalente de Fontaine Française. Date limite d’inscription le 24 mai. Prix : 10 € pour les enfants de 8 à 12 ans, 20 € pour les adultes. Boissons non comprises. Tel. : 03.80.75.96.46 ou 06.74.38.40.64
Lundi 9 juin une kermesse jeux inter jumelages et un marché gourmand seront organisés à la salle polyvalente de 9 à 12 heures. Ouvert à tous.
La soirée et la kermesse sont ouvertes à tous y compris aux personnes ne faisant partie des familles participant au jumelage.

Champlitte : une amitié sans frontières

Champlitte : une amitié sans frontières
L’association Haute-Saône Mexique a participé à une action caritative dans le cadre d’un jumelage. Pendant près de dix jours, les échanges entre les deux communautés ont été intenses.
En 1986, le jumelage entre la Haute- ­Saône et Jicaltepec San Rafael, au Mexique, est signé. Des rencontres ont lieu régulièrement afin de déterminer les attentes.

Le voyage au Mexique de l’association Haute-Saône Mexique a été organisé du 5 au 19 mai dans le cadre du jumelage entre la Haute-Saône et le Mexique. Les buts de l’association sont de porter une attention aux plus démunis, et de favoriser les échanges de toute ­nature.

Les membres de l’association, ont été reçus à ­Jicaltepec par Sarah, professeure de français envoyée par le conseil général de la Haute-Saône pour une ­année scolaire. Sarah avait réuni ses petits élèves mexicains qui avaient préparé quelques chants en français, une petite farandole a même été improvisée après ces ­instants précieux partagés.
Fraternel rendez-vous

« De notre côté, nous ­avions apporté des fournitures scolaires et des livres pour la bibliothèque », précise Régine Mongin, présidente de l’association. Et de reprendre : « Nous avons aussi rencontré la maire ­déléguée de Jicaltepec. Puis, nous avons visité l’église, le cimetière et nous avons pris le repas chez Dona Manuela après avoir visité son jardin botanique et sa plantation de vanille.

« Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés au musée de la Pena, chez Lourdes Drouaillet, et quelle n’a pas été notre surprise, les travaux de rénovation étaient presque terminés. Nous avions proposé 3 000 €, les travaux ne dépasseront pas ­cette somme, le conseil général de la ­Haute-Saône nous aidera ­financièrement. »
Quatre-vingts matelas pour les familles

De grandes quantités de livres et de jeux ont été ­apportées de France pour les cours de français à ­San Rafael. Malgré la barrière de la langue, les discussions ont fusé dans tous les sens et avec beaucoup de gestes, l’essentiel étant de partager ces moments de ­retrouvailles. Quatre-vingts matelas ont été achetés pour les personnes les plus démunies qui dormaient depuis le mois d’août à même la terre puisqu’ils avaient tout perdu depuis les ouragans d’août et ­­d’octobre ­dernier. Conditions drastiques à la douane

L’ouragan Ingrid a particulièrement sévi à San Rafael (ville jumelée avec la Haute-Saône). « Nous avons donc invité les familles sinistrées et, avec Felipe Romagnoli-Capitaine, qui fait partie de l’association Fundación Juntos por San Rafael, qui aide les plus nécessiteux, nous avons pu distribuer ces matelas. Cela a été un instant très émouvant et les ­personnes ne trouvaient pas les mots pour nous ­remercier », confie ­Régine Mongin.

À l’issue du voyage, les généreux donateurs ont été remerciés par Régine Mongin. Malheureusement, les dons vestimentaires n’ont pu être acheminés jusqu’au Mexique pour des raisons administratives et de douanes très compliquées. L’association Haute-Saône Mexique s’est tournée vers une organisation humanitaire internationale qui a pris en charge l’acheminement de cette collecte.

Fontaine Française Dorn Durckheim, un tandem

Fontaine Française Dorn Durckheim, un tandem
France – Allemagne : le duo est légendaire. La chaîne de télévision Arte n’a pas manqué de mettre en exergue les cinquante ans de fraternité. Les jumelages en sont la plus belle expression.
En ce moment, un concours de jumelages franco-allemands est organisé par Arte sur toute la France et l’Allemagne. Or, il se trouve que, sur les 2 289 partenariats, celui de Dorn-Dürkheim avec Fontaine-Française est classé cinquième. De plus, ce jumelage est le plus petit en nombre d’habitants. Il est le seul de Bourgogne à rester dans la course.
Après une première phase qui dépendait de votes par Internet, seuls trente-deux jumelages ont été sélectionnés pour le deuxième tour afin de célébrer cinquante ans d’amitié franco-allemande. Le duo Dorn-Dürkheim – Fontaine-Française a reçu 3 300 voix dans la première phase par Internet.
Ce concours, qui se termine en mai, concerne toujours les internautes qui permettent de marquer des points en envoyant des photos et en les partageant sur les réseaux sociaux. Chaque photo apporte dix points et chaque partage un point. Avec une participation encore plus importante, le résultat pourrait être encore meilleur.
En ce moment, l’équipe de Dorn-Dürkheim et Fontaine-Française totalise plus de 25 000 points. Sur un réseau social, Jeanine Scholl de Dorn-Dürkheim, dont le grand-père Peter Groh a dirigé le comité de jumelage allemand, a noué contact avec ses amis français, et les a motivés pour participer. Plusieurs personnes de Fontaine-Française et du canton, intéressées par le jumelage, ont répondu à cet appel, en particulier André Jourd’heuil et Nicole, son épouse. Anne-Marie Carmoi, qui a participé à cette opération, donne des précisions sur la motivation des participants : « Cela fait connaître notre jumelage et le fait perdurer. Les lecteurs peuvent envoyer eux-mêmes leurs photos ou nous les faire parvenir ».
Il reste presque deux mois pour participer, les habitants de la ville et leurs amis allemands ont encore le temps de collecter des points avec leurs photos pour atteindre la troisième phase du ­concours.
INFO anne-marie.carmoi@wanadoo.fr et nicole.zonca@wanadoo.fr/. Site Internet : http://tandems. arte.tv/fr/.
Fontaine-Française est jumelée avec Dorn-Dürkheim depuis 1966 à l’initiative du docteur Henry Berger. Tous les deux ans se déroulent les visites mutuelles à l’occasion des festivités de la Pentecôte ; environ soixante-dix personnes sont chaque fois de la partie. La première visite en Allemagne des habitants de Fontaine-Française a eu lieu en 1963. De véritables amitiés se sont nouées entre les familles. Actuellement, Bérengère Robin succède à André Jourd’heuil au poste de présidente du comité de jumelage et continue son œuvre.