Visite à ferme pédagogique du GAEC des Trois Provinces.

Visite à ferme pédagogique du GAEC des Trois Provinces.

Lundi, 28 élèves de la classe des moyens de l’école maternelle Marie Laurencin de Mirebeau-sur-Bèze, encadrés par leur enseignant Sylvain Bernard, ont pu visiter le ferme du Groupement Agricole d’Exploitation en Commun (GAEC) des Trois Provinces à La Villeneuve-sur-Vingeanne, commune associée de Montigny-Mornay-Villeneuve, dans le cadre du réseau écoles en herbe. Les stars de la journée, étaient les vaches laitières de race Montbéliarde. En tout, ce sont 9 classes qui sont venues cette année scolaire visiter la ferme. Une journée porte ouverte aura lieu le 15 septembre au GAEC des Trois Provinces à La Villeneuve. Les centres de loisirs seront les bienvenus cet été, ils seront accueillis par Eve Poinsot-Laffage. Les enfants ont pu découvrir les joies de la ferme et donner à manger aux vaches.

Travaux de réfection des arcades.

Travaux de réfection des arcades.

Actuellement, ont lieu des travaux de réfection des arcades sous la chaussée de la route départementale 105, qui relie Montigny-sur-Vingeanne à La Villeneuve, commune associée de Montigny-Mornay-Villeneuve. Cette voie est appelée communément « montée du canal », il s’agit des abords du « canal Entre Champagne et Bourgogne ». Ces travaux sont réalisés par le conseil départemental de la Côte d’Or. Ces travaux consistent à reprendre les talus, évacuer les troncs d’arbres, à reprendre les piles en amont de l’ouvrage, à nettoyer, et à rejointoyer les parements de l’ouvrage
Ces travaux sont réalisés par l’entreprise SAS TEGC de Montchanin (71). Le montant de ces travaux est évalué à 43 842 € TTC, et financés par le conseil départemental de la Côte d’Or. Les eaux des inondations hivernales couvrant souvent la prairie sont évacuées sous ces arcades.

.Portes ouvertes au GAEC des Trois Provinces.

Portes ouvertes au GAEC des Trois Provinces.

Dimanche, le public a pu visiter le ferme du Groupement Agricole d’Exploitation en Commun (GAEC) des Trois Provinces à La Villeneuve-sur-Vingeanne, commune associée de Montigny-Mornay-Villeneuve. Il a été possible de se restaurer sur place, avec un repas fermier et des burgers confectionnés avec de la viande issue de la ferme. Les visiteurs ont pu assister à la traite des vaches laitières de race Montbeliarde.

Une épicerie originale.

Une épicerie originale.

Une épicerie itinérante, zéro déchet, est présente tous les samedis, sur le marché, place Henri IV à Fontaine-Française.

V’la le vrac est une épicerie itinérante, bio, et elle propose certains produits locaux. Anne-Sophie Mouchard, âgée de 41 ans est habitante de La Villeneuve-sur-Vingeanne, commune associée de Montigny-Mornay-Villeneuve. Pour la commerçante, c’est une reconversion, elle était cadre auparavant chez Orange. Un financement participatif lui a permis de lancer son activité.
Les clients sont intéressés par ses produits. « Il s’agit de produits de qualité, des conseils de proximité sont dispensés. Le vrac est intéressant pour produire moins de déchets. » : confie Stéphanie Louvet de Fontaine-Française.
Le conditionnement est plébiscité. « Nous pouvons acheter seulement la quantité dont nous avons besoin. Nous pouvons acheter les produits sélectionnés par Anne-Sophie Mouchard. Nous avons le conditionnement que nous désirons, c’est pratique. Sa présence tous les samedis à Fontaine-Française est sympathique. »: explique Tiffany Pech, de Saint-Seine-sur-Vingeanne.
Certains clients veulent changer d’alimentation. « Le bio est voulu pour changer d’alimentation, et avoir moins de pesticides dans alimentation,. Nous privilégions une alimentation constituée des produits locaux. Je m’habitue au vrac pour avoir moins de déchets. Dans les supermarchés, les produits alimentaires sont la plupart du temps, sous vide, c’est regrettable. » : note Brigitte Barbe, habitante de Mornay, commune associée de Montigny-Mornay-Villeneuve.
.

Le mardi de 12 à 14 heures, V’la le Vrac est présent sur le parking d’une entreprise privée à Dijon, le mardi soir de 18 à 19 heures, elle est à l’AMAP de Champlitte (70). Le mercredi de 9 à 12 heures, elle est à la ferme du château à Chevigny-Saint-Sauveur, de 12h30 à 17 h30, elle est place du champs de foire à Arc-sur-Tille, de 18 à 19 h30, elle est place de l’église à Beire-le-Châtel. Le jeudi, de 8 à 12 heures, elle est au marché à Chalindrey (52) Le vendredi de 17 à 19 heures, elle est à la ferme du château à Chevigny-Saint-Sauveur. Le samedi de 8 à 12 heures, elle est place Henri IV à Fontaine-Française. Le dimanche de 8 à 12 heures, elle est au marché de Ruffey-les Echirey.

Du nouveau à l’Amicale des pêcheurs de la Haute et Moyenne Vingeanne.

Du nouveau à l’Amicale des pêcheurs de la Haute et Moyenne Vingeanne.

L’Amicale des pêcheurs de la Haute et Moyenne Vingeanne envisage l’installation d’un panneau d’information au sujet de la pêche à Fontenelle. Un panneau informatif concernant la frayère de Saint-Seine-sur-Vingeanne sera posé. Mardi, 30 janvier, des poissons Black Bass, feront l’objet d’un alevinage dans le canal Entre Champagne et Bourgogne. Jean-Philippe Maitre a présenté le panneau indiquant la présence de Black Bass, ces poissons sont destinés à la pêche sportive. Ce panneau va être posé prochainement. La pêche du Black Bass devra être réalisée en No Kill. Le 9 mars et le 27 avril, 300 kilos de truites Arc-en-Ciel seront lâchés en Vingeanne à chaque fois. Des postes de pêche seront créés en 2018. Le 25 février, un concours de pêche sera organisé à La Villeneuve sur Vingeanne. Un projet de concours du parcours Sensas est à l’étude pour octobre à Saint-Seine-sur-Vingeanne La fête de la pêche, devrait avoir lieu en mai à Montigny sur Vingeanne. En juin, un concours de pêche ouvert à tous pourrait se dérouler à Saint-Seine sur Vingeanne. Un ponton handicapé pourrait voir le jour à Saint-Seine-sur-Vingeanne en 2019. Des silures et des esturgeons ont été repérés dans le secteur.

Pour en savoir plus :
Le Black Bass : C’ est une espèce de poissons d’eau douce d’origine nord-américaine introduite en Europe à la fin du XIXe siècle en vue de multiplier le nombre d’espèces intéressantes d’un point de vue sportif et économique. Il est destiné à la pêche sportive dans le canal Entre Champagne et Bourgogne.
Le « No Kill » : C’est une pratique développée par les pêcheurs sportifs américains au cours du XX e siècle. Cette pratique, consiste à relâcher volontairement et systématiquement les poissons pêchés, qu’ils atteignent ou non la taille légale de capture fixée par la réglementation.
Sensas est un fabriquant d’amorces et de matériel de pêche.

Succès pour la marche des barons

Succès pour la marche des barons

Samedi, la traditionnelle marche des Barons, organisée par le comité des fêtes de la commune de Montigny-Mornay-Villeneuve, a rassemblé soixante-cinq marcheurs. La balade a eu lieu dans les environ de la commune.

C’est l’occasion de tisser du lien social entre les habitants des trois communes associées de : Montigny sur Vingeanne, Mornay et La Villeneuve sur Vingeanne.

Marie-Françoise Marcaire, habitante de Mornay, témoigne : « Cela permet de rencontrer les gens. C’est un moment de convivialité. Cela renforce les liens entre les habitants. »

Audrey Ormansay, habitante de La Villeneuve sur Vingeanne précise : « C’est une belle balade champêtre, qui permet de découvrir le village. Cela permet de revoir des gens que l’on connait et de découvrir de nouvelles personnes. »

Gilles Pelletret, habitant de Montigny sur Vingeanne, note : « Cela fait une soirée de rencontre pour la commune. On rencontre des gens que l’on ne connait pas. La marche est suivie d’un repas amical. Cela permet de réunir les marcheurs autour d’un bon repas. L’ambiance est toujours bonne. »

Une ferme pédagogique ouverte sur le monde

getV3.aspxUne ferme pédagogique ouverte sur le monde

Les fermes pédagogiques ont pour objectif d’accueillir les élèves et de leur faire découvrir le monde agricole.

Vendredi, à la ferme Poinsot-Laffage de La Villeneuve a eu lieu l’assemblée générale d’École en herbe de Côte d’Or, présidée par Lys Mony. École en herbe rassemble le réseau de fermes pédagogiques du département. Eve Poinsot Laffage, qui a fondé sa ferme pédagogique à La Villeneuve, il y a trois ans, répond à nos questions.
En quoi consiste une ferme pédagogique?
Il s’agit d’accueillir à la ferme des enfants de l’école maternelle, de l’élémentaire et du collège. Le but est de faire découvrir le métier d’agriculteur aux élèves dans le cadre de sortie scolaire à la ferme ou dans l’optique d’un travail mené en classe en amont sur le monde agricole.
Est ce qu’il y a un cadre à ses visites?
Oui, il y a une charte à respecter. La charte fixe des objectifs. Il s’agit de se présenter, d’écouter et d’échanger avec les enseignants et les élèves au sujet de l’agriculture
Que vous apporte votre ferme pédagogique?
Cela nous apporte un contact avec les élèves. Cela nous permet également une transmission de nos savoirs. Il s’agit pour nous qui sommes une ferme qui allie la production de céréales et la production de lait de présenter les animaux et le matériel agricole. Dans notre réseau sur le département, il y a plusieurs fermes pédagogiques, l’une d’elles, présente des escargots, une autre est une pisciculture, une ferme est consacrée à l’élevage des moutons, c’est très diversifié. Nous sommes formé afin d’apporter aux enfants l’estime de soi et pour leur ouvrir un monde qu’ils ne connaissent pas. Les enfants peuvent toucher et caresser l’animal cela leur donne confiance en eux et leur fait découvrir le monde agricole.