L’office du tourisme Mirebellois et Fontenois.

L’office du tourisme Mirebellois et Fontenois.
La communauté de commune du Mirebellois et Fontenois, continue sur sa lancée après une saison touristique riche de succès.
6 552, c’est le nombre de personnes accueillies par l’office du tourisme en 2017, tous points d’accueil et de contact confondus. Cela représente une hausse de 75% par rapport à l’année précédente, hausse principalement due à la candidature du village de Bèze à l’émission de France 2, « Le Village préféré des français », présenté par Stéphane Bern.
Les visiteurs sont toujours principalement français (93%), et issus des bassins de population en lien direct avec le territoire (Bourgogne Franche-Comté à 73%, Grand Est à 6%, Ile de France à 6%).
Les grands sites de visite en Mirebellois et Fontenois ont aussi connu une hausse de fréquentation pendant la saison dernière : + 40% pour les grottes de Bèze, + 26% pour le château de Fontaine-Française, + 6% pour le vélorail de la Vingeanne.
La communauté de communes a par ailleurs largement amorti son investissement dans un triporteur permettant la création d’une antenne touristique mobile à Bèze, et le renseignement des visiteurs au sein de la bourgade, puisque celui-ci a parcouru 10 000 kilomètres en 2017, sans quitter la bourgade.
En 2018, les missions de base de l’office de tourisme restent les mêmes et la structure pérennise ses actions sur le terrain.
L’accueil des touristes a lieu sur 3 points : (Mirebeau-sur-Bèze, Bèze, et Fontaine-Française). La promotion du territoire et la diffusion de l’information touristique est une priorité.
L’animation du réseau des acteurs avec la « journée pros du tourisme » et communication numérique est prévue.
L’office du tourisme est présent lors d’évènements récurrents comme Les journées romaines à Mirebeau-sur-Bèze, L’apéro du numérique au château de Fontaine-Française, et le Fantastic Picnic au château d’Arcelot.
Horaires d’ouverture de l’Office de Tourisme à Mirebeau-sur-Bèze : l’office est ouvert de début avril jusqu’à fin septembre du mardi au samedi de 10 à 13 heures et de 14 à 17 heures. De début octobre à fin mars : le mardi de 14 à 17 heures le mercredi et le samedi de 10 à 12 heures et de 14 à 17 heures.
Contact : 1 bis rue des Moulins 21 130 Mirebeau-sur-Bèze. Téléphone : 06.80.36.76.17

L’amoureux des mots

DSCN9849L’amoureux des mots 24
Tandis qu’ils se lovent. Le promeneur peut suivre le cours de la Vingeanne, qui prend naissance à Aprey (52) et se jette dans la Saône à Talmay, en découvrant des lieux chargés d’histoire.
Depuis Aprey jusqu’à Talmay, la Vingeanne s’écoule sur quatre-vingt-douze kilomètres avant de rejoindre la Saône.

Lorsque la Vingeanne frôle la Côte-d’Or, à Courchamp, le promeneur aperçoit un lieu de pêche, ainsi qu’un moulin qui a la particularité d’être sur le territoire de trois provinces : la Bourgogne, la Franche-Comté et la Champagne.

À La Romagne, il découvre un patrimoine historique important. Les Templiers ne se sont certainement pas trompés, sur ce lieu stratégique, lorsqu’ils ont installé une ­commanderie, à Saint-Maurice, dans le hameau de La Romagne, en 1120. Actuellement, des chambres d’hôtes occupent une partie du bâtiment, le moulin est lui aussi un lieu chargé d’histoire. En suivant le cours de la Vingeanne, on observe des frayères à truites ou à brochets. Un panneau expliquant celles-ci se trouve près du lavoir de Mornay.

Le pêcheur ne manquera pas le trou d’Argot, situé sur la commune de Montigny Mornay Villeneuve. Ce lieu permet à la fois de pêcher, pique-niquer, jouer à la pétanque sur une aire prévue à cet effet et de pratiquer d’autres activités sur les espaces verts qui le jouxtent. Mais c’est aussi le nom du camping qui se trouve juste à côté, sur une île de la Vingeanne. C’est aussi un lieu de baignade non surveillée apprécié par les habitants du canton et les visiteurs. À Saint Seine sur Vingeanne, un ponton de pêche sur la rivière est accessible aux personnes souffrant de handicap. En s’éloignant du cours de la rivière, il est possible d’admirer, à Saint-Seine, l’église du XIIIe siècle qui se visite, le château avec ses tours du XVIe siècle entourant une demeure du XVIIIe, qui n’est pas ouverte à la visite, et son lavoir récemment restauré. Le promeneur pourra faire escale à la maison forte de Rosières, avant de pénétrer en Haute-Saône et de poursuivre sa route, sans omettre de passer par Licey avec la découverte de son site remarquable au cœur du village. En effet, en 2012, a été inauguré la fin des travaux de restauration et de mise en valeur du pont, de ses contreforts et de l’abreuvoir afin de conserver au cœur du village son aspect historique. Dampierre et Flée mérite également le détour avec son église romane du XIIIe siècle, qui abrite L’Adoration des bergers, un tableau du XVIIe siècle de Jean Tassel. Et pour admirer cette vallée, deux lieux : par temps clair, au-dessus de la Charrière, à Courchamp, et la place 1830 à Montigny.
Lorsque ce n’était pas la Vingeanne, c’était la Bourgogne qui l’inspirait. De Jean des Vignes Rouges à Lucette Desvignes, de Gaston Roupnel à Henri Vincenot et à Didier Cornaille, es auteurs bourguignons le nourrissait au fur à mesure qu’il grandissait. De Vézelay à Tournus, en passant par Alésia et Bibracte les hauts lieux de la Bourgogne étaient ses amers.
Du tumulus du Crepot, à Saint Maurice sur Vingeanne à la villa des Tuilières à Selongey, il avait ses points de repère, il aimait également les sources de la Seine, de la Vingeanne, et de la Marne toutes proches.
Les points névralgiques de la Bourgogne souterraine passaient par Bèze et sa célèbre source vauclusienne, véritable fontaine de jouvence pour qui vient s’y ressourcer l’été en cherchant la fraicheur. Cîteaux, Saulieu et Vougeot faisaient partie de ses endroits préférés.
La Romagne, ancienne commanderie templière, voisine de Saint Maurice sur Vingeanne connait son lot de légendes. Deux commandeurs des templiers seraient enterrés debout avec leur armure en or dans l’ancienne chapelle de la commanderie, aujourd’hui détruite. Un tunnel aurait existé la commanderie de La Romagne et l’ermitage féminin du Bois aux Dames près de La Villeneuve.
Le château de Fontaine-Française et son architecture l’inspiraient également. Situé à 38 kilomètres de Dijon en direction de Champlitte, cet édifice offre un décor exceptionnel. Encore habité à l’heure actuelle, il est entièrement meublé. Les visites guidées permettent d’appréhender son architecture et son décor mais également les anecdotes familiales qui en font un lieu incontournable pour découvrir une partie de l’histoire locale. Le visiteur pourra également se promener dans le jardin paysager réalisé entre la fin du XVIIIe siècle et le début du siècle suivant. Jonas aimait beaucoup se promener dans les jardins, ouverts à la belle saison.

Le château de Fontaine-Française et son évolution de la forteresse à la demeure de plaisance.

Le principal projet culturel de la Société historique et touristique de la région de Fontaine-Française (SHTRFF), cette année, est la réalisation d’une brochure proposée par Catherine Baradel-Vallet et son fils Cosme, concernant le château de Fontaine-Française et son évolution de la forteresse à la demeure de plaisance.

Catherine Baradel-Vallet précise : « Le but est de présenter l’histoire du château et du village qui sont intimement liés. C’est une façon de présenter un résumé de l’histoire de Fontaine-Française de ­Richard Édouard Gascon, de manière plus courte, avec des corrections et un enrichissement par rapport à cet ouvrage de référence. Des portraits de seigneurs du château sont reproduits dans cette brochure où figurent notamment les portraits de Françoise de ­Longwy qui est au château de Versailles, celui du cardinal de Givry qui figure à Champigny-sur-Veude (Indre-et-Loire) et celui de Jean de Vienne dit “le Barbu” visible à la Cité de l’architecture à Paris. Autre découverte de cet ouvrage, une description du séjour de François I er à Fontaine-Française où il s’est arrêté, le 10 janvier 1534, lors d’un de ces nombreux voyages au sein du royaume de France.

« La reconstitution numérique du château fort, avec sa toiture polychrome d’origine est une innovation apportée par ce livret. Cette reconstitution a été réalisée grâce aux archives de Gascon et des mesures et observations effectuées sur place. »

Info Site Internet : http://www.chateau-fontainefrancaise.fr/histoire_du_château/.