Les secrets de l’alambic

L’atelier de distillation du syndicat communal des bouilleurs de cru est situé 10 rue Berthault à Fontaine Française, dans l’ancien lavoir.
L’atelier est ouvert quelques jours par an durant la campagne de distillation. Six bouilleurs de cru distillent à Fontaine Française. Les bouilleurs s’entraident, il n’est pas rare que quelques personnes s’assemblent autour de l’alambic.
Alain Carpentier bouilleur de cru fontenois distille son eau de vie de quetsches et livre les secrets de la distillation : «Tout d’abord, il faut des fruits bien mûrs. Lorsque les abeilles dessus, c’est le bon moment de les ramasser. Ensuite on les met en tonneau, on les écrase. Le mieux c’est de les dénoyauter avant. Il faut les remuer deux fois par jour. On laisse alors fermenter durant dix à douze jours, puis on bouche hermétiquement. L’air ne doit pas entrer. La distillation a lieu en hiver, trois mois au moins après la récolte. Pour distiller, on met le fruit dans l’alambic, on remue en attendant l’ébullition. Une bonne odeur émane alors de l’alambic. Après on bouche avec un joint d’eau. On attend que la chaleur monte dans la pipe, puis dans le serpentin, c’est la condensation. Cela passe dans l’eau froide et refroidi. La vapeur d’alcool, redevient liquide c’est la liquéfaction. Puis nous repassons la petite eau, une deuxième fois. On la règle à 50°, nous affinons ensuite le réglage en ajoutant de l’eau. L’eau de vie repose non bouchée pendant 6 mois, au final elle titre 48°»
Sont considérés comme bouilleurs de cru, les propriétaires et récoltant d’arbres fruitiers, les fermiers (possédant un bail enregistré), les métayers, ainsi que les vignerons qui distillent, (ou font distiller), les fruits ou produits dérivés provenant exclusivement de leur récolte. La commercialisation des alcools obtenus n’est pas autorisée.
Le montant à acquitter pour 10 litres d’alcool pur concernant les 1 000 premiers degrés est de 8,44 €. Le privilège d’exonération de taxes pour la distillation de 10 litres d’alcool pur est limité aux personnes déclarées bouilleur avant 1954.
La cotisation à la Fédération départementale des bouilleurs de cru est de 11 € pour les bouilleurs ­adhérents : 3 € reviennent à la Fédération nationale ; 3,60 € sont réservés à l’abonnement au journal Le Bouilleur de France et le reste revient à la Fédération départementale
Les personnes désirant s’informer et distiller peuvent s’adresser au syndicat des bouilleurs de cru. Le syndicat des bouilleurs de cru de Fontaine-Française est une association dont Sylvie Pierrard est présidente de l’association, Alain Carpentier, trésorier, et Jessica Mivelle secrétaire. Les nouveaux bouilleurs sont invités à prendre contact avec la présidente au 03.80.75.89.12.