Un atout pour Champlitte

Dans le cadre de la Coopération Internationale avec le Mexique, le Département de la Haute-Saône accueille jusqu’aux grandes vacances d’été, Hugo d’Acosta Monge.
Etudiant en français à l’Université de de Veracruz, Hugo est parmi nous pour animer l’enseignement de l’espagnol à Champlitte et à Dampierre sur Salon.
Il s’inscrit également dans la vie du bourg de Champlitte en participant à des activités dans le cadre du périscolaire ou encore au musée comme la Chasse aux œufs organisée ce mercredi 12 avril au Château de Champlitte.
La venue d’Hugo s’inscrit au cœur de liens forts qui existent depuis plus de 30 ans entre le Département de la Haute-Saône et l’état de Veracruz. Ces échanges, riches en émotions et en partage permettent de rendre vivant ce jumelage et de se placer dans de véritables liens de réciprocités.

Le jumelage entre la Haute Saône et le Mexique dignement fêté

jumelage Haute Saone MexiqueLe jumelage entre la Haute Saône et le Mexique dignement fêté
Une délégation d’une quarantaine de mexicains, descendants des 600 colons français partis de Champlitte et des environs de Dijon à partir de 1833, sont venus de Jicaltepec et San Rafael afin de célébrer les 30 ans du jumelage entre la Haute Saône et le Mexique.
La délégation mexicaine a été accueillie à Champlitte, ils ont mangé vendredi soir à Montarlot, ils sont allés samedi à Vesoul pour participé au colloque organisé par le conseil départemental de la Haute Saône. Un nouveau traité d’amitié a été signé. Samedi soir, ils ont participé au repas organisé par l’association Haute Saône Mexique présidée par Régine Mongin salle Desgrez à Champlitte, où se sont retrouvés mexicains et haut saônois. Dimanche, les amis mexicains ont participé à la messe à Champlitte. Un marché du terroir a été organisé place de la mairie. Un nouveau traité d’amitié a été signé à Champlitte, place de San Rafael par Gilles Teuscher maire de Champlitte et Ileana Diaz Parizot présidente de la Casa de Cultura. Le groupe folklorique Les Compars de Chanitte a animé le cérémonie. Ileana Diaz Parizot a reçu la médaille de Champlitte des mains de Gilles Teusher ornée de la devise « Rien sans travail », au combien évocatrices des valeurs chanitoises. La délégation mexicaine a visité dès vendredi le musée des Arts et Traditions populaires Albert et Félicie Demard et les descendants des chanitois émigrés au Mexique, sont allés voir l’exposition « Passerelles » en particulier la partie de l’exposition qui évoque les liens concrets qui se sont noués entre la Haute-Saône et le Mexique.

Ce week end, au musée des Arts et Traditions populaires les enfants de Champlitte et des environs, ont pu réaliser des piñatas, des marionnettes d’inspiration mexicaine ou Ojos de Dios (Yeux de Dieu), porte bonheurs mexicains. Il s’agissait non seulement des festivités du jumelage, mais aussi des Journées Européennes du Patrimoine.

Les festivités, ont été également marquées par la signature d’un acte officiel.
Il s’est agi par la signature d’un nouveau traité de célébrer une amitié entre la Haute Saône et le Mexique et de réaffirmer les liens historiques très forts qui relient le peuple français et le peuple mexicain, à partir du départ de chanitois pour Jicaltepec au Mexique. A partir de 1830, les habitants de Champlitte vivaient des difficultés multiples dans un climat sociétal inégalitaire auxquelles se sont ajoutées de fortes gelées à répétitions qui ont été néfastes pour le vignoble. Vignerons et artisans ont choisi alors de partir pour le Mexique pour une vie meilleure.

Des habitants de Champlitte et de ses environs ont participé aux festivités qui ont eu lieu à l’occasion des trente ans du jumelage entre le département de la Haute Saône et le Mexique.
Ils témoignent :
Roger Cornu de la ferme de Provenchère près de Champlitte témoigne : « J’aime bien les festivités du jumelage. Je suis allé au Mexique. Je connais des gens qui ont des cousins au Mexique. Des colons bourguignons sont partis de Mornay pour rejoindre le Mexique au XIXème. L’émigration vers le Mexique est une histoire autant bourguignonne que franc-comtoise. »

Georges Nicolardot voisin de Côte d’Or témoigne Je suis allé deux fois au Mexique avec l’association Haute Saône Mexique. On est très bien accueilli. C’est très chaleureux. J’ai participé aux festivités du jumelage. Il faut rendre hommage à Michel Vallet qui a créé l’association Haute Saône-Mexique et à Régine Mongin qui a continué son œuvre. »

Brigitte Baulard, accordéoniste du groupe folklorique Les Compars de Chanitte : « En tant qu’accordéoniste, j’étais là, pour le scellement du jumelage avec le Mexique en 1986 avec Michel Vallet. Je trouve formidable de renouveler les promesses du jumelage 30 ans après par un traité entre la Haute Saône et le Mexique. C’est un moment important pour Champlitte et ses environs. C’est avec joie que nous avons accueilli à Champlitte une délégation de mexicains venus retrouver leurs racines Haute Saônoise. »

Journées Européennes du Patrimoine & Anniversaire du jumelage avec le Mexique

Du 17/09/2016 au 18/09/2016 à Champlitte

Journées européennes du patrimoine & Anniversaire du jumelage avec le Mexique

Samedi 17 et dimanche 18 septembre 2016 : Journées Européennes du Patrimoine & Anniversaire du jumelage Champlitte-Mexique

Samedi 17 et dimanche 18 septembre :
• Visites libres le samedi et guidées le dimanche du Couvent des augustins à Champlitte, de 10h à 12h et de 14h à 18h.
• Visites guidées de Champlitte (départ de l’Office de Tourisme de la région de Champlitte à 15 h).
• Exposition des œuvres de l’aquarelliste Bernard Marion réalisées lors de ses voyages au Mexique, ainsi qu’un diaporama à la salle Bernard Marion de Champlitte (ancien corps de garde).
• Découverte des collections du musée.Visites libres ou guidées des musées départementaux.
• Exposition temporaire sur le Mexique « Champlitte-Jicaltepc-San Rafael, l’écart absolu » au château.
• Animations pour le jeune public au musée : création de marionnettes mexicaines, pinatas, lectures de contes et légendes…
• Visites guidées de l’église Saint-Christophe de Champlitte-la-Ville, inscrite aux Monuments Historiques, fondée au XIe siècle. Visites libres et/ou guidées de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.
• Ouverture de l’église de Frettes, visites libres ou guidées de 14 h à 17 h. Exposition d’ornements sacerdotaux.
• Ouverture des églises de Leffond, Margilley, Montarlot et Neuvelle
de 10 h à 18 h.
• Ouverture de la chapelle du Prélot de 14 h à 18 h.
Samedi 17 septembre
• 16 h : Lectures de contes et légendes au château.
• 20 h : Jumelage Mexique : repas dansant à la salle desgrez. 25 €. Réservations au 03 84 67 18 73.
Dimanche 18 septembre
• 10 h : messe à l’église Saint-Christophe de Champlitte suivie d’une sortie au son de musiques mexicaines accompagnées de danses folkloriques mexicaines, participation des Compars de Chanitte..
• 10 h à 18 h : marché local et d’artisanat sur la place de la mairie.
• 11 h 45 : cortège jusqu’à la place San Rafael pour la signature du renouvellement des liens d’amitié Champlitte-Mexique.

Horaires d’ouverture des musées :
Le musées des Arts et traditions populaires
sera ouvert samedi de 13 h à 18 h et dimanche de 10 h à 18 h.
Le musée des Arts et techniques
sera ouvert samedi de 14 h à 18 h et dimanche de 13 h de 18 h

Le Mexique à l’honneur

DSCN0323Lundi a eu lieu l’assemblée générale d’Haute-Saône Mexique, association présidée par Régine Mongin.
L’association Haute-Saône Mexique compte 90 adhérents cette année. Un voyage a été organisé au Mexique au mois de mai par Haute-Saône Mexique. 16 personnes ont participé à ce voyage. Ce voyage a été une réussite.
Bernard Cassard, ingénieur retraité de la Chambre d’Agriculture de Haute-Saône a présenté l’entreprise Dos Santos Couturier (société Citricola) producteurs de citrons verts qui sélectionne et expédie sa production dans plusieurs parties du monde dont la France.
Les festivités des trente ans du jumelage commenceront le 2 juillet au musée des arts et Traditions populaires avec une inauguration en présence des chargées de mission envoyée au Mexique pour enseigner le français depuis 1986.
Le 3 juillet l’association Haute-Saône Mexique participera au Rétromobile, avec la présentation d’un stand d’artisanat mexicain (durant tout le voyage Régine Mongin achète de l’artisanat : sacs, petites robes poupées mexicaines) et chaque année l’association Haute Saône Mexique réinvesti les bénéfices dans des actions.

Un groupe de personnes de 25 personnes venues de San Rafael participera aux festivités à Champlitte les 17 et 18 septembre prochain. A leur arrivée à Champlitte Ils seront accueillis par la municipalité chanitoise. Le samedi 17 septembre ils seront reçus au conseil départemental et le soir l’association Haute-Saône Mexique organisera un repas dansant à la salle Desgrez. 8 musiciens danseurs mexicains et un petit orchestre local feront danser tout ce petit monde. Le repas sera réalisé par la famille Desgrez. Le dimanche 18 septembre, une messe sera célébrée à Champlitte, à l’issue de la cérémonie aura lieu la signature des actes de jumelage, puis à midi l’association offrira un buffet repas réservé à nos amis mexicains à la salle des fêtes de un buffet repas réservé à nos amis mexicains à la salle des fêtes de Champlitte. A la sortie de la messe un stand d’artisanat mexicain, sera mis en place par l’association Haute-Saône Mexique. Régine Mongin a lancé un appel aux volontaires pour tenir ce stand.
Pour l’année 2017, un voyage au Mexique est déjà prévu en mai avec visite de deux jours à San Rafael et Jicaltepec. Les voyageurs pourront visiter également le Yucatan.
Régine Mongin a rappelé qu’elle est présidente de l’association Haute-Saône Mexique depuis 1995. Les adhérents de l’association sont devenus ses amis. Elle n’a que de bons souvenirs du Mexique. La présidente de l’association Haute-Saône Mexique a rendu hommage à l’action de Jean Christophe Demard qui est l’âme de ce jumelage. Régine Mongin a conclu en souhaitant que le jumelage fête ses 30 ans dans la joie et la bonne humeur.

En famille au Mexique

11169626_352974548230791_2036441034406063511_oEn famille au Mexique
Une délégation haut-saônoise s’est rendue sur les terres des « cousins » de Jicaltepec et de San Rafael. Entre découverte et soutien aux populations.
C’est un groupe de 25 personnes qui s’est rendue en avril ces dernières semaines au Mexique par le canal de l’association chanitoise « Haute-Saône-Mexique ». Après un circuit de dix jours à travers le Mexique, ils ont rejoint San Rafael, posant les valises « à l’hôtel de Champlitte ». reçus avec beaucoup d’affection par Felipe Romagnoli, dit « Pipo », ils sont ensuite allés à l’église pour assister à une messe au cours de laquelle ils ont remis au prêtre de la paroisse la statue de saint vincent qui avait fait le voyage dans la valise de la présidente, Régine Mongin. L’office a été célébré dans la plus pure tradition du jumelage, par deux prêtres mexicains, dont l’un a des origines françaises par la famille Lavoignet de Champlitte la Ville.
Après la cérémonie, huit chaises roulantes, financées par l’association ont été offertes aux malades sélectionnés par « Pipo ». Des matériels achetés sur place. Ce sont ensuite une bonne centaine de convives qui ont pris place pour un grand repas préparé et offert par la population locale. Les chanitois, eux avaient amené du vin…
« La barrière de la langue n’a jamais été un problème, tout le monde faisant un effort pour comprendre l’autre : se félicite Régine Mongin.
En fin de journée, la délégation est allée visiter la »Maison de la culture et l’école française de san Rafael », pour y remettre le scanner offert par le conseil général de la Haute-Saône, ainsi qu’une partie des fournitures scolaires et livres amassés en Franche Comté.
La visite s’est poursuivie à Jicaltepec où la passerelle, financée elle aussi par le conseil général de la Haute-Saône est bien en place, même si il reste à en réaliser les escaliers.
La délégation a inauguré la nouvelle classe pour laquelle l’association a fourni vingt bureaux d’étudiants avec tablettes, un tableau blanc, un ventilateur, une chaine hi-fi, sans oublier de distribuer le reste des fournitures scolaires et crayons restés dans les valises.
Mais pas question de s’arrêter en si bon chemin même par 41°. Le mercredi matin, juste avant le départ pour Vera Cruz ; les pas ont conduit au ranch de « Lalo », autrement dit Eduardo Capitaine, éleveur de Jicaltepec venu l’année dernière dans la région Franche Comté. Puis est venu le temps d’une courte visite du musée de Lourdes Drouaillet qui était en cours de restauration l’année dernière avec l’aide du conseil général de la Haute-Saône et de l’association. « Nous avons constaté que les objets anciens étaient bien mis en valeur. », se félicite Régine Mongin. »Il ressemble à un petit Champlitte, car on y retrouve beaucoup d’objets similaires. »
Encore un petit crochet par la plantation de vanille d’une famille Theurel, puis est venu le temps de reprendre le chemin de la France, les bras chargés d’artisanat local, dont les pièces seront vendues sur les différents marchés, en vue de pouvoir, encore et toujours venir en aide aux cousins mexicains. « Nous espérons que le nouveau conseil départemental continuera à nous accompagner par ses subventions », confie Régine Mongin. » Là-bas les besoins sont énormes

Champlitte : une amitié sans frontières

Champlitte : une amitié sans frontières
L’association Haute-Saône Mexique a participé à une action caritative dans le cadre d’un jumelage. Pendant près de dix jours, les échanges entre les deux communautés ont été intenses.
En 1986, le jumelage entre la Haute- ­Saône et Jicaltepec San Rafael, au Mexique, est signé. Des rencontres ont lieu régulièrement afin de déterminer les attentes.

Le voyage au Mexique de l’association Haute-Saône Mexique a été organisé du 5 au 19 mai dans le cadre du jumelage entre la Haute-Saône et le Mexique. Les buts de l’association sont de porter une attention aux plus démunis, et de favoriser les échanges de toute ­nature.

Les membres de l’association, ont été reçus à ­Jicaltepec par Sarah, professeure de français envoyée par le conseil général de la Haute-Saône pour une ­année scolaire. Sarah avait réuni ses petits élèves mexicains qui avaient préparé quelques chants en français, une petite farandole a même été improvisée après ces ­instants précieux partagés.
Fraternel rendez-vous

« De notre côté, nous ­avions apporté des fournitures scolaires et des livres pour la bibliothèque », précise Régine Mongin, présidente de l’association. Et de reprendre : « Nous avons aussi rencontré la maire ­déléguée de Jicaltepec. Puis, nous avons visité l’église, le cimetière et nous avons pris le repas chez Dona Manuela après avoir visité son jardin botanique et sa plantation de vanille.

« Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés au musée de la Pena, chez Lourdes Drouaillet, et quelle n’a pas été notre surprise, les travaux de rénovation étaient presque terminés. Nous avions proposé 3 000 €, les travaux ne dépasseront pas ­cette somme, le conseil général de la ­Haute-Saône nous aidera ­financièrement. »
Quatre-vingts matelas pour les familles

De grandes quantités de livres et de jeux ont été ­apportées de France pour les cours de français à ­San Rafael. Malgré la barrière de la langue, les discussions ont fusé dans tous les sens et avec beaucoup de gestes, l’essentiel étant de partager ces moments de ­retrouvailles. Quatre-vingts matelas ont été achetés pour les personnes les plus démunies qui dormaient depuis le mois d’août à même la terre puisqu’ils avaient tout perdu depuis les ouragans d’août et ­­d’octobre ­dernier. Conditions drastiques à la douane

L’ouragan Ingrid a particulièrement sévi à San Rafael (ville jumelée avec la Haute-Saône). « Nous avons donc invité les familles sinistrées et, avec Felipe Romagnoli-Capitaine, qui fait partie de l’association Fundación Juntos por San Rafael, qui aide les plus nécessiteux, nous avons pu distribuer ces matelas. Cela a été un instant très émouvant et les ­personnes ne trouvaient pas les mots pour nous ­remercier », confie ­Régine Mongin.

À l’issue du voyage, les généreux donateurs ont été remerciés par Régine Mongin. Malheureusement, les dons vestimentaires n’ont pu être acheminés jusqu’au Mexique pour des raisons administratives et de douanes très compliquées. L’association Haute-Saône Mexique s’est tournée vers une organisation humanitaire internationale qui a pris en charge l’acheminement de cette collecte.