La fibre est annoncée pour courant septembre.

La fibre est annoncée pour courant septembre.

Jeudi, le bus du numérique du conseil départemental est passé à Saint-Maurice-sur-Vingeanne. La fibre au cœur du bourg a été présentée aux habitants. Le central qui appartient à Orange va être opticalisé, pour recevoir la fibre au cœur du bourg. Les travaux sur la fibre sur le territoire de la commune sont commencés et presque terminés. Cette fibre sera répartie à Saint-Maurice-sur- Vingeanne, Orain et Pöuilly sur Vingeanne.
Il y a un retard pour l’installation de la fibre, les délais se sont allongés pour la fourniture de la fibre. Elle devrait être installée dans les fourreaux posés dernièrement courant septembre et branchée sur le central, pour la montée en débit. Les habitants de la commune sont désireux d’avoir la fibre et de ne plus connaitre des difficultés pour se connecter à internet.

Publicités

En avant la musique avec l’école des 3 Arts

CONCERT DE LA SAINTE CÉCILE

L’Orchestre d’Harmonie « La Plaine des Sons »
met à l’honneur
le CHANT dans l’Orchestre d’Harmonie
Eglise de Mirebeau, Samedi 25 novembre à 20h30.

Samedi 25 novembre à l’église de Mirebeau sur Bèze aura lieu le traditionnel Concert de Sainte Cécile organisé chaque année par l’Orchestre d’Harmonie « La Plaine des Sons » (nouveau nom de l’Orchestre d’Harmonie du Mirebellois Fontenois) dirigé par Patrice DROUART, Directeur de l’École des 3 Arts, nouvelle appellation de l’École de Musique, de Danses et d’Arts du Cirque du Mirebellois Fontenois.

L’Orchestre, présidé par Nathalie CAYOT, placera cette année ce concert de haut niveau sous le signe du Chant en donnant carte blanche à Marylène BULLIER, professeur de Chant à l’Ecole des 3 Arts et artiste de talent.
En 1ère partie, Marylène se produira dans un programme « Astor Piazzolla » en compagnie de Caroline SCHMID pianiste et de Patrick BULLIER bandonéoniste.

Au cours de la 2ème partie l’Orchestre se produira dans des œuvres originales pour Chant Jazzy et Orchestre avec plusieurs chanteuses de la classe de chant de l’école. Le final réunira Marylène et l’Orchestre dans deux superbes chants aux tonalités particulièrement belles et jazzy.

Tarifs :
o Entrée payante 5 euros
o Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans
o Gratuit pour les élèves enfants et adultes de « l’École des 3 Arts ».

Les traditionnelles manifestations de Noël approchent très vite et l’École des 3 Arts (340 élèves et 20 professeurs) finalisent leur préparation. Il y aura encore cette année trois manifestations proposées, gratuites et pour tous publics :

CONCERT « CHANTS POUR NOËL » : Salle des Fêtes de Fontaine Française
Samedi 9 décembre à 15h30 : Concert « Chants pour Noël » proposé par la classe de Chant, les Chœurs adultes et les classes d’Éveil, d’Initiation et de Formation Musicale, avec une spécificité cette année : les percussions corporelles !

SPECTACLE « DANSES DE NOËL » : Salle des Fêtes de Fontaine Française
Samedi 9 décembre à 20h00 : Spectacle « Danses de Noël » proposé par les 80 danseurs de l’École des 3 Arts (Danses africaines et Danse Salsa mais aussi Danse Classique et Danse Modern Jazz… avec la participation des tous nouveaux Ateliers Arts du Cirque ouverts en septembre !

CONCERT CORDES ET ENSEMBLE DE CORDES ; GUITARES » : Église de Pouilly sur Vingeanne Samedi 16 décembre à 15h00 : Concert spécifique qui réunira les Ensembles à Cordes et les Ensembles de Guitares de l’Ecole des 3 Arts.

Le chantier de la fibre optique au cœur des bourgs de Licey et Pouilly sur Vingeanne

Le chantier de la fibre optique au cœur des bourgs de Licey et Pouilly sur Vingeanne

Dernièrement a eu lieu le lancement du chantier de la fibre optique au cœur du bourg à Licey-sur-Vingeanne et Pouilly-sur-Vingeanne, en mairie de Fontaine-Française, dans le cadre de la grappe de Fontaine-Française.

Le chantier de la fibre optique au cœur du bourg va être installé à Licey-sur-Vingeanne et Pouilly-sur-Vingeanne Le chantier de la grappe de Fontaine-Française s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la phase prioritaire du SDANT . Ainsi, les communes de Licey-sur-Vingeanne et Pouilly-sur-Vingeanne sont traitées par la solution de la « fibre optique amenée au coeur du bourg ». Le chantier de la grappe de Fontaine-Française a pour objet de tirer une fibre optique d’un central existant (celui de Fontaine-Française) vers les nouveaux centraux (ou Points de Raccordement Mutualisé, PRM) qui seront construits à Licey-sur-Vingeanne et Pouilly-sur-Vingeanne. Du fait de la longueur des câbles téléphoniques depuis le central situé à Fontaine-Française, les lignes étaient inéligibles à l’ADSL ou disposaient d’un débit limité. Implantés à Licey-sur-Vingeanne et Pouilly-sur-Vingeanne, les nouveaux centraux à haut et très haut débit (ADSL/VDSL) seront alimentés par une fibre optique départementale depuis Fontaine-Française. Les foyers et entreprises seront éligibles à l’ADSL jusqu’à 20 Mb/s et, sous conditions, au VDSL permettant un débit minimal de 30 Mb/s. Les travaux se dérouleront sur le central téléphonique existant de Fontaine-Française et sur ceux de Pouilly sur Vingeanne et de Licey sur Vingeanne. Les travaux débuteront au second semestre 2017. La mise en service commerciale de la solution, quant à elle, interviendrait en 2018. Lorsque les travaux à la charge du Département seront achevés, l’opérateur Orange disposera ensuite d’un délai standard de 10 semaines pour procéder à la mise en service. Puis, les habitants du secteur concernés devront faire jouer la concurrence en fonction des différentes offres que proposeront les fournisseurs d’accès Internet. Le coût de la construction des infrastructures est de 343.763 € TTC. Le marché de travaux a été attribué aux entreprises MS2R de Gueugnon (71) et BVS (Hauteville-lès-Dijon). La longueur de la fibre déroulée sera de Longueur de la fibre déroulée sera 11.230 mètres. 46 abonnés de Licey sur Vingeanne sont concernés et 55 foyers de Pouilly sur Vingeanne. Les travaux devraient durer environ 150 jours.

Le SDANT est le Schéma Départemental d’Aménagement Numérique du Territoire du conseil départemental de le Côte d’Or.

Franceline Renaudin part en retraite

Franceline Renaudin part en retraite

Après 44 ans d’une vie professionnelle bien remplie, Franceline Renaudin, tire sa révérence.
Originaire d’Is surTille où la famille Ferreira est bien connue, elle travaille dès 16 ans, dans les usines AMI, puis AMPI. En 1977, elle se marie avec Jean-Pierre Renaudin de Pouilly sur Vingeanne et devient pendant 12 ans l’éclusière du village. Quand son mari devient gendarme, en 1989, elle le suit dans ses différentes affectations de Franche-Comté : Orgelet, Bletterans, Vitrey sur Mance et Pesmes, où elle travaille dans les maisons de retraite et à l’ADMR.
En 2007, de retour à Pouilly, elle oriente sa carrière vers les enfants. On lui fait confiance à Chazeuil : d’abord à l’école maternelle puis au périscolaire où elle finit son activité en juillet 2017.
La jeune retraitée va pouvoir maintenant s’adonner à quelques unes de ses passions, le chant, la marche, la natation et s’occuper de ses petits enfants. C’est à l’occasion d’une journée entre amis et collègues qu’elle a reçu de nombreux témoignages de sympathie et d’amitié, en attendant un voyage à Paris, prévu pour cet été.

Tout pour la musique!

Tout pour la musique! C’est le refrain préféré de l’École de Musique et de Danses du Mirebellois et Fontenois : si au moment de partir en week-end vous jetez un coup à votre agenda de la semaine prochaine, n’oubliez pas que mercredi c’est la fête de la Musique et que de nombreux musiciens et danseurs seront présents dans les communes suivantes : Fontaine-Française, Bourberain, Fontenelle, Chaume, Licey sur Vingeanne, Saint-Seine sur Vingeanne, Saint-Maurice sur Vingeanne, Pouilly sur Vingeanne et Montigny sur Vingeanne.
Comme chaque année vous pouvez déjà vous inscrire à l’école de Musique et de de Danses du Mirebellois et fontenois dès le mois de juin. D’autres dates d’inscription seront fixées ultérieurement en septembre, mais ce qui est fait n’est plus à faire!
A Mirebeau sur Bèze, dans les locaux de l’école au 6, place Général Viard :

Lundi 26 et jeudi 29 juin, lundi 3 juillet de 16h30 à 18h30
Mercredi 28 juin de 10h à 12h

A Fontaine-Française, salle d’accueil périscolaire, rue de France rue des Murots :

Mardi 27 juin de 16h30 à 18h30

Un tramway nommé “Tacot” (15/17)

Pendant tout l’été, retrouvez un voyage en 17 haltes évoquant ce tramway qui reliait Dijon à Champlitte. Aujourd’hui, le quinzième épisode.
À l’heure où l’on parle de tramway à Dijon, on se souvient d’une ligne de tramway reliant Dijon à Champlitte par Fontaine- Française. Aujourd’hui, il reste quelques traces du passage de cette ligne desservant la région dijonnaise.

La gare de Pouilly-sur-Vingeanne est l’une des rares gares à avoir conservé son nom sur sa façade. Cette gare, visible le long de la route reliant Saint Seine-sur Vingeanne à Champlitte, nichée dans la végétation, est le seul bâtiment en pierre non restauré, situé sur la ligne du tramway. On devine également le trajet de la voie du tramway allant de Dijon à Champlitte par Fontaine-Française. Cette portion de la ligne était en accotement de l’ancienne route nationale 460, devenue la route départementale 960. Les alentours de la gare ont été nettoyés il y a deux ans. Gilbert, 87 ans, habitant la commune se souvient : « Mon aïeul Charles Baillet a été chef de gare à Pouilly-sur-Vingeanne, j’ai emprunté le tacot à cette gare avant la guerre. Je me souviens avoir pris le tacot pour la conscription à la gare de Fontaine-Française, car, à cette époque, celle de Pouilly était fermée ». Elle a été desservie par le train jusqu’au 31 décembre 1933. Après cette date, Fontaine-Française a été la gare terminus du tacot jusqu’en 1946.

Montigny sur Vingeanne : l’implantation d’éoliennes au cœur des discussions

DSCN9983Montigny sur Vingeanne : l’implantation d’éoliennes au cœur des discussions
Sur un sujet éminemment sensible qu’est celui des éoliennes, une conférence de Jacques Pieltin a tenu en haleine une cinquantaine de personnes.
Une conférence intitulée “Éoliennes énergie de demain ? Entre mythe et réalité”, organisée par l’Association pour la ­défense du patrimoine et du paysage de la vallée de la ­Vingeanne, s’est déroulée samedi, dans le calme, à la salle des fêtes de Montigny-sur-Vingeanne.

Une cinquantaine de ­personnes, venues de Montigny Mornay, Pouilly sur Vingeanne, Saint Seine sur Vingeanne, Orain et des communes alentour, ont pu échanger sur l’implantation industrielle de plus de soixante-treize éoliennes impactant la vallée de la Vingeanne et sa biodiversité.

Jacques Pieltin, ingénieur électrotechnique, a présenté les caractéristiques techniques des éoliennes, puis a étudié les données concernant le potentiel de vent dans le val de Vingeanne. Il a ensuite abordé les différents types d’impact de l’utilisation de l’énergie éolienne dans le secteur, notamment l’impact sur le paysage et l’environnement. Il a présenté les points négatifs et les dessous du dossier éolien.

Selon lui, les huit parcs éoliens du secteur compteront soixante-treize éoliennes, qui pourront être installées dès que le préfet aura délivré l’autorisation d’exploitation. Ces éoliennes représentent, selon les chiffres de l’ingénieur, « un total de 100 t de ferraille et de 2 000 tonnes de béton ». Les mats d’éoliennes, hauts de 180 m, seraient éclairés de jour comme de nuit.

Selon d’autres chiffres de Jacques Pieltin, la commune recevrait 5 498 € par éolienne, la communauté de communes 10 905 € et le Département 6 543 €. Les loyers annuels seraient situés entre 3 000 € et 10 000 €.

Une personne dans la salle a avancé le chiffre de 2 500 € par Mégawatt, soit environ 5 000 € par éolienne. « Le projet d’éoliennes de 180 m de hauteur en Vingeanne ne produira pas plus que celles de Saint-Seine-l’Abbaye de 130 m, alors que l’impact sur la santé serait important avec, notamment, les infrasons engendrés qui pourraient se propager jusqu’à 10 km », a souligné un participant.

Les questions n’ont pas manqué à la fin de la conférence et le débat s’est déroulé dans la sérénité, à la différence de la première conférence qui s’est tenue le 26 mai, à Saint-Seine-sur-Vingeanne (voir Le Bien Public du 28 mai). Jacques Pieltin a été applaudi à la fin de son propos.

La grande majorité de l’assistance s’est montrée déterminée à s’opposer vigoureusement aux modifications profondes de son cadre de vie et à la perte de la valeur de l’immobilier et des paysages intimistes avec une densité d’éoliennes industrielles gigantesques en Vingeanne inégalée dans la future région Bourgogne Franche-Comté.