Au potager de la Vingeanne.

Manon Sainty, dont une partie de la famille habite Saint-Maurice-sur-Vingeanne livre ses légumes au sein de ce village, et fourni le restaurant saisonnier local La P’tite Fringale.

Manon Sainty, jeune maraichère, aux liens très forts avec Saint-Maurice-sur-Vingeanne va avoir 30 ans le 22 juillet, Vincent Carminati son conjoint associé, va avoir 31 ans le mois prochain. Son exploitation agricole n’est pas certifiée bio, mais les démarches sont engagées.
Manon Sainty a des attaches à Saint-Maurice-sur-Vingeanne, c’est le village où habite une partie de sa famille : sa grand-mère, un oncle, une tante, un cousin et sa famille. Vincent Carminati a aussi sa grand-mère et deux oncles et leurs familles qui habitent cette localité. Manon Sainty livre ses légumes à Saint-Maurice-sur-Vingeanne.
Le restaurant saisonnier La P’tite Fringale de Saint-Maurice-sur-Vingeanne, situé écluse 26 , achète des légumes chez elle.
Manon Sainty a crée son entreprise de maraichage à Dardenay (52) en Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limité (EIRL). Manon Sainty est établie sur 1 hectare 50. La maraichère possède un verger et produit des légumes de saison.
La cheffe d’entreprise, est titulaire d’un Brevet d’études professionnelles agricoles (BEPA) horticole et maraichère obtenu à Chargey-les-Gray (70) et d’un Brevet Professionnel de Responsabilité de Chef d’Exploitation Agricole obtenu au Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole (CFPPA) de Fayl-Billot ( 52).
La jeune maraichère produit des légumes de façon très diversifiée malgré la canicule : des concombres, des courgettes, des salades, des poivrons, des tomates, des cornichons, des poireaux, des oignons, des ails des oignons, des melons sont produits sur l’exploitation agricole, et Manon Sainty aura des courges à l’automne. Manon pourra vendre des cerises (l’an prochain) et des pommes.
Manon, envisage, d’installer un point de vente à Fontaine-Française, à la place de Marie-Laure Delorme qui vend ses légumes et ses plants à l’enseigne le Jardin de Marie. Marie-Laure Delorme est une habitante de Fontenelle, qui a décidé d’ouvrir un jardin bio et de créer son exploitation agricole. (voir notre édition du 7 avril 2018). Au potager de la Vingeanne.
21 rue de la chapelle à Dardenay (52)
Te. : 06.71.71.46.81.

Publicités

Pour mémoire.

En janvier 2019, Georges Apert, maire de Saint-Maurice-sur-Vingeanne, a inauguré les travaux effectués à la salle des fêtes, située au rez-de-chaussée, et à la salle des associations, située au premier étage du même bâtiment. Le premier édile a également présenté à cette occasion les vœux de la commune. Le maire, Georges Apert et le conseil municipal de Saint-Maurice-sur-Vingeanne ont tenu à remercier Jean-Marc Hucherot, conseiller municipal, pour son implication dans ces travaux. Les habitants sont venus nombreux à cette inauguration. Dans la salle réservée aux associations, située au premier étage au-dessus de la salle des fêtes, des cours de guitare ont lieu le vendredi, dispensés par Sylvain Jobert. Dans cette salle se déroulent, l’atelier d’écriture du foyer rural et l’atelier vannerie et les cours de dessin.

Les joueurs de bowling Classic à l’honneur.

Les joueurs de bowling Classic à l’honneur.

Samedi, à la salle des fêtes de Saint-Maurice-sur-Vingeanne, les membres du comité sportif de Côte d’Or de Bowling Classic ont récompensé des joueurs, pour leur ancienneté au sein de ce sport.
Vinko Karaula de Gevrey-Chambertin a reçu la médaille grande or. Cindy Chambellant de Vernois-les-Vesvres a reçu la médaille d’or pour 25 ans. Sandrine Brayard d’Is-sur-tille, Patrick Carcagne de Saint-Maurice-sur-Vingeanne, Alaxandre Livera de Gevrey-Chambertin, Julien Mongouachon de Gevrey-Chambertin, Bruno Bienfait de Foncegrive ont reçu la médaille d’argent pour 20 ans. Olivier Arbore de Gevrey-Chambertin, Anthony Rabier de Gevrey-Chambertin, Mickael Roblet d’Is-sur-Tille, David Walewski de Gevrey-Chambertin ont reçu la médaille de bronze, pour 15 ans.

Jones est né à la ferme du Clos Thomas.

Jones est né à la ferme du Clos Thomas.

L’an dernier Indiana, poulain comtois est né à la ferme du Clos Thomas, cette année la ferme fête la naissance de Jones, poulain Welsh Cob. Jones vient se joindre à une ferme en plein développement.

Céline Gribelin, exploitante agricole, à Saint-Maurice-sur-Vingeanne, développe chaque année un nouveau projet à la ferme du Clos Thomas. Cette année Jones né vendredi 10 mai est venu au monde. Il a une semaine, il pèse 45 kilos et meure 80 centimètres au garrot. Jones et sa maman Ellie Mac se portent bien. Jones est un futur étalon plein papier Welsh Cob, il sera à la vente d’ici un an. « Les Welsh Cob, sont des chevaux puissants, résistants, et polyvalents, valables pour toutes disciplines. »: précise Céline Gribelin, ancienne cavalière.

L’exploitante agricole a su diversifier sa ferme. Elle a plusieurs cordes à son arc : l’élevage équin, ovin, (avec des moutons du Cameroun), et caprin, avec des chèvres naines qui viendront à l’avenir agrandir le cheptel.

L’élevage de trait comtois et Welsh Cob est une typicité de l’exploitation agricole La prestation promenade en calèche avec la jument comtoise, Toscane rayonne sur le territoire

Galmira, jeune poulinière comtoise est également venue compléter l’élevage. Indiana, jeune étalon comtois, doit se faire agréer comme reproducteur, il est né à la ferme l’an dernier, élevé avec sa mère Corrida à la ferme, il va participer au développement de l’élevage comtois. Eyquem du Guinel, quant à lui, étalon Welsh Cob, fait également partie de cet élevage familial, proche des êtres humains.

Un des projets de la ferme du Clos Thomas est l’ouverture de l’accueil à la ferme. « J’ai la volonté de vendre des œufs à la ferme et faire découvrir la ferme et son élevage. » : confie Céline Gribelin.

La prise en pension saisonnière de chevaux du premier décembre au premier avril est également envisagée à l’avenir.

18 ans maire de la commune.

18 ans maire de la commune.

Samedi, à la salle des fêtes de la commune, le maire actuel, Georges Apert, a remis, au nom du conseil municipal, à Jean-Louis Comparon, une médaille pour 18 ans passés, à la tête de la commune comme maire à Jean-Louis Comparon. Ce dernier, a été maire de Saint-Maurice-sur-Vingeanne de 1995 à 2013.

Sous les différentes mandatures de Jean-Louis Comparon, Saint-Maurice-sur-Vingeanne, a changé de visage. Le pont de La Romagne a notamment été restauré, l’école a été rénovée et ouverte de 2000 à 2009 (ce bâtiment abrite aujourd’hui la mairie). La municipalité, avec à sa tête, Jean-Louis Comparon, a décidé d’acheter des maisons qui tombaient en ruine, une convention a été signée entre la commune et la région. Une étude d’aménagement du village a été réalisée, puis présentée aux habitants en décembre 2004. La première maison a été louée en décembre 2006 et la seconde en février 2008, permettant l’arrivée de deux familles au village. Les annuités d’emprunts ont été couvertes par les loyers. La salle des fêtes a été ravalée, avec notamment la réfection du parquet, du chauffage et surtout la création de l’office. La rénovation de l’illumination du pont de la Vingeanne, au centre du village avec 40 mètres de leds posés de chaque côté, met en valeur le patrimoine du village. Le lavoir a été lui aussi rénové : les travaux, réalisés eux aussi par l’association Sentiers concernant la construction d’un mur en pierre sur 31 mètres de long, ont été effectués à cette époque.