Chasse aux œufs au château de Rosières.

Chasse aux œufs au château de Rosières.

Jusqu’au 22 avril, dans le cadre du château de Rosières se déroule une chasse aux œufs. Lors d’un jeu de piste dans les jardins, les enfants recueillent les indices sur des œufs factices pour découvrir où se cache le trésor et ses œufs. Réservation conseillée mais non obligatoire. La chasse aux œufs a lieu de 11 à 18 heures. Tel.: 06.37.58.68.52.

Une généreuse donatrice et un généreux donateur au cœur de la vallée de la Vingeanne

Ils resteront dans les mémoires pour leur générosité.

De généreux donateurs

À Saint Seine sur Vingeanne, Sylviane Humber-Bajout a donné une partie de ses biens à cette commune. A Saint-Maurice Sur Vingeanne, Robert Sauvageot, agriculteur, dans ce village, a donné ses terres à la commune. Cette bienfaitrice et ce bienfaiteur, ont chacun une rue à leur nom dans leur commune respective.

Sylviane Humbert, née le 3 mai 1933 à Bèze, est adoptée par Roger Bajout, industriel, et son épouse, en 1978. Elle prend alors le nom d’Humbert-Bajout. Sylviane Humbert-Bajout, appartient à une famille originaire des communes de Pouilly sur Vingeanne, et de Saint Seine sur Vingeanne. Les grands- parents Monnier, artisan boulanger se sont installés en 1914 à Saint Seine sur Vingeanne. Leur fille Suzanne née à Saint Seine trouvera l’âme sœur en la personne d’un agriculteur dont le nom de famille est Humbert. Ce dernier était originaire de Pouilly sur Vingeanne. A leur décès grands-parents et parents ont souhaité reposer au cimetière de Saint Seine sur Vingeanne. En 1984, cette personne généreuse établit un testament à Grasse (06) chez son notaire stipulant qu’elle lègue la moitié de sa fortune à la commune de Saint-Seine-sur-Vingeanne (Côte-d’Or) et l’autre à Châtillon-Coligny (45), et a de plus cédé un immeuble à l’association ARJES. Chacune des deux communes a touché environ 800 000 €. Sylviane Humbert-Bajout est décédée le 9 mars 2008 à Grasse. Une plaque sur sa tombe, précise selon sa volonté qu’elle a été bienfaitrice de la commune de Saint Seine sur Vingeanne. La rue principale de Saint Seine sur Vingeanne porte son nom. « Ce legs a servi à mettre à niveau les rues les places et la route communale de Verfontaine, avec l’achat de matériels de chantier, à la création d’une alvéole supplémentaire dans le hangar communal, à la création de piste forestière. Cet argent a participé à la rénovation de la poste, et va nous aider à payer les 25% à notre charge sur la facture 1 200 000 € de l’église. » : confie Louis Gentilhomme.
Saint Maurice sur Vingeanne, a également connu cette situation. Robert Sauvageot qui a été agriculteur à Saint Maurice sur Vingeanne a fait un legs à la commune. La municipalité a donné son nom à une rue du village. Robert Sauvageot, décédé le 29 juin 2008 à Saint Maurice, a fait don de ses terres à la commune soit : 41 ha 70.
La bienfaitrice et le bienfaiteur de ces deux communes de la haute Vingeanne resteront dans les mémoires pour leurs legs, bien utiles en cette période de restriction des dotations de l’État

Vers un nouveau départ.

Vers un nouveau départ.

Mardi, dans les locaux de la communauté de communes du Mirebellois et Fontenois à Fontaine-Française a eu lieu une sympathique cérémonie. Stéphanie Faye, éducatrice de jeunes enfants, qui restera dans l’histoire locale comme la première directrice de la micro crèche Ainsi Font Fontaine de Fontaine-Française a annoncé son départ pour Vernon dans l’Eure. Stéphanie Faye était directrice de la micro crèche depuis son ouverture le 15 septembre 2014. Solène Fouchet également éducatrice de jeunes enfants, la remplacera comme directrice de cet établissement.
La micro crèche, Ainsi font Fontaine, est gérée par l’Aide à domicile en milieu rural (ADMR). Les municipalités de Fontaine-Française et de Saint Seine sur Vingeanne sont initiatrices du projet. Cette structure est installée dans les locaux d’Orvitis, rue des Murots, à Fontaine- Française. Cet établissement est actuellement en partie financé par la communauté de communes du Mirebellois et Fontenois.
Il reste de la place à la micro crèche Ainsi Font Fontaine. Cet établissement compte 10 places et une onzième place en cas d’urgence. 25 enfants sont passés par la micro crèche cette année.

Cette cérémonie a eu lieu en présence de Nicolas Urbano maire de Fontaine-Française vice-président de la communauté de communes du Mrebellos et Fontenois, de Christian Charlot représentant de la municipalité de Saint Seine-sur Vingeanne, de Françoise Chandelier médecin de Protection Médicale et Infantile (PMI), de Nelly Boblet coordinatrice de la communauté de communes du Mirebellois et Fontenois, de Nicole Jorrot directrice adjointe de l’ADMR de Côte-d’Or, du personnel de la micro crèche, des parents, et des enfants fréquentant cet établissement.

La Vespa 400 une passion

Philippe Marpeaux, et Roger Branco sont des amoureux de la Vespa 400, une petite voiture qui ne laisse pas le public indifférent.

Philippe Marpeaux, 55 ans, habitant de Saint Seine sur Vingeanne et Roger Branco 62 ans, habitant de Gray (70) ont restauré ensemble 3 Vespa 400, deux de 1958 et une de 1960. L’une d’elle est un cabriolet. Cette dernière a été restaurée à la manière de Pichon et Parrot, deux associés de Sens (89) qui fabriquaient des cabriolets en modifiant notamment des Vespa 400. Cette voiture restaurée et modifiée par Philippe Marpeaux, et Roger Branco est une réplique de Pichon et Parrot, elle est visible à Saint Seine sur Vingeanne.

2 ans pour restaurer une Vespa 400

Cette Vespa 400 a toute une histoire. « On a eu l’information par le bouche à oreille. Une Vespa 400, était à vendre en Haute-Saône. On a été la voir, on l’achetée, ce n’était pas un cabriolet, au départ. C’est un ami carrossier, qui l’a transformée en cabriolet. Tout ce qui est mécanique, électricité, freins, a été effectué à Saint-Seine sur Vingeanne. On a mis 2 ans pour la restaurer. » : confie Philippe Marpeaux.
Cependant Philippe Marpeaux, et Roger Branco ne sont pas au bout de leurs peines : « Lorsque l‘on restaure, il manque toujours une pièce. Il manque toujours un sous pour faire 100 sous, disait mon grand-père. » : ajoute Philippe Marpeaux.

rassembler les Vespa 400 pour un tour de Bourgogne

Philippe Marpeaux, et Roger Branco ont un projet : faire une sortie rassemblant les Vespa 400 du secteur : il s’agirait du tour de Bourgogne en Vespa 400 sur une semaine.
Cette rutilante petite voiture pleine de charme attire les regards : « J’ai participé à une concentration de Vespa à Saint Tropez (83). On a fait un tour sur le circuit de Magny-Cours (58) il y avait 40 Vespa 400, cette manifestation a été organisée pour les 60 ans de la sortie de cette belle ancienne. Je suis passionné par cette voiture depuis ma plus tendre enfance. C’est une passion que je vis avec mon épouse. J’ai fait 10 000 kilomètres avec ma Vespa 400. Cette voiture est facile à réparer : il y a de l’électricité et une mécanique simple à entretenir  » : argumente Philippe Marpeaux.
Philippe Marpeaux et Roger Branco appartiennent au Vespa Club Dijonnais et au Vespa Club de Franche Comté

La Vespa 400 est une histoire française.  » La Vespa 400 a été fabriquée à plus de 30 000 exemplaires à Fourchambault (58), ce n’est pas une voiture italienne, comme certains, pourraient le croire. C’était la concurrente de la Fiat 500, elle n’a pas su résister à l’émergence de la 2 CV Citroën et de la 4 CV Renault. C’était une petite voiture très appréciée, fabriquée de 1957 à 1962, avec un moteur 2 cylindres, 400 cc, 2 temps, 3 vitesses. En 1962 est apparue une quatrième vitesse. En tout j’ai restauré 5 Vespa 400 sans compter les scooters Vespa 2 roues. » : explique Philippe Marpeaux passionné par cette petite voiture citadine.
Téléphone : Philippe Marpeaux : 07.83.68.63.82 et Roger Branco : 06.88.02.04.89

Ball Trap à Saint Seine sur Vingeanne

Vendredi 4, samedi 5, dimanche 6 a eu lieu le ball trap organisé par le Ball Trap Club de la Vingeanne, à Saint Seine sur Vingeanne. 63 tireurs ont participé à deux concours. Pour la fosse américaine : le premier est monsieur Sécula de Sologny (71), le second est monsieur Bourgeois de Chalon sur Saône (71), le troisième est Yves Sornay de L’Hopital Le Mercier (71). Pour la fosse DTL, le premier est : est Yves Sornay, le second est : Denis bon, le troisième est Jean-Claude Sol.

Un beau concert en perspective

Saint Seine sur Vingeanne – Samedi 26 août à 20 h 30 – Église
Concert avec l’Ensemble Orchestral de Dijon (EOD) : 22 musiciens (10 violons, 6 altos, 4 violoncelles et 2 contrebasses), dirigés par Flavien Boy, jeune chef d’orchestre talentueux,
seront présents pour ce concert autour de la thématique de la nuit.
Créé en 2004, l’EOD regroupe de jeunes musiciens professionnels et amateurs, issus pour la plupart des structures d’enseignement musical de Dijon.
Réunis autour de leur passion commune, les jeunes musiciens de l’EOD prennent plaisir à explorer un répertoire éclectique allant du baroque à la musique contemporaine.
Ils espèrent ainsi transmettre leur amour pour la musique à un large public.
Participation libre.
Contact : 03 80 95 42 75
Ce concert est organisé par l’Association Musique Culture et Patrimoine

Une ouverture pour le tourisme

Une ouverture pour le tourisme

Le bureau d’information touristique de l’office du tourisme du Mirebellois et Fontenois a ouvert dans le local de la Plume Rouge 2 rue Honorine de Monaco à Fontaine-Française. Le local est ouvert du mardi au samedi de 11 à 17 heures. Cassandre Bergerot, habitante de Saint Seine sur Vingeanne est agent d’accueil au bureau d’information touristique de l’office du tourisme du Mirebellois et Fontenois. Des objets touristiques et des livres relatifs à la vallée de la Vingeanne sont en vente à la boutique.