Une seconde vie pour l’orangerie du château?

Une seconde vie pour l’orangerie du château?

C’est une victoire pour le collège Henry Berger de Fontaine-Française, remportée le 17 mai par les élèves de l’établissement, coachés par leur professeur de technologie Francine Perrin, les élèves ont obtenu le premier prix de la finale régionale des Génies de la Construction (anciennement Bâtissiel).

« Les Génies de la Construction » est le nouveau nom du concours « Batissiel Plus » dont la finale régionale, a eu lieu à Fraisans (39). C’est la troisième année consécutive que le collège Henry Berger de Fontaine-Française, gagne ce prix. Une caméra GO Pro est venue concrétiser ce prix.
Ce premier prix régional pour le collège Henry Berger de Fontaine-Française, vient couronner, le travail de six classes, mobilisant 150 élèves.
Il s’est agi de créer un projet en se demandant comment cultiver des fruits et légumes bio pour alimenter le collège tout en réhabilitant un édifice patrimonial tout proche.
L’orangerie du château de Fontaine-Française, est située à proximité du collège. L’édifice n’a jamais été achevé. En accord avec le propriétaire, les élèves ont imaginé de de réhabiliter l’orangerie au cœur d’un jardin potager au cours de ce projet. L’intégrité patrimoniale du lieu a été respectée. Ce bâtiment est inscrit aux monuments historiques. Ce projet s’est inscrit dans le thème du concours, intitulé : territoires durables et connectés.
Une maquette de l’orangerie et du jardin a été réalisée par les collégiens. La maquette est à la fois virtuelle, réalisée grâce à un logiciel de simulation et réelle.
« Les élèves ont imaginé un projet afin de cultiver sans produit chimique. Ce projet durable prévoit la préservation des ressources naturelles par la récupération de l’eau et l’utilisation de granulés de paille pour afficher le bâtiment. La domotique n’est pas en reste avec l’installation de systèmes automatisés comme l’arrosage automatique du jardin. Les caractéristiques architecturales et historiques du bâtiment ont été préservées pour peaufiner ce projet.  » : précise Francine Perrin, professeure de technologie et ingénieure du patrimoine qui a encadré les élèves du collège Henry Berger de Fontaine-Française.
La cabinet d’architecture est l’œuvre des cinquièmes. le bureau d’étude a été conçu par les quatrièmes. Le pilotage et la programmation a été le travail mené par les troisièmes.
Rendez-vous est donné à Paris pour la finale nationale le 4 juin.

Témoignages:
Ethan Panteghini, de Saint-Seine-sur-Vingeanne, élève de 5ème, âgé de 12 ans témoigne : » C’était bien comme projet. Cela permettrait de mieux nous nourrir à la cantine. »
Julia Jeandet, de Bourberain, élève de cinquième, âgée de 12 ans : « C’était une bonne idée. Je ne pensais pas que cela fonctionnerait. Je suis fière de mon collège. »
Auréline Branger, de Loeuilley (70), élève de cinquième, âgée de 12 ans : « C’était super d’étudier l’orangerie, maintenant je sais ce que c’est. Ce projet réalisé sur un terrain privé, nous a amené à réaliser une maquette intéressante. »

L’appariteur des temps moderne.

L’appariteur des temps moderne.

Autrefois au sein des communes rurales, le cantonnier avait souvent le rôle d’appariteur. Il passait dans les rues du village afin de diffuser l’information municipale auprès de la population. Il prenait un tambour ou une trompette et il commençait sa lecture, par ses mots : « Avis à la population. »
A l’époque contemporaine, il existe des moyens modernes plus rapides pour diffuser l’information. Dans un souci de modernité et d’information, le conseil municipal de Saint-Seine-sur-Vingeanne a choisi d’adhérer à Panneau Pocket, une application sur Smartphone, ordinateur ou encore tablette numérique.
« Lorsque la commune a une information à faire passer aux habitants. Nous rentrons des données sur un ordinateur. Les habitants qui ont téléchargé l’application, reçoivent dès lors ce message. C’est l’appariteur des temps modernes. La commune n’a plus besoin d’avoir les adresses mails de tous les habitants. De plus les habitants qui ne consultent pas les panneaux d’information peuvent malgré tout être renseignés. Cette application est gratuite.» : précise Christian Charlot, maire de Saint-Seine-sur-Vingeanne.

La commune par ce biais reste en contact avec les habitants. L’application est opérationnelle. Prochainement dans les boites aux lettres, des modes d’emploi vont être distribués, afin que les gens les moins à l’aise avec l’outil numérique soient mis au courant sur l’usage de cette application

Réaménagement de la place Henri IV pour le marché.

Réaménagement de la place Henri IV pour le marché.

Depuis 14 ans, le marché du samedi matin est présent sur la place Henri IV à Fontaine-Française.

Jeudi, à Fontaine-Française, les employés communaux de Fontaine-Française, sous l’autorité du maire Nicolas Urbano, et d’André Jourd’heuil, premier adjoint ont réalisé des travaux de sécurisation place Henri IV, à Fontaine-Française. La place Henri IV, accueille chaque samedi matin le marché à Fontaine Française. « Nous refaisons la configuration du marché afin de mettre en sécurité les consommateurs la municipalité souhaite faire évoluer cette institution commerciale en la sécurisant. » la municipalité de Fontaine-Française souhaite faire évoluer et réorganiser le marché du samedi matin.. » Des plots ont été alignés afin de définir un périmètre de sécurité pour les clients des différents stands comme celui de Seref Yantur de la SAS « La fraicheur du plateau», qui est présent depuis 13 ans sur le marché à Fontaine-Française. Christophe Pouly qa aménagé un camion (à l’enseigne : Eau bord de l’eau), propose poissons et coquillages frais, mais aussi articles de pêche, est présent depuis 6 ans.
Michel Cheneviere, apiculteur récoltant est installé non loin de Fontaine-Française, ce dernier habite à Orain. Il vend son miel, d’acacia, de printemps et toutes fleurs.
Habituellement présente sur le marché, Tiffany Pech des glaces de la conquête, de Saint-Seine-sur-Vingeanne, vend ses glaces sur le marché.
V’la le vrac est une épicerie itinérante, bio, et elle propose sur le marché de Fontaine-Française, certains produits locaux. Anne-Sophie Mouchard, âgée de 41 ans est habitante de La Villeneuve-sur-Vingeanne, commune associée de Montigny-Mornay-Villeneuve.
Marwine Granger, fromager itinérant, vient de Chalon-sur-Saône, depuis 4 ans à Fontaine-Française.
Le marché de Fontaine-Française a été fondé, le samedi matin, à l’initiative du docteur François Launoy, maire de Fontaine-Française et de son conseil municipal. Jean-Charles Monget était un des pionniers parmi les commerçants, venus pour fonder ce marché.
Les autres commerçants, présents, place Henri IV à Fontaine-Française bénéficient aussi de ce marché : Fleurs et Tralala, la boulangerie Rodet, le restaurant La Tour, Le bistrot gourmand, Pause Coiffure, Le Crédit Mutuel et la bibliothèque municipale bénéficient de l’attraction du marché. L’atelier brocante et patine est ouvert les jours de marché, place Henri IV.

Une réussite pour l’Escape Game.

Une réussite pour l’Escape Game.

L’Escape Game a ramené un groupe de jeunes au temps du Roi Soleil, l’espace de 45 minutes au château de Rosières.

Samedi au château de Rosières, situé sur le territoire de la commune de Saint-Seine-sur-Vingeanne, a eu lieu un Escape Game. Les jeunes ont su trouver des indices glissés sous forme de cartes dans une salle du château. Ensuite les enfants ont résolu des énigmes afin de trouver l’énigme finale. Les enfants étaient transportés à Versailles au sein de la cour de Louis XIV, le Roi Soleil le temps de ce jeu.
La famille Chassard, de Champlitte, Elian, 6 ans, Nolan 9ans, et Hugo 13 ans ont joué à ce jeu sous la houlette de Cassandre Bergerot, fille des propriétaires du château, Odile et Bertrand Bergerot. Cassandre, était maitre du jeu et donnait des indices.
Les enfants ont joué le jeu, et ont assez facilement trouvé les cartes dissimulées sous les objets dans la salle de jeu. Résoudre les énigmes a demandé toutes sortes de compétences, comme la déduction et la compréhension du vocabulaire. Les mots orangerie, ménagerie, et bosquet, n’ont plus de secrets pour les enfants.
Les parents ont apprécié ce jeu. « C’était sympa, les grands connaissaient déjà les Espaces Games de Dijon. C’est rare, les Escapes Games à la campagne. Le cadre est super. » : explique Aurélie Chassard de Champlitte qui a offert cet Escape Game à sa petite famille avec son époux Davy Chassard.
Les enfants ont bien profité du château et du jeu. « C’était bien. Nous avons résolu les énigmes. Il fallait chercher et prendre soin des choses sous lesquelles étaient cachées les cartes. Cela nous a appris du vocabulaire lié au château de Versailles. » : note Hugo Chassard.
Chaque enfant a reçu un diplôme et un cadeau à l’issue des 45 minutes de jeu.

Un nouveau chef de corps pour le CPI.

Un nouveau chef de corps pour le CPI.

Un nouveau chef de corps, vient d’être nommé à la tête du centre de Première Intervention (CPI) des sapeurs-pompiers de Saint Seine-sur-Vingeanne, il s’agit d’Alexandre Bergerot.

Alexandre Bergerot, âgé de 23 ans, habitant de Saint-Seine-sur-Vingeanne, infirmier intérimaire, et caporal-chef chez les sapeurs-pompiers. Son adjoint, est Nicolas Lab, âgé de 44 ans, il est éleveur porcin salarié.

« Le conseil municipal a décidé de maintenir son CPI. » : confie Christian Charlot, maire de Saint-Seine-sur-Vingeanne. Cette décision a été validée par le service départemental d’incendie et de secours (SDIS). Alexandre Bergerot s’est décidé à devenir à devenir chef de corps des sapeurs-pompiers du CPI de Saint-Seine-sur-Vingeanne, il suivra une formation de chef d’agrès au SDIS 21. Le chef d’agrès est, le sapeur-pompier responsable de la planification et de la gestion des activités du personnel armant son véhicule.

« Les sapeurs-pompiers volontaires, donnent de leur temps et de leur énergie, il est nécessaire que leur institution perdure, dans le respect de leur engagement pour la sécurité des personnes et des biens. A Saint-Seine-sur-Vingeanne, nous avons mis au point un plan de défense contre les incendies afin de pouvoir avoir un point d’au accessible partout dans le village, en collaboration étroite avec le centre de secours de Fontaine-Française. Le lieutenant Aurélien Viardot, et son adjoint Romain Vilboux du centre de secours de Fontaine-Française, ont aidé à restructurer le CPI, Nous travaillons en bonne intelligence avec le centre de secours de Fontaine-Française. » : précise le premier édile.

Le CPI de Saint-Seine-sur-Vingeanne est composé de 8 sapeurs-pompiers volontaires. 6 sapeurs-pompiers volontaires sont en double affectation, 5 le sont avec le centre de secours de Fontaine-Française, et 1 avec Autrey-les-Gray. Le CPI compte 1 personnel féminin qui a commencé sa carrière chez les sapeurs-pompiers à 18 ans à Saint-Seine-sur-Vingeanne. 20 interventions sont réalisées chaque année en moyenne. Il s’agit surtout de secours à personnes. Il y eu un incendie en 2018. Le CPI possède un Véhicule de première intervention (VPI) et une moto-pompe.

Les sapeurs-pompiers volontaires de Saint-Seine-sur-Vingeanne recrutent, des personnes, à partir de 16 ans.
Tel. : 03.80.75.89.29.

Un nouvel employé communal

Un nouvel employé communal.

Lundi 4 février, Florian Gillet, âgé de 36 ans, habitant de Saint-Seine-Sur-Vingeanne, est devenu employé communal, par la volonté du conseil municipal.  » Paysagiste de formation, je suis marié, père de deux enfants, je trouve cela intéressant de travailler sur place, et de gérer l’entretien de la commune. Je suis indépendant avec une feuille de route, et une orientation pour la semaine donnée par la municipalité. c’est un travail d’équipe, je peux formuler des suggestions. » Du côté de la commune, on se félicite de ce choix.  » Florian Gillet est autonome, organisé, et qualifié, il est certifié pour l’usage des produits phytosanitaires, la conduite des engins, et le travail en grande hauteur. » : précise Christian Charlot, maire de Saint-Seine-sur-Vingeanne.

Succès pour le repas des ainés.

Succès pour le repas des aunés.

Samedi, à la salle des fêtes de Saint-Seine-sur-Vingeanne, soixante ainés se sont rassemblés à l’occasion d’un repas offert par la commune. Ce repas s’est déroulé dans une ambiance sympathique et conviviale. Christian Charlot maire de Saint-Seine-sur-Vingeanne a accueilli chaleureusement chacun des ainés individuellement. c’est toujours une joie pour les anciens de se retrouver.